750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 20:10

Dégustation de bourgognes 1995

Une dégustation qui a bien mal commencé mais qui s'est terminée en apothéose. L'explication dans les commentaires des vins.

Pernand-Vergelesses 1er cru Les Vergelesses Antonin  Guyon

Un beau nez framboisé avec des nuances de rose fanée mais la bouche décoit courte avec des tanins encore assez stricts.

Gevrey-Chambertin tradition Dom. Laurent

Bouteille ingoûtable complètement bouchonnée.

Pommard 1er cru Jarollières Boillot

Le nez présente de la réduction puis s'épure vers des notes de terres mouillées. La bouche est maigre avec une finale brûlante. Après la déception du Puligny-Montrachet Champ-Canet 1995 de ce même producteur http://www.degustateursdu31.com/article-6899294.html , ce Pommard ne corrige pas le tir. Ce producteur était pourtant encensé par La Revue du Vin de France, comme quoi il vaut mieux se faire une opinion par soi-même.

Sans concertation préalable, Jean-Claude et Hervé ont amené chacun un Mazis-Chambertin 1995 de Dom. Laurent. Heureusement il ne s'agit pas des mêmes bouteilles, car l'un est un Mazis A (vieilles vignes de 50 ans environ) et l'autre est un Mazis B (vieilles vignes de 80 ans!). Il s'agit donc du même terroir mais les vins proviennent de 2 sources différentes. On va donc pouvoir tester si les vins sont différents après le vieillissement en bouteilles.

Mazis-Chambertin cuvée A Dom. Laurent

La robe est opaque. Le nez dispense des parfums doux de fruits rouges avec des nuances plus torréfiéfiées de café. La bouche est concentrée, complexe avec une très grande longueur. Les dégustateurs remarquent le côté minéral (pointe de graphite) qui ressort dans la finale. 

Mazis-Chambertin cuvée B Dom. Laurent

La robe est plus sombre que le Mazis A. Le nez est moins sur le fruit, plus minéral avec des notes torréfiés et d'épices. La bouche est  concentrée,dense. La minéralité est plus présente que dans le Mazis A, on part sur de la terre mouillée, une pointe de réglisse en finale. Un vin moins évolué que le précédent, encore très jeune, mais fascinant par sa finesse de grain et sa complexité.   

  

undefined
 
Au verso des bouteilles de Mazis, en filigramme de l'étiquette figurent le A et le B.

undefined

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 10:21

Belles bouteilles de fêtes

Les fêtes de fin d'année sont l'occasion de sortir les "gros calibres" qui dorment dans les caves. Petit tour d'horizon des plus belles bouteilles qui ont disparu entre noël 2007 et le nouvel an 2008. 

Chez Bernard

Champagne  coeur de terroir 1996 Doquet-Jeanmaire  

Corton Charlemagne 1999 Prieur

Grands Echezeaux 1993 Dom. Laurent

Le dénominateur commun de ces trois bouteilles est la "race" des terroirs qui s'exprime, terme qui peut paraître bien abstrait mais qui prend tout son sens à la dégustation. La minéralité s'exprime ainsi dans le Champagne et le Corton Charlemagne (encore bien jeune) tandis que les vieilles vignes de 1926 du Grands Echezeaux traduisent toute la complexité aromatique de ce terroir magique. 

bouteilles de fêtes Laurent:

A Nancy chez des amis:

Cheverny Philippe Tessier: La charbonnerie 2005:
Fraicheur et minéralité de silex caractérisent ce vin très digeste.

Garanoir (nom du cépage) côteaux de Sienne2005 Cyrille Torent (A.O.C.Valais).
Vin dans l'esprit du précédent ,au fruité de cerise , soutenu par une fine minéralité,et  qui  fond dans la bouche: dificile de ne pas finir la bouteille....

 
A la maison:

Kagor de Massandra: (vin de Crimée) rouge liquoreux ;
Noir comme de l'encre ,il développe des notes de figue ,de framboise , de chocolat . Malgré ses 16 degrés d'acool il reste parfaitement équilibré grace à la fraîcheur apportée par le cépage Sapéravi et ses tanins extra mûrs.

Champagne cuvée Nicole Moncuit 95:
Ce vin, à la bulle fine mais assagie,  commençant  à évoluer vers des notes crêmeuses, reste marqué par la craie  des côteaux du Mesnil sur Oger.


Bonnes Mares 94 D. Laurent
Intensité moyenne de la couleur mais grand nez d'épices , fruits rouges, sous bois, avec une bouche délicate qui s'étire tout en longueur; 

Beaune Grèves 2001 D . Laurent:
Le grand terroir de Beaune , la vinification en raisins entiiers et un élevage sur mesure donnent ce superbe vin dans lequel subsistent de subtiles notes boisées . Mais c'est en bouche que celui-ci montre toute sa classe  combinant présence et légèreté , les tanins appraissant sur la finale pour signer une fin de bouche mentholée.

Chez Jean-Claude

undefined
undefined

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 11:54

 

Dégustation de grandes bouteilles avec repas

Il n'était pas concevable de recracher le vin de ces grandes bouteilles de surcroit dans de vieux millésimes. Un petit repas a donc accompagné ces précieux flacons.

Ces bouteilles prestigieuses ont-elles été conformes à leur prestige? La suite dans le compte-rendu de dégustation.

 

Jambon Pata Negra Bellota: le nec plus ultra du jambon cru à base de porcs noirs de race ibérico nourris de glands de chêne, sèchage de 30 mois.

Petite video sur les bulles de champagne où Laurent est pris en flagrant délit de discrimination "positive" envers la gente féminine?

http://www.dailymotion.com/degustateursdu31/video/x3kfyr_mvi2007_blog


Champagne Bollinger RD 1988

Robe saumon clair! Nez puissant de pain rassi. Bouche intense et vineuse d'une longueur et d'une complexité impressionnante. Petits fruits rouges, champignons, humus, fruits secs, toutes ces saveurs se prolongent en bouche. Un très grand champagne! 



Quiche au saumon et fruits de mer

Meursault Perrières 1989 Comte Lafon

Nez subtil, des nuances florales, de vieille eau de vie. La bouche est moelleuse sèche et longue avec des nuances fumées et épicées en finale (cumin). Un vieux bourgogne blanc à point qui a perdu le caractère variétal du chardonnay et qui plait beaucoup à 4 dégustateurs. Laurent est un peu plus réservé en reprochant au vin un certain manque de minéralité.

Echezeaux 1989 Emmanuel Rouget

Robe rubis opaque avec une frange rose. Nez intense avec du fruit rouge, des épices, des nuances animales qui s'estompent à l'aération. Bouche très sensuelle, longue bien dans l'esprit de Henri Jayer dont Emmanuel Rouget est le neveu.


Colverts en cocotte, purée de céleris

Plateau de fromage


Hermitage 1988 La Chapelle Jaboulet

Robe grenat avec un dégradé sur la frange. Nez un peu retenu (surtout en comparaison avec le vin précédent) avec des épices, un peu de violette. La bouche est dense et moelleuse mais de nouveau, on a la sensation que le vin reste un peu sur une certaine réserve.


Côte-Rotie 1990 Les Grands Places Cluzel-Roch

En comparaison avec l'Hermitage précédent, ce Côte-Rotie délivre un fruit plus explosif, il est plus sensuel et féminin et ne montre de plus aucune trace d'ussure. Une très belle réussite dans ce très grand millésime.

 

On pourrait penser qu'une telle dégustation nous mettrait hors-la-loi en ce qui concerne le taux légal d'alcoolémie pour conduire. Cependant,  elle s'est étalée sur plus de  3 heures donc environ 0,15 g d'alcool par heure s'est éliminée. Eric qui, à tort ou à raison, est réputée comme le membre le plus fragile par rapport à l'alcool du groupe de dégustateurs, a testé son taux d'alcoolémie: l'image ci-dessous prouve qu'il était en deça du taux maximal (la zone verte ne dépasse pas le trait noir).. 

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 16:49

 Repas chez Valérie et Eric du 18/11/07

Valérie et Eric nous ont concocté un repas savoureux qui donnera des regrets aux absents!


Le menu


  • Mise en bouche
  • Feuilleté au foie de volaille et ses raisins secs

  • Boudin sur compotée de pommes dans sa feuille de brick

  • Parmantier du Sud-Ouest

  • Plateau de fromages
  • Tarte aux citrons verts
  • Crème aux noix et chocolat

Les vins


Champagne Saint-Chamant chardonnay brut 1996


Belle robe dorée avec un fin cordon. Nez de levure, de fruits secs (noisette). Bouche vive et minérale avec une grande persistance aromatique. Excellent!


Champagne Jacquesson 1995 grand cru Avize


Robe jaune paille moins dorée que le précédent. Nez de raisns secs, vieux rhum. Bouche concentrée avec des aromes plus vineux que le précédent mais plus retenues. En l'état, moins accompli que le Saint-Chamant, à attendre.


Tokay SGN 1983 Dopf et Irion


Robe dorée. Nez d'agrumes, de fruits exotiques (ananas). Bouche dense demi-liquoreuses avec des nuances fumées en finale. Très bon mais le cépage semble prédominant sur le terroir.


Chinon Beaumont 1996 Breton


Robe grenat avec une frange dégradée. Nez de rafales, de poivrons grillés.Bouche souple, bien équilibrée, fraiche et tonique, un vin avec un côté très naturel qui ne lasse pas.


Suite à un compte-rendu de dégustation de Bourgogne 2001 trouvé sur le net et assez critique sur la qualité des vins (http://www.tgjp.com:80/reunion05102007-coche-dury-gouges.html), nous avons testé deux vins de ce millésime extraits de nos caves.


Vosne Romanée Les Rouges 2001 Grivot


Robe rubis sombre. Beau nez de cerise confite, d'épices. Beau toucher de bouche avec de la délicatesse mais des nuances caramélisées d'élevage sont encore trop présentes.


Gevrey vieilles vignes 2001 Dom. Laurent


Robe plus ombre que le précédent, nez intense de fruits rouges compotés,. La bouche est plus onctueuse que le vin précédent. Lélevage est parfaitement digéré et la texture du vin est très fine.


Ces deux Bourgogne nous semblent assez éloignés des vins présentés comme verts et acides dans la dégustation du club.


Faugères Valinière 1994 Barral

Robe grenat sombre. Nez de confitures de fruits noirs, de violette. Bouche dense et fondue avec de belles nuances épicées. Ce millésime remet les pendules à l'heure après la dégustation décevante du millésime précédent.


Muscat de Rivesaltes 2000 Domaine Cazes


Excellent sur les desserts.





Partager cet article
Repost0
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 05:52

 

Degustation du 19/10/07 chez Hervé

 

Dégustation à l'aveugle qui était annoncée comme simple par l'organisateur mais qui nous a tout de même donné du fil à retordre notamment parce que tous les vins étaient sensés provenir de la même région, ce qui était faux pour l'un d'entre eux! Jean-Claude préférait expliquer nos difficultés à identifier les vins par un problème de manque d'entraînement ces dernières semaines.

Il s'agit donc d'une dégustation de Languedoc 1994/1993 plus un vin de pays célébre des côteaux d'Aix. C'est  l'occasion de faire le point sur le vieillissement de ces vins. Les commentaires dans l'ordre chronologique des vins dégustés. Les vins 1 et 2 ont été identifiés.

Domaine de la Grange des Pères 1994 Côteaux du Languedoc

Robe grenat encore jeune. Nez complexe de tapenade, cassis, torréfaction. La bouche est dense avec des tanins encore présents. Elle fait preuve d'une belle longueur avec un côté gourmand qui ne lasse pas.

 

Les Cailloutis  Mas Jullien Côteaux du Languedoc 1994

Le nez part sur un côté plus giboyeux que le vin précédent. La bouche reste assez stricte avec un côté sauvage illustré par des notes de guarrigue et une légère amertume (gentiane). Un style qui a ses partisans chez les dégustateurs.

Domaine de Trévallon 1993  Vin de Pays des Côteaux d'Aix

Le nez commence avec de la réduction puis s'épure et délivre du fruits rouges mêlés à des épices. La bouche reprend ses arômes. Elle est portée par une belle acidité, les tanins se font encore sentir en finale. Pour Hervé, ce style mélant fruits rouges et épices est très typique du vin domaine de Trévallon. Pour rappel, ce vin ne bénificie pas de l'AOC pour cause d'encépagement antypique (50 % syrah, 50% cabernets sauvignon).

La Valinière  1993 Domaine Leon Barrail Faugères 1993

La couleur est la plus sombre des vins dégustés.Le nez est très démonstratif sur des notes caramélisées et quelques notes de cumin. Ce caramel est très présent en bouche qui finit de plus sur des tanins très marqués. Peu agréable, un vin assommé par son boisé.  

La découverte de cette bouteille a grandement surpris les dégustateurs. En effet ce vin avait été dégusté et apprécié plusieurs fois dans le passé au point de devenir une référence dans les grands Languedoc dégustés. Alors évolution malheureuse de cette bouteille où mystère de l'évolution du vin?  



Partager cet article
Repost0
9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 19:54

8 septembre 2007 repas dégustation chez Noëlle et Jean-Claude

Noëlle et Jean-Claude ont profité de leurs vacances en Toscane pour ramener du vin italien et ont trouvé de l'inspiration pour leur menu.

Entrées

  • Brick de poissons

  • Feuilleté chèvre/pomme

Plat

  • Aneau du Lot en papillotte et ses légumes

Fromages

Desserts

  •  Tarte framboise/chocolat

  • glaces artisanales nougat et vanille avec Ricciarelli de Monticello

Les vins

Champagne La Closerie les Beguines Jérome Prevost

La robe est dorée et le vin produit peu de bulles dans les flutes. Le nez vineux annonce une bouche très corsée encore jeune. Un champagne de repas 100% pinot meunier.

Vin d'autan 1991 Robert Plageoles

la robe cuivrée est un régal pour l'oeil. Ce vin liquoreux trouve facilement sa place à l'apéritif du fait de son faible degrés alcoolique. Les arômes portent sur le miel et les raisins secs, la longueur est moyenne.

Meursault Charmes 2000 Comte Lafon

La robe est paille, le nez beurré assez appuyé. La bouche présente une texture fine et aérienne, la complexité se développe à l'aération et au réchauffement. Excellent!

Corton Charlemagne 1995 Jadot

La robe est plus foncée que le précédent. Le nez reste cependant réservé et délivre des notes d'agrumes et de d'ananas. La bouche est concentrée mais reste monolithique, il n'a pas la complexité du précédent.

Chianti Classico Antinori reserva 2001 

La robe est grenat sombre, le nez légèrement animal. la boucheest suave, croquante et d'une belle longueur.  

Brunello di Montalcino Salvoni 2001

C'est le même style que le vin précédent mais plus complexe avec une certaine minéralité en finale.

Volnay Santenots du Milieu 1994 Comte Lafon

Dans ce millséime difficile, le vin se présente assez austère et une bouche manquant un peu de chair. Trop vieux?

Vonay Champans 1994  Comte Lafon

Les Champans font preuve de plus d'énergie que le précédent.

Vosne Les Petits Monts 1995 Dominique Laurent

Le nez part sur des notes de civette puis le fruit revient à l'aération. La bouche est suave avec de la fraicheur en finale, belle complexité; ce vin a magnifiquement évolué.

 

Partager cet article
Repost0
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 14:05

Une semaine  pas mal arrosée (au propre comme au figuré) au pied des volcans.

Clos Haut Peyraguey 2003:

La couleur et les larmes le long du verre annoncent un vin très riche. Les arômes d'une grande complexité ( f.confits, miel, touches d'encaustique, conf. de rubharbe ...) jaillisent d'une bouche grasse, riche très longue équlibrée par une fine amertume. Il est superbe dans tout l'éclat de sa jeunesse.

Volnay clos des Chênes 2000 D. Lafarge:

La robe est rubis. Le nez s'exprime avec beaucoup de finesse dans un registre cerise, sous- bois qui gagne à l'aération. La bouche légère mais profonde finit sur des tanins racés. Une juste expression d'un grand terroir dans un millésime délicat.

D. du Mas Blanc: Collioure Clos du Moulin 1999:

Robe d'un beau rouge sombre avec des nuances orangées sur les bords. Le nez qui démarre sur des notes giboyeuses évolue vers les épices (poivre), le cuir, les fruits noirs. La bouche aux tanins suaves et fondus explose sur les épices. Une grande réussite !

Champagne Gosset Grand millésime 96:

La robe jaune clair présente des reflets rosés. Le vin qui combine richesse et nervosité ( 96 oblige) exprime une belle vinosité, évoluant vers les fruits rouges sans toutefois montrer (à ce stade d'évolution ?) beaucoup de minéralité. 

Châteauneuf du Pape D. de la Mordorée 97:

Grande robe grenat terne marquée d'une frange orangée.Un vin superbe, tant au nez qu'en bouche aux arômes envoutants de musc, cuir, mûre, eucalyptus, laurier, suave et profond auquel il ne manque ( peut-être ?) que l'ampleur des grands millésimes.

Pernand Vergelesses blanc D. Rollin 99

Jaune paille clair. Au nez on perçoit de timides notes beurrées et citronnées. En bouche, le vin apparait léger,  manquant de gras. Est-ce une phase d'évolution car le vin a été bien meilleur dans une dégustation précédente.

Chinon Clos de Danzay 89 P.J Druet:

Dans cet exceptionnel millésime pour la Loire, le vin se présente dans une très belle robe grenat aux lueurs orangées. Le nez s'ouvre sur des notes de poivron mûr,cassis, cuir. La bouche marquée par  la richesse du millésime conserve de la fraîcheur et finit très longue sur des tanins presque fondus.

Coulée de Serrant 93

La robe légèrement évoluée montre une teinte dorée.Le nez s'exprime sur de timides notes de coing et d'hydrocarbures. La bouche manque d'ampleur et garde un aspect étriqué malgré l'apparition de fines notes miéllées. Le carafage était-il insuffisant ( environ 2 heures ) ? Est-ce une phase d'évoluton? Un Clos de la Bergerie du même millésime bu quatre mois avant avait été superbe.

Champagne P.Moncuit 96:

Toujours assi superbe ( Voir commentaires  décembre 2006.)

Mas Daumas Gassac 2001:

La robe grenat sombre apparait peu évoluée. Très beau nez d'épices,confiture de mûre (sans aucune note cuite ) ,guarrigue, laurier. La bouche ample, combine richesse et finesse . le vin finit très long sur des tanins civilisés.    

Saumur blanc Les Comiers 95 ch. De Villeneuve: 

Superbe robe jaune dorée qui annonce un vin évolué. Le nez se déploie par paliers avec du coing, (qui  ferait croire à  un moelleux ) puis c'est le chèvrefeuille, le zeste de citron vert, des touches minérales.... La bouche marquée par un léger gaz qui disparait à l'aération, se montre de grande expression, grasse et nerveuse;elle s'étire longuement sur des notes crayeuses ponctuées d'une fine amertume.  Une superbe expression du plateau de Sousay. 

Côte Rôtie 95 Tardieu Laurent: 

Il se présente dans une robe plutôt  légère rubis-grenat. Le nez est peu expressif ( vanille qui s'estompe pour des fruits rouges et des épices " mais il faut aller les chercher" ). La bouche  stricte du fait d'une acidité présente est  longue mais d'une expression aromatique limitée. Une déception d'autant plus grande lorsque l'on connait le niveau des vins de cette maison.   

 

Partager cet article
Repost0
6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 07:00

Dégustations d'été: 2 blancs- 2 rouges

 

Petite dégustation à l'aveugle au milieu des vacances scolaires pour garder les papilles exercées.

Jasnières Les Rosiers 2005 Domaine de Bellivière

Robe or claire. Nez citronné avec de belles nuances florales très rafraichissantes. La bouche présente un très léger perlant; elle est assez grasse (petit sucre résiduel?), légèrement fumée avec une fine amertume. On reconnait bien un vin de Loire mais sans pouvoir préciser l'appellation.

http://www.belliviere.com/

Vin de pays de l'Hérault 2004 Leon Barral

Robe plus dorée que le vin  précédent et opaque dénotant un vin non flitré. Le nez déroute les dégustateurs avec des notes de type oxydatif tandis que la bouche est surprenante avec une acidité qui donne de la fraicheur, bonne persistance sur des nuances florales. Un vin original, surprenant pour cette région. On peut lui reprocher un caractère un peu monolithique.

Mondeuse Clos de Taramont Georges Davoine

Robe grenat. Nez légèrement vanillé puis des notes de bonbon acidulé faisant penser à un beaujolais. La bouche présente une certaine mache avec des notes poivrées typiques de la Mondeuse qu'a reconnu Laurent.

Ce vin provient du terroir de Brison Saint-Innocent charmant village sur la rive du Lac du Bourget (Savoie).

Rasteau 2000 cuvée prestige Domaine de la Soumade Roméro

Robe très sombre, quasi noire. Nez de fruits noirs et de réglisse. Bouche très riche avec des notes chocolatées encore un peu tannique. Un domaine qu'on retouve souvent dans nos dégustations par la qualité de ces vins.

 

 

Publicité amicale

  Martine qui nous avait accueilli pour un week-end mémorable dans l'Aude ( http://www.degustateursdu31.com/article-149338.html) a ouvert 2 chambres d'hôtes. Tout près des gorges de l'Orbieu et au milieu de la forêt, pour un séjour sportif ou délassant.

 

 

http://www.jourdets.com/

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 15:45

Repas dégustation du 30 juin 2007

  Pour confectionner son menu, Josiane s'est inspiré de la Provence et de l'italie pour l'entrée et de lAuvergne pour le plat de résistance.

Le menu

Petits sablés au parmessan, cake à la courgette

 

Variations autour de la tomate

-tarte tatin à la tomate

-mousse à la tomate

-sorbet tomate et basilic

 

Darioles aux crevettes

Magret de canard aux myrtilles et à l'Avèze

Fromages

Tarte citron meringuée

Les vins

 

Champagne André Beaufort 1999 Grand Cru Ambonnay

Un champagne bien typé pinot noir avec en bouche des notes de petits fruits rouges , beaucoup de personnalité (domaine en bio et même au delà).

Champagne Jacques Selosse Extra Brut

Un cordon abondant, un nez très pur, une bouche sur les agrumes avec beaucoup de minéralité. Un champagne  très long et complexe.

Chablis 1er cru Sechet 2000 René et Vincent Dauvissat

Des arômes d'ananas, un chablis plutôt gras mais équilibré par sa minéralité. Le boisé est encore un peu perceptible, il gagnera en à vieillir encore.

Puligny-Montrachet  1er cru Champ-Canet 1995 J.M. Boillot

Grosse déception avec cette bouteille. La couleur est très ambrée et en bouche, le vin est lourd, sans ressort avec une sensation presque sucrée. Un vin trop vieux? Le producteur est pourtant réputé. 

Puligny-Montrachet  1er cru Le Cailleret 1996 Domaine De Montille

Rien à voir avec le vin précédent. Ici le vin est à la fois aérien et gras, très complexe et encore jeune. Une très belle réussite de ce domaine réputé pour ces vins rouges; 

Corton Bressandes 1990 Michel Voarick

Belle robe rubis. Beau nez suave et épicé. La bouche est complexe avec de la griotte bien mûre et des épices, belle rétro-olfaction.

Pommard 1er cru Clos des Epeneaux 1991 Conte Armand

Une robe beaucoup plus ombre que le précédent. Le nez est plutôt épicé. Un vin encore tannique en fianle avec des notes de rafle. Il fait encore très jeune mais évoluera-t-il un jour? 

Madiran Montus Prestige 1990 Alain Brumont

Très beau vin dense et corsé mais peut-être un peu monolithique dans son expression.  

Cahors Clos Triguedina Prince Probus 1996

Egalement un beau vin dans un style plus souple que le Madiran

Jurançon Clos Joliette Michel Renaud

Cette parcelle mythique de Jurançon a été rachetée par le caviste parisien Michel Renaud. Un nez assez extraordinaire de truffe, mais la bouche est oxydée et plutôt décevante.

Partager cet article
Repost0
31 mai 2007 4 31 /05 /mai /2007 21:09

Dégustation de riseling grands crus

Vendredi 25 mai 2007

 Cette dégustation à l'aveugle qui avait initialement pour thème "vins d'Alsace" s'est finalement transformée, une fois les bouteilles découvertes, en une dégustation de riesling grands crus des plus réputés producteurs de cette région. Il y a donc manifestement une certaine convergence des goûts des dégustateurs!

Riesling Schlossberg 1999 "L'inédit" domaine Weinbach

Belle robe jaune paille brillante. Nez expressif: écorces d'orange, quinquina, pêche de vignes. Bouche grasse avec une fine amertume qui soutient le vin en finale, léger sucre résiduel. Très gros potentiel de vieillissement.

Riesling Brand 1996 domaine Zind-Humbrecht

Robe avec un doré plus accentué que le vin précédent. Nez fumé, notes de pomelos, d'infusions. Bouche vive et droite avec une minéralité très prononcée qui étire la fin de bouche. Un vin impressionnant par sa densité. Le sucre résiduel s'est complètement fondu.

Riesling Altenberg de Bergheim 2001 domaine Deiss

Robe pâle. Nez réservé dévoilant des parfums de mine de crayon puis des touches plus florales. La bouche présente un sucre résiduel assez présent et un peu de perlant qui disparait à l'aération. Il prend de la longueur dans le verre avec des notes de mandarine en finale. Un vin encore un peu dissocié qui gagnera en harmonie au vieillissement.

Riesling Schoenenbourg vendanges tardives 1989 domaine F. Lehman

Robe jaune citron. Nez d'hydrocarbures évoluant vers de l'infusion de verveine. La bouche présente un sucre résiduel peu marquée et bien intégrée. Elle est grasse  avec une fine amertume La finale est relevée par l'acidité mais pourrait être plus longue. Un vin qui fait nettement plus jeune que son millésime.

Partager cet article
Repost0

  • : degustateurs du 31
  • : Les dégustations de vins et les repas d'un groupe d'amis amateurs de vins de la région toulousaine.
  • Contact

Recherche

Articles Récents