750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 13:09

  Ce cépage bourguignon est quelque peu éclipsé par le Chardonnay qui compose exclusivement les prestigieux grands vins blancs de la côte de Beaune. Néanmoins lorsqu'il est bien conduit avec des petits rendements et ramassé à maturité, il donne des vins, certes plus simples, mais incisifs et minéraux et qui ne manquent pas de charmes.

La preuve avec cette dégustation du 2 octobre 2015.

 

Bourgogne Aligoté 2013 De Moor

Robe or pâle. Nez qui dénote une matière bien mûre avec des notes de poires puis d'agrumes et du fumé. Bouche incisive avec des notes citronnées puis salines, bonne longueur. Très plaisant, grande buvabilité.

 

Bourgogne Aligoté 2011 Benoit Ente

Robe encore plus claire que le premier. Le nez dénote un vin un peu plus "travaillé" que le précédent avec des notes beurrées et de noisettes grillées, du fumé aussi (minéralité).

En bouche, plus de gras en attaque que le premier vin mais on retrouve ensuite les notes citronnées (zest) et salines.

 

Bourgogne Aligoté vieilles vignes 2011 Bruno Clavelier

Robe idem premier vin.

Nez de thé vert, de lime.

Bouche vive et grasse à la fois, notes de poire, amande et plantes médicinales. Les arômes sont différents des deux premiers mais la finale reste aussi saline.

 

Bourgogne Aligoté 2011 Arnaud Ente

Toujours la même robe.

Nez plus opulent que les trois précédents, du beurre, notes florales complexes puis zest d'agrumes.

La bouche présente également un peu moins de nervosité que les autres mais avec une forte concentration et la finale reste marquée par la minéralité.

 

Conclusion

Au final, les quatre vins ont des traits communs notamment les notes d'agrumes et minérales mais chacun a aussi sa personnalité. Difficile de trancher qui est le meilleur, les avis sont partagés.

 

 

Une dégustation de Bourgogne Aligoté

Partager cet article

Repost0

commentaires