750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 13:30
C'est devenu une véritable addiction! A cette époque de l'année, il nous faut notre dose de truffes.
En Janvier 2007, nous nous étions rendus dans le Quercy au restaurant Le Gendreauhttp://www.degustateursdu31.com/archive-01-2007.html, ; l'année dernière, nous avions dégusté d'excellentes truffes dans les Corbières http://www.degustateursdu31.com/archive-04-2008.html.
Cette année, nous avons organisé une petite expédition de Toulouse vers le Vaucluse pour le menu spécial truffe du restaurant La Beaugravière à Mondragon
http://www.beaugraviere.com/.

Et nous n'avons pas été déçu, au contraire! Des truffes de qualité, très goûteuses et en abondance dans tous les plats. Quant à la carte des vins, elle est phénoménale avec une impressionnante  collection de millésimes des vins de la vallée du Rhône et de Bourgogne à des prix raisonnables. Un grand merci au personnel et au Chef Guy Jullien pour son accueil.

Le détail du grand menu aux truffes noires de Richerenches en photos

Amuses bouches



Salade de pommes de terre et truffes noires vinaigrette truffée




Soupe de cèpes et truffes, bouillon de poule




Coquilles Saint-Jacques cloutées de truffes, purée de feuille de blette coulis de truffe



Chausson de truffe et foie gras




Suprème de poularde de Bresse Demi-Deuil



Brie truffé



Crème glacée truffée



Notre choix de vins

Riesling cuvée Frederic Emile 2001 Trimbach

Un vin droit et équilibré, aromatique mais peut-être un peu court en final

Crozes-Hermitage blanc 2007 Alain Graillot

Nez miellé. Bouche grasse et harmonieuse. Bon accord avec la truffe.

Cornas Chaillot 1999 Thierry Allemand

Beau nez de mûre et de tapenade. Bouche fraîche et aromatique avec des notes de violette, tanins enrobés, vin assez long.

Châteauneuf-du-Pape 2003 Domaine du Vieux Donjon

Nez sur le pruneau, le cacao. Bouche suave et riche, reprenant des notes de raisins ultra-mûrs avec des nuances chocolatées

.



Chartreuse Tarragone


A l'aller, nous avons une petite halte au Domaine de La Mordorée dont nous sommes clients pour déguster ces Lirac, Tavel et Châteauneuf -du- Pape.
http://www.domaine-mordoree.com/



Partager cet article
Repost0
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 14:45

  Ce repas, réservé de longue date pour le 8 octobre 2008, a été compromis par la faute d'un virus particulièrement pernicieux. En effet, je me suis retrouvé la veille nauséeux et privé d'appétit! Devant cette situation embarassante et tout à fait inhabituelle en ce qui me concerne, il fallait opter pour des mesures drastiques. Un jeûne de quasiment trente heures plus une promenade dans les bois autour du restaurant ont remis mon système digestif en état pour "attaquer" le soir le menu "Découverte et nature"!
Aucune fausse note à déplorer, tout a été parfait dans la qualité des produits ou dans la présentation et la cuisson des plats. Si je devais retenir un point marquant dans cette cuisine, c'est l'incroyable variété de goût des légumes et leur synergie dans les plats. 

Mises en bouches



Le gargouillou de jeunes légumes; graines et herbes; panais fromagé




Le saint-pierre poêlé dans un beurre au curry; artichauds et liseron d'eau; huile d'olive et basilics parfumés



Le foie gras de canard grillé; butternut confit, feuilles de moutarde; réglisse et rau-ram
(photo indisponible dsl)


Aligot d'ici à la truffe de Comprégnac

 

La selle d'agneau allaiton rôtie à la braise; celeri boule de marbre et pomme akane; citron doux et le jus perlé à la reine de prés



Les fromages de l'Aveyron et d'à côté

 

Le biscuit tiède au potimaron; crème glacée au café fort



Poire william pochée au beurre sur un croquant meringué; courge et une crème au beurre salé; mousse aux chataîgnes et arachide glacée


 

  Pour le vin, j'ai choisi en blanc une demi bouteille de Chablis Les Clos 2001 du domaine Dauvissat et en rouge une bouteille de légende, un Nuits Saint Georges 1993 de Henri Jayer, le "magicien" de la Bourgogne.



L'entrée du restaurant

 
Le restaurant et l'hôtel  vus depuis le bois au dessus  

Partager cet article
Repost0
24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 09:53

Repas à l'Auberge du Vieux Puits

 Pour notre petite excursion gastronomique de cette année, notre choix s'est porté sur l'Auberge du Vieux Puits (2 étoiles) à Fontjoncousse dans l'Aude
link.
  Un restaurant  éminemment recommandable tant pour l'originalité et la qualité des plats que pour l'accueil et la gentilesse du personnel. La carte des vins est étoffée avec une large palette de vins du Languedoc-Roussillon. Le sommelier est un passionné et nous a habilement conseillé pour le choix des vins. Un petit bémol dans ce large satisfecit pour le prix des vins, certes dans la norme de ce type de ce restaurant étoilé, mais que nous trouvons cependant excessif notamment sur les vins régionaux. Le prix du vin au restaurant est un sujet complexe et il est difficile pour l'amateur de comprendre les coéfficients multiplicateurs appliqués par rapport aux prix à la propriété.

Place au reportage photographique des plats du menu dégustation intitulé "Quelques pas dans la guarrigue".

Amuse bouche n°1


Amuse bouche n°2


Amuse-bouche n°2 (variante pour ceux qui n'aiment pas l'huitre)




L'oeuf poule Carrus "pourr" de truffes sur une purée de champignon, briochine tiède et cappucino à boire


Dos de lieu jaune en croûte de pain à l'anis, première grosse asperge verte du pays, pastis de fenouil et crème de balayette


Carré d'agneau allaiton de l'Aveyron sur un kebab, couscous de légumes "mon Harissa". Epaule en méchoui, jus à l'huile d'argan souvenir de Marrakech


Assiette de fromages affinés surtout des Corbières...mais aussi d'ailleurs


Premières garriguettes et olives noires confites, crème à l'huile de Bize, sorbet thym citron et quelques madeleines au miel de Fontjoncouse


Les mignardises du Vieux Puits

Les vins choisis pour accompagner ce repas

1. Sancerre Pascal Cotat la grande Côte 2005
2. Riesling Nonnenberg Georg Breuer 2004
3. Côtes du Roussillon Sarda Mallet Terroir de Mailloles 2002

Tourisme et "travail" dans les Corbières

Nous étions hébergé dans le gîte n°G131 le Redoulaà Saint-Laurent de la Cabrerisse. Acceuil et comfort trois étoiles!
Le travail de dégustation de vins s'est poursuivi pendant le week-end.


Les vins

Champagne Pascal Doquet Grand cru Avize 1996

Long et complexe (un peu d'élevage en tonneaux?), très mûr.

Champagne Drappier Signature

Un champagne très nerveux.

Riesling Schoenenbourg vendanges tardives Lehman 1996

Nez capiteux, notes terpéniques, en bouche le sucre résiduel est bien fondu, finale soutenue par l'acidité. Belle réussite.


Riesling Zöbinger Heilingstein Bründelmayer 2000

Nez de pomelos, léger perlant en bouche, finale racée avec une légère amertume. Un bel exemple de riesling autrichien.

Château Pibarnon 1994 Bandol

Un vin à point, complexe (épices) et fondu.

Chianti classico réserva  2000

Un vin gras et mûr mais qui ne lasse pas, tonique.


Collioure clos du Moulin 1999 Parcé

Jugement réservé, problème de bouchon?

Château Pavie Decesse 1989   Saint-Emilion

Il est fondu mais manque un peu de tonus en  finale.

Château de la Grille 1996  Chinon

Bel équilibre avec des notes de poivrons grillés typiques.

Visites touristiques

Abbaye de Fontfroide (recommander)


Abbaye de Lagrasse et ville médiévale

Attention pendant la visite de la ville médiévale! Ne pas regarder trop longtemps les belles façades des maisons, vous risqueriez de mettre les pieds dans les déjections canines, hélas omniprésentes.

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 14:35

Mariage Mets et Vins au Tire Bouchon



Eric et Bernard ont participé ce mercredi 5 décembre à un repas dégustation organisé par Philippe Lagarde et son épouse dans leur boutique « Le tire Bouchon » 23 Place Dupuy à Toulouse.
Des plats succulents et des vins judicieusement choisis commentés par Philippe Lagarde, modèle de caviste accueillant et compétent.

Tapas maison



Vin de Sologne 2005 domaine Les Cailloux du paradis « Quartz »
Arôme d'agrumes, mandarine. Un vin vif, minéral et long, vraiment parfait pour l'apéritif.

Entrée

Raviolis butternut, confit de canard et coriandre
ou
Oeufs brouillés, oeufs de hareng fumé, mouillettes au beurre d'algues



Vin de pays de l'Hérault 2005 domaine Léon Barral

Un vin qui ne bénificie pas de l'appelation Faugères pour cause d'encépagement non conforme, ce vin est en effet à base d'un vieux cépage local le Terret Boulet.
La robe est dorée avec un nez qui part vers des notes de type oxydatives (encaustique). La bouche est très concentrée et persistance mais conserve de la fraicheur grace à un bon support acide. Un vin plus convaincant dans ce millésime 2005 que dans le millésime 2004.

Puligny-Montrachet 2005 domaine Louis Carillon


Robe or vert. Nez beurré avec une pointe de fumé. Bouche fine et élégante, un certain manque de puissance surtout en comparaison avec le vin blanc du domaine Barral.

Plat

Sauté de joues de veau, citron vert, gingembre, coriandre et petits légumes
ou
Jarrets de porc confits, polenta



Saumur Champigny Clos Rougeard 2003


Nez de fruits confits avec de fines notes de poivrons grillés. Bouche soyeuse, longue, tanins très fins. Un bel accord avec le sauté de joues de veau.

Gevrey Chambertin »Ostrea » 2004 domaine Jean Trapet


Robe rubis, joli nez framboisé avec des notes fumées, bouche fine finissant sur des notes terriennes. Un vin qui joue plus sur la subtilité que l'extraction.

Crozes Hermiage 2005 Dard et Ribo


Robe noire! Nez de mine de crayon typique de la syrah, des notes végétales. Une bouche avec du fruit rouge assez explosif et une finale minérale, ce vin est très dense avec un côté très « naturel ».

Dessert

Mousse caramel au beurre salé, crumble aux noisettes
ou
Cake aux épices, crème anglaise à la cannelle

Jurançon 2004 domaine Vignau la Juscle


Un vin 100% petit manseng avec des vendanges début janvier!
Rendement minuscule 8 hl/ha.
Nez intense sur des notes de pralin, fruits exotiques. Bouche puissante mais équilibrée par une fine longueur, longueur superlative.

Xérès Palominino Fino 19 ans Michel Couvreur


Une nouveauté de Michel Couvreur plus connu pour ces  whisky pure malt single cask.
Couleur ambrée spectaculaire, nez de cerise à l'eau de vie, d'épices. Bouche avec une longuer phénomènale, sèche sur des arômes complexes de vieux cognac
.


Partager cet article
Repost0
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 11:23

Repas chez Martin Berasategui

Pâques 2007

  Nous avons décidé de nous offrir un repas chez Martin Berasategui (http://www.martinberasategui.com/) un des trois restaurateurs de San Sebastian distingué au guide Michelin par trois étoiles.

Samedi 8 avril

  Parti pour le  week-end, nous avons logé tout près de la frontière à Hendaye au camping Dorrondeguy où l'acceuil est très sympathique (http://www.camping-dorrondeguy.com/ ) . Le  mobile home qui nous a accueilli était suffisamment confortable et spacieux pour partager  le samedi soir un repas sur le pouce avec quelques bonnes bouteilles de nos caves. A l'apéritif , nous avons commencé par un champagne Jacques Selosse Cuvée Origine (minéral, intense, très long). Nous avons poursuivi avec un Clos de Vougeot 1995 du domaine Meo Camuzet (fruits et épices, complexe, une bouteille issue de la partie haute du Clos qui confirme la parenté de ce domaine avec le maître Henri Jayer). Ensuite le Cahors Clos de  Gamot 1995 vignes centenaires qui a nécessité une bonne aération dans le verre pour révéler ces arômes de fruits rouges et de cuir. Nous avons fini par le Ruster Ausbruch Pinot Cuvée 1995 de Feiler Artiger, sublime vin liquoreux autrichien.

La plage d'Hendaye vue de  la promenade en bord de mer

 Les bouteilles de samedi soir

 Dimanche 9 avril

 Pour se rendre à San sebastian, nous avons pris la petite route en bord de mer qui procure de beaux points de vue.

Le phare de Higuer

 

La vallée de l'Irun vue depuis le Jaizkibel (643m)

Le restaurant vu du parking

Le restaurant n'ouvre qu'à 13 heures ce qui est relativement tôt pour l'Espagne. Noter les belles et grandes baies vitrées.

La porte d'entrée

  Bien installés à l'intérieur, il est temps de commencer le repas. Nous avons pris le menu dégustation à 138 euros sans l'option du plat supplémentaire avec du caviar (par souci de protection de l'esturgeon en Mer Caspienne).

Le menu dédicacé par le chef

Passons donc aux détails de chaque plat.

1. L'apéritif

Nous avons débuté par un vin pétillant espagnol Castilla Peralada rafraichissant et fruité mais un peu court en bouche (surtout comparé au Selosse de la veille). Noter les verres de marque Riedle.

2. Les amuses-bouches: petites croquettes de pomme de terre qui fondent littéralement sous la langue

3. Mille-feuilles caramélisé d'anguille fumée, foie gras, petits oignons et pomme verte, air de paprika fumé au chêne

4. Huitre à la chlorophylle de cresson

5. Coquille Saint-Jacques, gelées de tomate verte, sorbet citron et basilique, jus salé d'olive

6. Lait caillé d'oursins et pousses de soja, crémeux de café, cannelle et curry

7. Oeuf de ferme avec betterave, salade liquide aux herbes, carpaccio de ragoût basque et fromage

8. Consommé de Chipiron, ravioli farci de son encre et croustillant

9. Salade tiède de coeur de légumes avec crustacés, crème de laitue et jus iodé

 

10. Bar grillé, larmes de petit pois, chlorophylle d'haricot vert cru et rocher de pain

11. Côte d'agneau rôti avec ris, betterave au fromage idiazabal et son jus (le jus chaud est dans le petit verre à droite de l'assiette)

12. Orange sanguine, pomme verte avec sable d'olive noire

13. Bonbon liquide yaourt, marmelade mangue et fruit de la passion, air de gentiane et croustillant de fleurs

14. Café (avec la tasse design)

15. Mignardises et cognac Delamain

  Nous voilà arrivé au terme de ce repas d'exception. L'accumulation des plats n'est pas un problème car les quantités sont étudiées pour vous permettre de savourer et d'arriver sans désagrément jusqu'aux desserts. Le service est exemplaire et aucune attente ne se produit entre chaque plat. C'est un véritable voyage gastronomique que propose le chef. Certains plats confinent au sublime par les alliances de goûts: nous avons particulièrement apprécié le mille- feuilles caramélisé, la coquille Saint-Jacques, le lait caillé d'oursin, la côte d'agneau rôti et son jus ainsi que les desserts. Il faut noter le soin dans la composition picturale des plats avec de nombreuses fleurs qui font partir de la présentation et qui se mangent! Le chef est très fort dans la concentration des arômes par des gelées, des crêmes, des émulsions et mêmes des sortes de bonbons (ravioli farci de l'encre de chipiron, jus salé d'olive, bonbon de yaourt). Il faut également saluer la compétence et la gentillesse du personnel qui ont fait  l'effort de nous parler et de nous expliquer les plats en français. Martin Berasategui est venu nous saluer, a répondu à nos questions et nous a dédicacé les menus. 

Les vins

 La carte des vins est vaste. Nous avons choisi  de découvrir  des vins espagnols qui offrent un rapport qualité-prix imbattable (dans le sens où ils offrent une grande qualité pour un prix raisonnable). Bien sûr si votre budget n'est pas limité, tous les grands vins français et espagnols (Vega Sicilia et Pingus en tête) sont disponibles. Le sommelier maître d'hôtel saura vous conseiller. Nous avons débuté par un Sauvignon blanc Palacio de Menade 2005 sur un beau nez de jasmin, suivi par un Chardonnay Augustus 2004 fumé et bien équilibrée en bouche, pour terminer par un rouge 2000 Abadal 3.9 avec un nez de poivrons grillés, une bouche équilibrée avec du fruits rouges et des  tanins fondus.

La ville de San Sebastian

  Le repas se terminant vers 18 heures, nous sommes allés visiter le centre ville de San Sebastian.

  Mais ce qui est le plus typique, ce sont les rues piétonnes du quartier populaire derrière le port, avec les nombreux bars à tapas qui s'animent en soirée.

  Difficile de résister à toutes ces tentations culinaires!  Aussi nous avons choisi un petit assortiment de tapas.

  De retour à Hendaye le dimanche soir, le champagne Doquet-Jeanmaire 1996,  par sa légereté et sa fraicheur, nous a remis en forme pour une dernière collation.

Lundi 9 avril

  Visite de Saint-Jean-de-Luz pour acheter des gâteaux basques à la patisserie Pariès.

 http://www.terroir-basque.fr/paries/gateaux-basques-c-34.html?

  Pour finir, un pariade de poissons en terrasse du  restaurant Ibaia dans la vieille ville.

  En conclusion, un week-end de Pâques bien réussi qui donne envie de revenir à San Sebastian tester un des deux autres restaurants "trois étoiles" de la ville. 

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2007 1 29 /01 /janvier /2007 12:06

A la recherche de la perle noire

 Non, ce n'est pas le titre d'un nouvel album des Pieds Nickelés mais un résumé de notre escapade d'une journée dans le Quercy.

  La perle noire, c'est tuber melanosporum, la truffe noire du Périgord dont les cours atteignent au détail 1100 euros le kilo! Ce champignon mythique dit hypogée (à fructification souterraine) se récolte entre novembre et mars (plus de détails sur ce site  http://www.truffe-perigord-noir.com/ ).

  Pour bien profiter des saveurs de la truffe, rien de tel  qu'un repas "tout truffe". Peu de restaurants   en France proposent  un tel menu. Notre choix s'est porté sur  le restaurant "Le Gindreau" à Saint-Médard (Lot) qui nous avait été recommandé par un spécialiste de la truffe.

  Il aurait été dommage de ne pas profiter de ce déplacement pour une halte dans le vignoble de Cahors. Nous avons rendu une petite visite au Château Vent d'Autan d'Anne Godin à Saint-Matre ( http://www.cahorsaoc.com/ ).

 

Château Vent d'Autan

  La propriété de 6,5 Ha est en bio-dynamie depuis 1991. Elle produit du Cahors AOC (cépage malbec et merlot) et du vin  de pays de Quercy (cépage tannat et cabernet franc).

 Quelques images du domaine:

 
L'accueil est extrêmement amical. Nous avons dégusté une bonne partie de la production dans le chais à une température un peu fraiche cependant. Les vins rouges ont tous un côté "naturel" avec de beaux arômes de fruits  au nez et des bouches denses mais avec des tanins très fins. Noter que le vin de Quercy est plus  concentré que le Cahors du fait de son encépagement. Le moelleux est également intéressant par ses arômes de coing, de pommes au four. Le propiétaire indique que tous ces vins sont de longue garde.

  Nous aurons l'occasion de regoûter et de parler de ces vins lors de prochaine dégustations car nous avons acheté un large pannel de la production. Pour les amateurs d'art et les collectionneurs, il faut signaler que les étiquettes sont réalisées chaque année par des artistes.

 

 

 


 Restaurant Le Gindreau

  Cadre magnifique, acceuil sympathique et service attentionné, difficile ne pas recommander ce restaurant. En ce qui concerne la cuisine, le menu "Truffe en Quercy" est un véritable voyage gastronomique, les quantités de truffe dans chaque plat sont appréciables. On note que lorsque la truffe a macéré avec des ingrédients, sa force semble être décuplée. Cela est particulièrement net par exemple dans la gelée de pomme truffée et dans le soufflé.

 

Le détail du menu

 

Quelques images des plats

 1. "Cappucino Truffé et tastou au foie gras"



2. Truffes en Habit de Raviole

 


3. Coquilles St Jacques truffées



4. Pigeonneau et truffes
 


5. Service Fromager en Calice


6. Desserts




 


 

 

 


La carte des vins

Très belle carte de Cahors avec toutes les propriétés les plus réputées. Nous nous sommes limités à trois vins seulement pour accompagner le repas.


Chablis 1 er cru Vosgros 2002 Picq


Nez fin d'agrumes puis un peu
de miel au réchauffement. Bouche incisive bien typé Chablis et faisant bien ressortir les arômes de truffes.

Cahors Château Lamartine Cuvée Expression 2000


La cuvée haut de gamme du Château Lamartine. Très belle robe violacée, nez vanillé avec du fruit, bouche dense avec des tanins fins. Un style moderne mais très bien fait et agréable.


Hermitage 1995 Ferraton


Robe assez évoluée. Nez peu loquace. Bouche légère avec des tanins fondus, des arômes de violette et d'épices. Pas un mauvais vin mais on attendait plus de concentration de la part d'un Hermitage. En tout cas, un vin très loin du niveau d'un Hermitage de chez Chave!

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 19:36

 une sortie au restaurant


Pendant que certains dégustateurs prennent des vacances, d’autres restent concentrés sur les plaisirs épicuriens de la table et du vin.

Ces derniers se sont donc retrouvés le samedi 29 avril au restaurant ÔSaveurs à Roufiac- Tolosan.

Saveur©

Nous avons pris le menu dégustation pour l’ensemble des convives. Ce menu varie selon la saison et les idées des chefs.


Voilà ce que nous avons mangé :


Ballotin de homard dans une feuille de choux, émulsion coraillée, tuile au lait


Cassolette de noix de Saint-jacques, coulis de corail


Grosses gambas rôties, sorbet à l’estragon, roquette


Filet de saint-pierre, pointes d’asperges, tomates confites, chips d’artichauts


Carré de cochon de lait, filet légèrement confit, petits légumes


Plateau de fromages


Superposition rhubarbe, glace à la vanille bourbon, tuile, fraises tagada


Moelleux au chocolat sauce au chocolat chaud, sucette au chocolat blanc


Une cuisine inventive et fine dans un cadre calme et agréable. Les plats de poissons et crustacés nous ont plus convaincus que le cochon de lait qui manque un peu de goût. Nous avons préféré le premier dessert au second plus classique.

Le personnel est attentionné, le service rapide et efficace. Un restaurant que nous recommandons donc vivement.


La carte des vins est plutôt complète avec des prix raisonnables (pour un restaurant !).

Il y a moyen de sortir des sentiers battus du Bordeaux et de trouver des vins bons à des prix raisonnables. Suivez les conseils du sommelier, très compétent.


Voilà notre choix


Jasnières 2004 Cuvée Saint-Jacques (apéritif et premier plat)

Un vin vif avec de la minéralité.


Crozes-Hermitage blanc 2004 Domaine Combier

Un style complètement différent avec un vin très gras avec des notes anisées.


Givry 1er cru Le Vignon 2002 Baptiste Lumpp

Un vin bien typé de Givry avec un côté terroitant de bon aloi.





 

Partager cet article
Repost0

  • : degustateurs du 31
  • : Les dégustations de vins et les repas d'un groupe d'amis amateurs de vins de la région toulousaine.
  • Contact

Recherche

Articles Récents