750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2006 7 10 /09 /septembre /2006 11:25

 

Repas dégustation du 9 septembre 2006 chez Noelle et Jean-Claude

 

C'est la rentrée et nous reprenons nos séances de repas-dégustations sous un temps estival, idéal pour tester la plancha de Jean-Claude.


 

Le menu

 

Poivrons aux lardons, gambas et Saint-Jacques à l'ail à la plancha

Filet mignon aux figues, feuilleté de pommes de terre, reblochon et emmental

Fromages: Comté 24 mois d'affinage, Valencay, Brie de Meaux

Tarte fondante raisins chocolat

Glaces artisanales l'Angelys

-caramel au beurre salé

-sorbet pomme cuite

Macarons et café

Images du repas

Les feuilletés à l'apéritif



Cuisson des crevettes et  saint-jacques à la plancha



Le filet mignon et les feuillettés

 

Les vins

 

Champagne extra-brut Jacques Selosse

Nez grillé, fruits secs, raisins de Corinthe.

Attaque en bouche vive, beau volume en bouche, belle longueur. Laurent reconnaît la « patte  » Selosse.

 

Champagne Jacquesson cuvée Signature 1990

Nez de pain grillé, de miel.

Bouche vineuse, plus évoluée que le champagne précédent avec une grande complexité. En rétro-olfaction, on trouve des notes de petits fruits rouges et de minéralité (craie).

 

Riesling Schlossberg 2001 domaine Weinbach

Nez pétrolé et d'agrumes.

Bouche grasse avec une finale sur des notes légèrement amères d'écorces d'agrumes qui lui donne de la longueur. Vin reconnu par Jean-Claude.

 

Coulée de Serrant 1997

Carafage de 12 heures pour ce vin.

Robe dorée brillante avec des reflets orangés.

Nez de coing et de poire william.

Bouche grasse mais restant sèche équilibrée par une belle acidité. Une Coulée très expressive dans un millésime de grande maturité.

 

Vosne Romanée Les Brulées1994 Meo Camuzet

Robe rubis foncé.

Très beau nez envoûtant mêlant de la cerise confite et des notes de sous-bois de'humus, de ceps sèchés et un peu de vanille.

Bouche moelleuse, longue avec une finale tendue.

Un vin magnifique bien dans l'esprit d'Henri Jayer.

 

Rasteau Fleur de Confiance 1995 Domaine de la Soumade

 

Robe noire avec un dégradé grenat sur le bord.

Nez sur des fruits noirs confits.

Bouche riche, puissante et persistante qui réalise un très bon accord avec le filet mignon aux figues.

 

 

Vosne Beaumonts 1995 Leroy

Robe rubis sombre.

Nez retenu avec des notes épicés.

Bouche tonique avec des notes d'amandes.

Un vin qui ne se livre pas et que les dégustateurs fatigués n'ont pas reconnu!!

 

 

Griotte Chambertin 1994 Joseph Roty

 

Robe rubis

Nez discret avec des notes de cerise.

Bouche tendue mais maigre manquent de chair.

Un vin décevant pour ce terroir prestigieux et pour le talent du vinificateur.


 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2006 1 19 /06 /juin /2006 10:39

repas dégustation du 17 juin 2006

 

   Le menu et les vins

 

 

Terrine de saumon fumé au concombre

 

 

Champagnes et blancs

1) Selosse 1990

2)Egly Ouriet vieilles vignes.

3) Puligny Clos du Cailleret 2001 Domaine des Lambrays

 

Mousseline de crabe

 

4) Puligny Combettes 2000 Jacques Prieur

 

Lapin au cidre

 

Rouges

5) Fonsalette syrah 1993

6) Cornas Clape 1996

7)Hermitage Chave 1993

 

Fromages  (de Xavier)

 

8) Nuits Richemone Dom. Laurent 1993

 

Tarte au chocolat blanc

 

Liquoreux

9) Banyuls la Coume 2003 Parcé

 

Duo de poires et mousse de poires, crème glacée au carambar

 


 

Commentaires sur les vins


Selosse 1990

Nez très complexe: miel, raisins secs, vieux rhum. Bouche dense et longue avec une finale minérale crayeuse, la grande classe.


Egly Ouriet vieilles vignes

C'est un blanc de noirs de vieilles vignes du millésime 1996 (41 mois sur lattes, dégorgement novembre 2000). La robe est légèrement rosée. Le nez est très intense avec des notes de petits fruits rouges. La bouche est d'une grande vinosité mais sans lourdeur et la finale est finement framboisée. La grande classe aussi!


Puligny Clos du Cailleret 2001 Domaine des Lambrays

Au nez persistent des notes boisées, la bouche est suave et fine, peut-être un peu courte. Un vin encore un peu jeune que les restes d'élevage simplifient. A attendre. Attention: sur le saumon fumé, un riesling aurait été mieux indiqué. On a d'avantage apprécier le Puligny en le dégustant seul.


Puligny Combettes 2000 Prieur

Robe dorée, nez intense très beurré, bouche puissante avec une belle longueur, finale sur des notes d'agrumes. Une très belle réussite.


Fonsalette syrah 1993

Robe grenat avec peu de dégradation sur le bord. Nez terreux, menthol, feuille de cassis. Bouche avec un côté sauvage, notes de tapenade et de cassis rappelant un Cornas. Dégustée à l'aveugle, cette bouteille a été identifiée après que Hervé nous est rappelé que c'était un grand classique de nos dégustations.


Cornas 1996 Clape

J'avoue être passé complètement à côté de cette bouteille la prenant pour un cabernet alors que mes camarades avaient correctement identifié une syrah. Il faut dire que le très long carafage (6 heures) a modifié le vin. Les dégustateurs se sont divisés en 2 groupes: le premier trouve ce vin de grande classe, le second lui reproche un manque de maturité.


Hermitage 1993 Chave

Robe grenat assez opaque traduisant un vin non filtré. Nez magnifique sur les fruits rouges. Bouche d'un équilibre magistral entre acidité/alcool/tanins, grande longueur sur les fruits rouges et la violette. Dégusté à l'aveugle, il a été reconnu immédiatement par Laurent. Ce vin charme par son côté naturel, sa très grande complexité qui ne lasse jamais. Au fil des dégustations, on retrouve ce point commun aux grands vins: leur complexité toujours renouvellée, leur allant,  leur côté naturel à l'opposé de la surextraction.


Nuits Richemone 1993 Dom. Laurent

On pouvait difficilement laisser passer un repas sans  déguster de Bourgogne. Nez de bourgeon de cassis et d'épices, bouche bien équilibrée avec des tanins fondus mais sans aucune usure, une belle finale sur des notes de cassis.


Banyuls La Coume 2003 Parcé

Nez de mûres, de figues avec des touches de caramel. Bouche très puissante et moelleuse, finale très longue sur du pain d'épices.


Les bouteilles

 

 

 

Terrine de concombre et saumon fumé


pour 8: 2 concombres, 6 tranches de saumon, 25 cl de crème fraîche, un bouquet d'aneth, 2 cuillerées à soupe de gros sel, poivre, 8 feuilles de gélatine.


Les concombres.
Epluchez-les. Fendez-les en 4, retirez les graines. Coupez-les morceaux. Mettez-les dans une passoire avec le gros sel. Laissez dégorgez une petite heure. Passez-les sous l'eau froide. Essorez-les et égouttez sous plusieurs couches de papier absorbant. Mixez-les avec l'aneth. Rectifiez l'assaisonnement en sel et poivre. Mettez la gélatine à ramollir dans de l'eau froide. Faites chauffer la crème. Faites-y dissoudre la gélatine ramollie et bien égouttée. Mélangez à la mouse de concombre.


Finitions.
Tapissez la terrine de papier film.Versez-y une couche de mousse de concombre. Faites prendre au congélateur. Disposez dessus le saumon fumé découpé en petits carrés. Recouvrez de mousse de concombre. Faites prendre au congélateur. Continuez la même opération en terminant la terrine par une couche de mousse de concombre.


 

Mousseline de crabes

Pour 6 personnes

500 g de crabe décortiqué, 2 cuillerées à café de fumet de poisson déshydraté, 20 cl de crème liquide très froide, 1 cuillerée à soupe d'aneth ciselé.

Faites bouillir 15 cl d'eau dans une casserole et faites-y dissoudre le fumet de poisson.

Réduisez 400 g de chair de crabe en purée, au mixeur, en ajoutant petit à petit le fumet, jusqu'à ce que la consistance devienne crémeuse.

Fouettez la crème salée et poivrée en chantilly bien ferme, puis incorporez-lui délicatement la purée de crabe et l'aneth ciselé.

Garnissez 6 verres avec la mousse puis décorez  le dessus avec des miettes de crabe et des pluches d'aneth. Placez au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.


 

Tarte au chocolat blanc


Pour 6 à 8 personnes

Pour la pâte sablée: 250 g de farine,50g de sucre glace, 3 cuillerées à soupe de cacao en poudre, 1 pincée de sel, 1 jaune d'oeuf, 150g de beurre;

Pour la ganache blanche: 200g de chocolat blanc, 15 cl de crème liquide, 30g de beurre.

1) Préparez la pâte sablée. Tamisez la farine et le sucre glace. Versez le mélange dans un saladier avec le cacao et le sel. Creusez un puits et ajoutez le jaune d'oeuf. Incorporez le beurre ramolli en petits morceaux, puis pétrissez du bout des doigts pour obtenir un mélange sableux. Incorporez 2 cuillerées à soupe d'eau froide et rassemblez la pâte en boule. Laissez-la reposer au moins une heure au réfrigérateur.

2) Préchauffez votre four à 170°C. abaissez la pâte. Chemisez-en un moule à tarte. Faites précuire le fond de tarte au four pendant 25 minutes.

3) Pendant ce temps, préparez la ganache. Faites fondre le chocolat blanc au bain-marie. Portez la crème liquide à ébullition et versez la en trois fois sur le chocolat blanc. Incorporer le beurre.

4) Lorsque la pâte est refroidie, versez la ganache dessus. Réservez la tarte au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.

  


Test du service pour fondue au chocolat

3 gourmands en train d'enrober leur fraise avec du chocolat. Sublime! (merci Valérie)


 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2006 1 15 /05 /mai /2006 16:36

 Dégustation de quatre vins blancs originaux : Muscadet, Coteaux du Vendômois, Roussette de Savoie, Touraine Fié de Gris.


 

Boit-on tous les jours du Montrachet, du Corton-Charlemagne ou du Laville Haut-Brion? Non bien sûr, à moins d’être milliardaire ou président de la fédération française de football. Mais heureusement il existe dans des appellations moins prestigieuses et à des tarifs raisonnables de très bons vins blancs.

Pour cette dégustation à l’aveugle, Laurent nous propose de découvrir quatre vins blancs originaux du millésime 2003, à base d’un cépage unique et au sommet de la qualité dans leurs appellations respectives. Par manque de connaissance de ces appellations et à cause du caractère exceptionnel du millésime 2003, les dégustateurs n’ont reconnu que le vin de la Loire.

 

 

1er vin: Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie 2003 (cépage melon de bourgogne) . Domaine de l’Ecu, expression de Gneiss (bio-dynamie)

 

Robe pâle.

Nez floral.

Bouche équilibrée entre gras et acidité, petits amers en fin bouche donnant une touche de minéralité.


2ème vin: Coteaux du Vendômois Patrice Colin Silex 2003

Robe plus pâle que le précédent avec une nuance de gris.

Nez minéral, pomme au four, miel.

Bouche avec une belle minéralité, une fin de bouche sèche et citronnée.

C’est le seul vin dont on a reconnu le cépage (chenin).


3ème vin: Roussette de Savoie Marestel (cépage altesse) Domaine Duspaquier

Robe légèrement dorée.

Nez de pâte de coing puis des arômes terpéniques.

Bouche sur des arômes de bonbons acidulés, finale douce de tilleuil.


4ème vin: Touraine Fié de Gris vieilles vignes 2003 Jacky Preys et fils

Robe de nouveau très claire

Nez original de litchi très puissant.

Bouche avec des arômes poivrés, de menthe fraîche, une forte minéralité ressort en fin de bouche (pierre à fusil !).

Un mot sur le cépage très original : le Sauvignon Gris (ou Fié de gris) est en fait une mutation du Sauvignon Blanc et présente des petites grappes tronconiques, compactes avec des petites baies roses à maturité (jaune or pour la Sauvignon Blanc).

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 19:36

 une sortie au restaurant


Pendant que certains dégustateurs prennent des vacances, d’autres restent concentrés sur les plaisirs épicuriens de la table et du vin.

Ces derniers se sont donc retrouvés le samedi 29 avril au restaurant ÔSaveurs à Roufiac- Tolosan.

Saveur©

Nous avons pris le menu dégustation pour l’ensemble des convives. Ce menu varie selon la saison et les idées des chefs.


Voilà ce que nous avons mangé :


Ballotin de homard dans une feuille de choux, émulsion coraillée, tuile au lait


Cassolette de noix de Saint-jacques, coulis de corail


Grosses gambas rôties, sorbet à l’estragon, roquette


Filet de saint-pierre, pointes d’asperges, tomates confites, chips d’artichauts


Carré de cochon de lait, filet légèrement confit, petits légumes


Plateau de fromages


Superposition rhubarbe, glace à la vanille bourbon, tuile, fraises tagada


Moelleux au chocolat sauce au chocolat chaud, sucette au chocolat blanc


Une cuisine inventive et fine dans un cadre calme et agréable. Les plats de poissons et crustacés nous ont plus convaincus que le cochon de lait qui manque un peu de goût. Nous avons préféré le premier dessert au second plus classique.

Le personnel est attentionné, le service rapide et efficace. Un restaurant que nous recommandons donc vivement.


La carte des vins est plutôt complète avec des prix raisonnables (pour un restaurant !).

Il y a moyen de sortir des sentiers battus du Bordeaux et de trouver des vins bons à des prix raisonnables. Suivez les conseils du sommelier, très compétent.


Voilà notre choix


Jasnières 2004 Cuvée Saint-Jacques (apéritif et premier plat)

Un vin vif avec de la minéralité.


Crozes-Hermitage blanc 2004 Domaine Combier

Un style complètement différent avec un vin très gras avec des notes anisées.


Givry 1er cru Le Vignon 2002 Baptiste Lumpp

Un vin bien typé de Givry avec un côté terroitant de bon aloi.





 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2006 1 17 /04 /avril /2006 10:27

 

Une dégustation de Bandol sur le millésime 1998

 

Une dégustation à l'aveugle chez Eric le 17 avril 2004

 

Vin n°1

Domaine Terrebrune Bandol 1998

http://www.latableduvigneron.com/Fr.htm

Robe grenat foncé avec une évolution sur la tranche.

Nez de fruits compotés, sous-bois, cuir.

La bouche finit un peu courte avec une certaine amertume en finale.

 

Vin n°2

Domaine Terrebrune Bandol réserve 1998

Robe plus foncé que le précédent.

Nez assez expressif de musc mêlée à du fruit rouge.

Bouche relativement souple avec des tanins encore présents mais fins et une belle longueur.

 

Vin n°3

Domaine du Gros' Noré Bandol 1998

http://www.gros-nore.com/

Robe quasi noire.

Nez plaisant avec des notes végétales de rafle et de fruits noirs.

Bouche massive d'une grande concentration sur de la mûre et les épices, un vin encore fougueux avec des tanins bien présents en finale mais fins.

 

Vin n°4

Domaine de Pibarnon Bandol 1998

http://www.pibarnon.fr/site/index.php

Robe très sombre moins noire que le précédent;

Nez agréable, floral, vanille.

Bouche d'attaque délicate avec des notes de guarrigue puis retour de tanins en final.

 

Grâce aux indications distillées par Eric, les dégustateurs ont identifié à l'issu de la dégustation l'appellation Bandol. Hervé s'est distingué en reconnaissant les 2 premiers vins comme venant du même domaine.

 

Les préférences à l'aveugle des dégustateurs donnent le classement suivant:


1er Gros'Noré

2e Pibarnon

3e Terrebrune réserve

4e Terrebrune







Partager cet article
Repost0
6 avril 2006 4 06 /04 /avril /2006 12:47

 

Dégustation du 5 avril 2006 avec Michel

 

Quand Michel descend à Toulouse, il ne vient pas les mains vides. Il nous a cette fois amené 3 bouteilles très rares.

 

Côteaux Champenois Blanc 2004 d'Erick de Sousa

 

Il s'agit d'un vin blanc sec issu de 100 % Chardonnay sur terroir classé grand cru 65% Avize, 35% Mesnil-sur-Oger. Vin non filtré, vinifié en petits fûts de chêne neufs sélectionnés par Eric Verdier (production 880 bouteilles).

Robe pâle, nez de fruits exotiques ananas, pamplemousses. Bouche vive , longue dans laquelle on retrouve en finale des notes d'agrumes mêlées à la vanille bourbon de l'élevage sous bois. Un vin qui progressera encore.

 

Saint-Joseph vignes de l'Hospices 2003 E. Guigal

 

Ces vignes de Saint-Joseph (trois parcelles situées au-dessus de l'hôpital de Tournon) sont devenues la propriété de Guigal après le rachat des domaines De Vallouit et Jean-louis Grippat.

Robe grenat profond avec un léger dégradé sur les bords.

Nez explosif de fruits noirs.La bouche est capiteuse sur des arômes de mûres, la finale chauffe un peu (le millésime 2003 donne ici un caractère un peu exotique à la syrah).

 

Côte Rotie La Turque 2002 E. Guigal

 

Robe grenat, nez de fruits noirs, doux et subtil, notes de violette et d'épices

Bouche suave avec une incroyable délicatesse dans le toucher de bouche et une grande longueur.

Un vin à la hauteur de ce terroir mythique mais qui joue plus sur la finesse que la puissance dans ce millésime.


 

 

Je profite de cette article pour chroniquer 2 autres bouteilles dégustées récemment

 

Meursault Les Charmes vieilles vignes 1997 Verget

 

Un vin d'un gras et d'une puissance incroyable, décidément j'adore le Meursault!

 

Banyuls rimage 2003 Parcé

 

Une gourmandise! Du sirop de mûres mais qui ne lasse pas.

 

 

 

Pour finir, une recette d'entrée, le TURBAN AUX DEUX SAUMONS

 

Pour 8 personnes:

 

500 g de saumon frais, 200 g de Saint-Jacques surgelées, 4 œufs, 100 g de mie de pain rassis,1 bouquet garni, à café de concentré de tomate, 1 cuil. à café de pastis, 2 di de vin blanc sec, 5 dl de crème fraîche, 3 dl de lait, 20 g de beurre. Sel, poivre, poivre en grains.

 

PRÉPARATION ET CUISSON

 

  • Mettez les Saint-Jacques à décongeler dans du lait froid; arrosez la mie émiettée avec le reste de lait. Faites un court-bouillon avec oignon, carotte, bouquet garni, vin, sel, poivre en grains et 8 dl d'eau; après 20 min d'ébullition, laissez complètement refroidir.

  • Plongez-y le saumon frais, laisser frémir 10 min puis retirez du feu. Beurrez un moule à savarin. Faites chauffer le four (thermostat 4 1/2- 150°).

  • Mixez ensemble Saint-Jacques égouttées, saumon fumé et mie essorée. Incorporez les œufs battus, 3 dl de crème, sel et poivre, puis le saumon poché, effeuillé et débarrassé de ses arêtes. Versez le tout dans le moule, posez celui-ci dans la lèche-frite du four remplie d'eau chaude jusqu'à la moitié. Retirez du four après 40 min. de cuisson.

  • Faites réduire légèrement le reste de crème, salez, poivrez, incorporez-lui le concentré de tomate et le pastis. Démoulez le turban sur un plat chaud, versez la sauce au centre.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2006 2 28 /03 /mars /2006 10:31

 Dégustation du 24 mars 2006: 2 blancs et 2 rouges

 

Vin blanc n°1

Corinne Couturier Cairanne 2001 cuvée d'Estevenas

Robe or claire brillante.

Nez très agréable, floral avec des notes beurrées.

Bouche ronde avec une petite amertume en finale qui lui donne de la finesse.

Les dégustateurs identifient un vin blanc plutôt typé sud mais ne trouvent pas le cépage. Il s'agit d'une cuvée composée à 98% de roussane ce qui est rare.

 

Vin blanc n°2

Foreau Vouvray demi-sec 1993

Nez complexe résine, menthol, pommes aux four

Bouche dense équilibrée par l'acidité avec des notes de coings, raisins secs et en rétro-olfaction des notes d'écorces d'orange.

Une splendide réussite dans un millésime difficile pour les vins de Loire.

 

Vin rouge n°1

Couly-Dutheil Chinon Clos de l'Echo 2000

Robe grenat foncé avec une frange dégradée.

Nez minéral crayeux avec des notes framboisées.

Bouche nerveuse avec de la mache, un côté très naturel proche du raisin.

Un vin très typique du val de Loire.

 

Vin rouge n°2

Philippe Alliet Chinon côteau de Noiré 1999

Nez de sous-bois avec des notes animales de réduction disparaissant à l'aération vers des nuances de rafle et de poivrons grillés.

Bouche très moelleuse, dense, avec quelques notes de caramel en final dues à un élevage sous bois neuf. A l'aération, du fruit revient sur de la framboise.

Un vin très difficile à reconnaître comme un vin de Loire, assez différent du premier Chinon de part son côté sur-mûr et son élevage en bois neuf.


Partager cet article
Repost0
14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 14:35

 Un petit repas pour de grandes bouteilles

 

1)Une stratégie de dégustation pour les grandes bouteilles

On comprend bien la nécessité pour les professionnels du vin de recracher pendant leurs longues dégustations. Le même problème se pose pour notre petit groupe de dégustateurs : il est impératif de recracher si on veut rester dans les limites du taux légal d’alcoolémie au volant.

Il y a cependant une certaine perversion dans le fait de recracher le vin alors que la finalité de ce breuvage est d’être ingéré et apprécié par tous les sens. Boire le vin, c’est aussi une manière de respecter le travail du vigneron. Le dilemme de recracher ou pas est encore plus aïgu quand on sert de grandes bouteilles souvent rares et chères.

La solution pour ces belles bouteilles est de les boire en organisant un petit repas pour allonger le temps de dégustation et de ne pas boire à jeun. Application pratique le 10 mars 2006 avec 2 blancs et 3 rouges (dégustation à l’aveugle).

 

2)Menu

Petits fours de chez JM Lautier patissier à Plaisance du Touch (31)



Daube de joues et queues de bœuf (morceaux à commander chez le boucher).

J’ai commandé beaucoup trop de viande. Heureusement avec une cocotte de cette taille, ça ne pose pas de problème, cuisson de 6 à 8 heures.



Fromages de Xavier  Xavier Fromager Affineur - Vente de fromages en ligne



Contrairement à une idée très répandue, le fromage n'est pas forcément le meilleur allié du vin. Devant la puissance de ces fromages, peu de vins résistent! Un vin jaune aurait par exemple été le meilleur allié de ce comté affiné. La solution est très simple: boire du vin avant et après le fromage pas pendant et se "laver" la  bouche avec du pain.

 

 

 

3)Commentaire sur les vins

 

Vin n°1 Gaillac grains d’essence 1998 Domaine de la Ramaye

Un vin récolté le 29/12/98 ! Après une gelée à –7°C fin novembre, les raisins ont été laissés sur souche jusqu’aux vendanges.

http://www.vigneron-independant.com/annuaire/desc_adherent.php?numadh=667


Robe dorée brillante, nez de coing puis de miel. Bouche moelleuse très délicate reprenant ces arômes de miel.

 

Vin n°2 Vosne Genevrières 1997 Domaine Leroy

 

Robe rubis claire. Nez fabuleux, délicat, subtil, évoquant du parfum de rose.

La bouche est d’une grande noblesse avec un toucher délicat et une longueur phénoménale.

Un vin extraordinaire reconnu comme un Leroy par des dégustateurs enthousiastes et en forme !

 

Vin n° 3 Corton Hospices de Beaune cuvée Docteur Peste 1998 Dominique Laurent

Robe plus foncée avec une franche dégradée. Nez assez expressif de fruits rouges et de notes boisés. Un vin charnu, dense avec des notes terriennes, de rafle, moins long que le précédent.

Un vin qui divise les dégustateurs, certains le trouvant rustique. A attendre et à carafer.

Il s’agit d’une cuvée achetée aux Hospices de Beaune sur laquelle Dominique Laurent n’est intervenu qu’au niveau de l’élevage.

 

Vin n°4 Mazis Chambertin Hospices de Beaune cuvée Madeleine Collignon 1999 Dominique Laurent

 

Une robe vraiment foncée pour un bourgogne ! Nez très plaisant de fruits et de notes épicées qui fait tout de suite penser à un vin de Dominique Laurent. La bouche est nettement plus suave que le précédent et retrouve une filiation avec le Leroy par son côté fruit naturel. Un vin qui s’améliore et se complexifie à l’aération avec une belle longueur. Une cuvée des Hospices de Beaune nettement plus convaincante et magistralement élevée par Dominique Laurent.

http://www.hospices-de-beaune.com/fr/domaine/acquisition.php

 

Vin n°5 Ruster Ausbruch pinot Cuvée 1993 Feller-Artinger

Couleur vieil or magnifique! Nez intense de praline et de miel. Bouche grasse, complexe avec une très longue rétro-olfaction, l’acidité équilibre la liqueur. Magistral liquoreux d’un équilibre différent d’un Sauternes mais tout aussi bon. Il n’y a pas qu’en France qu’on sait faire des grands liquoreux !

 

Partager cet article
Repost0
13 février 2006 1 13 /02 /février /2006 15:55

 

Un repas tout au champagne!!

 

Organiser un repas accompagné uniquement de champagnes, cela fait longtemps que Laurent  y réfléchissait. Le problème a été de récupérer patiemment les différents vins grâce à plusieurs passages en Champagne puis de réfléchir aux alliances mets et vins.

Le résultat est grandiose aussi bien par la qualité des champagnes dégustés que par les synergies qui se sont révélées entre les saveurs des mets et les arômes de ces grands vins que sont les champagnes. Une dégustation qui restera dans les annales tant par la qualité des vins qui mériteraient tous 5 étoiles que par le menu concocté par Laurent et digne d'un grand chef, chaque vin étant associé à un plat.

Dommage qu'Hervé ait loupé cet événement pour cause de maladie, la conséquence de son absence a été l'abandon du vin rouge surprise « trou » au mileu du repas car nous savons rester raisonnable au niveau de la consommation d'alcool!

le menu et les vins
repas Champagne
Bretzel Lilbert Cramant 1999
Scordiala Cuvée Nicole Montcuit 1990
Bouchées de saumon au sirop d'érable Salon 1990
Saint-Jacques aux lentilles Selosse 1990
"trou?"  
Sabayon de foie gras Egly-Ouriet 1990
Crumble d'agneau aux épices Bollinger RD 1990
dodine de Covert Krug 1985
Soupe de fruits exotiques Vouvray Clos Naudin 1997

 


Des images des plats pour vous mettre l'eau à la bouche


Scordalia


 
Bouchées de saumon au sirop d'érable



Saint-jacques aux lentilles


 

 


Sabayon de foie gras

 

 


Crumble d'agneau aux épices


 


Dodine de colvert

 


 

 



soupe de fruits exotiques


 

 

 


Commentaires sur les vins

Champagne Lilbert Cramant 1999

Un blanc de blancs pure Cramant sur des vieilles vignes de plus de 50 ans.

Robe pâle, un nez minéral avexs des touches d'agrumes et de pain grillé. Un champagne charpenté avec une fine amertume en finale qui lui donne de la longueur. Un champagne encore jeune qui progressera au vieillissement.

 

Champagne Pierre Montcuit Cuvée Nicole Montcuit 1990

Un blanc de blancs du Mesnil-sur-Oger sur des veilles vignes de plus de 80 ans;

Robe dorée, nez de levure avec un peu de rancio (noix), une bouche magnifique d'amplitude avec une finale sur le raisin de corinthe.

 

Champagne Salon 1990

Un blanc de blancs du Mesnil-sur-Oger, il n'est élaboré que dans les grandes années.

Une robe dorée de même intensité que le Montcuit. Nez très intense de beurre et de raisins secs très complexe. Bouche grasse et longue. Il est assez comparable au Montcuit: l'acidité est moindre que sur le Montcuit, la minéralité un peu plus marquée. La concentration et la complexité des arômes mettent ces vins au niveau d'un grand bourgogne blanc du style d'un Bâtard-Montrachet.

 

Champagne Selosse 1990

Un blanc de blanc d'Avize vinifié en fûts, 14.2 degrés naturel, dégorgé le 20/10/99!

Une robe dorée, un nez très complexe et pur de raisins murs, d'humus, de champignons. Une bouche ample, concentrée. Un vin d'un style très vineux et une belle fin de bouche moelleuse et grasse.

 

Champagne Egly-Ouriet 1990

60 % noirs 40% blancs Ambonnay 98 mois sur lattes dégorgé en juillet 1999

la robe est la plus dorée de tous les vins, le nez est intense et miellé La bouche est concentrée et réalise un très bel accord avec le sabayon de foie gras qui lui donne une touche de moka, en finale on garde des notes minérales crayeuses.

 

Champagne Bollinger RD 1990

60 % pinot noir 40% chardonnay dégorgé le 25/07/01

Couleur un peu moins doré que le Egly-ouriet, un nez retenu avec des notes complexes d'écorces d'agrumes. Ce vin par sa vinosité résiste bien au crumble d'agneau et même se sublime avec les épices du plat. A ce stade il paraît moins évolué que le Egly-Ouriet.

 

Champagne Krug 1985

Dégorgement octobre 1999

Robe dorée intense, nez complexe de pains d'épices. Bouche ample miellée, touches d'épices et de tisane en finale d'une très belle longueur.

 

Vouvray Clos Naudin 1997

Une robe dorée intense et brillante, un nez très expressif de coings, de dattes, de miel. Une belle liqueur en bouche équilibrée par une belle acidité, une finale sur les fruits exotiques qui correspond bien au dessert.

 

 

 Conclusion

Tous ces grands vins ont répondu à notre attente et se sont montrés à la hauteur de leurs réputations.

Les champagnes de propriétaires (Montcuit, Selosse, Egly-Ouriet)  ont parfaitement rivalisé avec ceux des grandes maisons (Salon, Bollinger, Krug) pour des prix à la bouteille bien inférieurs.


Le sérieux des dégustateurs en action



 

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2006 6 21 /01 /janvier /2006 12:20

 

Une dégustation de Bourgognes

 

 

Vendredi 20 janvier 2006.

Nous commençons l'année 2006 avec de bonnes résolutions par une dégustation à l'aveugle de Bourgognes, 2 blancs et 3 rouges.

 

Chablis 1 er cru Les Lys 2000 W. Fèvre

 

Robe claire, nez plaisant floral avec des notes fumées, bouche vive citronnée avec une fine amertume en finale. Un vin très typique de l'appelation et reconnu comme un chablis par les dégustateurs qui commencent très fort l'année 2006!

 

Chablis 1 er cru Monts Mains 1995 Raveneau

 

Robe or pâle avec des reflets verts, nez très complexe miellé, bouche grasse avec une attaque beurrée relevée par une belle acidité, finale persistante avec une touche végétale (foin) et florale (fleur d'acacia). Un très grand vin un peu hors norme pour un chablis ce qui le rend difficile à identifier.

 

Chambertin Clos de Bèze 2000 Dom. Laurent

 

Robe rubis très sombre, opaque traduisant un vin ni collé ni filtré. Nez explosif de fruits rouges compotés, bouche moelleuse avec beaucoup de fruits équilibrée par des notes d'épices et de terre, longueur phénomènale.

Les dégustateurs ont identifié un vin de Dominique Laurent mais n'ont pas trouvé le terroir. Il est impossible de recracher un tel vin! Un signe qui ne trompe pas: il n'est pas resté à la fin de la dégustation la moindre goutte dans la bouteille.

Qu'est-ce qui fait la spécificité du Clos de Bèze de Dom. Laurent et le rend si accessible et plaisant même jeune? Les vignes dont est issu le vin sont situées près de la cabane rose des Marion, le coeur du terroir avec la meilleure exposition et le meilleur terroir. Complanté de vignes de 80 ans, tous les facteurs sont réunis pour créer cette cuvée magique.

 

Beaune Grèves 1997 Lafarge

 

Une robe rubis assez évoluée avec une frange orangée. Nez discret et classique de cerise à l'eau de vie. Bouche fine avec des notes de fruits rouges mais restant ferme en finale. Ce manque de moelleux est assez décevant dans ce millésime de grande maturité le Volnay Clos de Chênes du même propriétaire est généralement plus convaincant.

 

Vosne Romanée Les Brulées 1996 Engel

 

Robe rubis foncé, nez peu expansif avec un peu de réduction disparaissant à l'aération vers des notes épicées. Bouche sur du fruit rouge relevée par une acidité assez marquée, la finale reste ferme et manque de longueur. Ce vin, comme le précédent ,souffre de passer après l'extraordinaire Clos de Bèze. Néanmoins, sur ce terroir prestigieux de Vosne, il ne semble pas au niveau de celui du domaine Méo-Camuzet dégusté il y a quelques années.


 

Une nouvelle rubrique sur le site: les grands restaurants et leurs menus.

 

Hervé a beaucoup aimé le menu « Ode à la truffe » chez Michel Chabran à Pont-de-l'Isère

http://michelchabran.fr

Voici le menu

 

ODE A LA TRUFFE


Petites rattes écrasées

Asperges vertes et langoustine poêlée

Ravioles royales de la région de Romans, crème de ricotta et mascarporie

Rouelles de noix de coquilles Saint-Jacques marinées

Blanc de turbot grillé aux crêtes de coq, son fumet au jus de volaille

Consommé de homard aux châtaignes Artichauts violets en barigoule

Parmentier de gibiers à plumes

Aiguillettes de filet de boeuf "Charolais" à la moelle, jus au vieil Hermitage

Baguettine au Vacherin Mont d'Or, légèrement tiède

Crème brûlée et petites madeleines

Soufflé chaud au cacao

Truffes au chocolat amer

 

A menu d'exception, vin d'exception. Il a craqué pour le Châteauneuf-du-Pape cuvée Marie Beurrier du domaine Bonneau millésime 1997.

Un vin très rare à la hauteur de sa légende: concentré avec un fruit explosif et une longueur phénomènale.

Partager cet article
Repost0