Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2017 1 28 /08 /août /2017 10:42

Les Champagnes

 

Champagne Jacquesson cuvée 737:

La robe est doré clair, la bulle fine. Le nez hésite entre agrumes et fruits rouges. La bouche, précise, est bâtie sur un équilibre nerveux ce qui lui donne une finale très nette. Vineux mais tout en finesse. 

Champagne GC Francis Egly 96 dég 12/04/90:

Robe d'un léger doré qui n'accuse pas son âge. Grande complexité au nez, mirabelle, champignons secs, notes rassies, nuance de foin...Bouche au grand déploiement aromatique, corsetée par la tension inhérente au millésime 96 qui finit très longue sur les agrumes et la craie. Un grand Champagne tout simplement.

 

Champagne GC Jacques Selosse Les Carelles dég 26/01/2010:

Le doré de la robe est plus accentué que celui des deux vins précédents. Poire, amande grillée, pâte de coin, agrumes matures... témoignent de la complexité du vin. Malgré sa densité la bouche n'est pas pesante, sa légère tension l'envoie vers une finale très longue où l'on devine la craie. Consistant et racé.

Champagne Krug Grande Cuvée:

Une bouteille dans son étui gardée 20 ans dans une pièce à vivre. On pouvait craindre le pire. La robe est vieil or, la bulle évanescente. Le premier nez manque de netteté, marqué par des arômes de cave humide et de vieux bois. Et puis, par le réchauffement et l’aération dans le verre il déploie un arôme de cacahuète qui évolue vers les fruits secs, le beurre, la noix, l'abricot sec. La bouche, d'une longueur étonnante accuse son âge par un léger manque de chair. Une "résurrection" incroyable !

Champagne Premier Cru Doquet Jeanmaire Cœur de Terroir 2002: 

Jaune pâle "jus de citron". Belle expression de terroir chez ce Champagne où se mêlent la craie, les agrumes, la noisette fraîche. La bouche portée par une bulle fine trace long et délivre des notes florales au réchauffement. Pur et complexe.

 

Les Blancs

 

Pouilly-Fuissé  Domaine Guffens-Heynen cuvée C.C 2008:

Jaune clair avec une nuance dorée dans la masse.Un nez qui fait très jeune où l'on reconnait les agrumes (pamplemousse bien mûr), des notes florales et de "pousses vertes". La nervosité due en partie au millésime tranche dans la maturité du fruit. Surprenant pour ceux qui ne connaîtraient pas le domaine.

Domaine Marcel Deiss Schoenembourg 2004:

Robe dorée avec des nuances orangées. Grande complexité aromatique où l'on ressent une présence terpénique combinée à l'abricot bien mûr, l'orange, puis (eh oui) un arôme plâtreux. Bouche suave et profonde aux sucres fondus dans la structure du vin, peu construite sur l'acidité qui évolue vers la poire au sirop doublée d'une sensation tannique. Richesse et équilibre.

Sauternes Château de Fargues 89: 

L'évolution de la robe ne fait aucun doute: vieil or aux nuances cognac. Le nez déroule l'orange confite, le caramel, les fruits confits, le miel de bruyère, des notes de thé noir...L'attaque en bouche est d'une suavité digne du vin précédent, la liqueur légère est presque fondue. Finale très longue et grande rétro sur l'écorce d'orange et le caramel au beurre salé. La magie des grands Sauternes à maturité.

 

Les rouges

Chinon Clos de L'Echo Crescendo 2001:

Une sélection qui se fait certaines années au cœur du coteau. Rouge sombre marqué de traces d'évolution. Compotée de fruits rouges (groseille/cassis), cuir,  poivron mûr et notes fumées composent le nez. En bouche la maturité du vin se combine avec la fraîcheur ligérienne, longueur et tanins fins sont au rendez-vous. Classique et bien fait.

Saumur Champigny Clos Rougeard 2010: 

La robe n'a rien d'impressionnant : rubis sombre, terne, d'une densité moyenne. Le nez par sa délicatesse et cette impression de fusion des éléments soulève l'enthousiasme; cassis, épices, framboise, nuances végétales (herbes froissées)...La bouche aérienne, légère et intense étonne par la souplesse des tanins soyeux. Un des meilleurs Clos que j'ai pu déguster.

Châteauneuf du Pape  Pignan 99:

Même style de robe avec une frange d'évolution. On est saisi par la complexité aromatique qui se développe à l'aération: noyau, framboise, épices (dominante poivre), plantes aromatiques, fruit (pulpe de raisin), le vin prenant un caractère "oriental" dans ses arômes qui rappelle furieusement le Rayas du même millésime. La bouche en cohérence avec le nez joue sur la finesse ( légère, déliée, grain des tanins)  plus que sur la puissance. La finale est longue et fondante. Parenté de style avec Rayas avec moins d'intensité.  

Château La Lagune 88 en Jéroboam:       

La robe montre beaucoup d'évolution (reflets orangés tirant vers le brun), le nez des arômes ténus de poivron, pruneau, champignon. La bouche fuyante à l'acidité présente témoigne d'une apogée dépassée. On attendait mieux pour un vin en grand contenant sur une belle année.

Châteauneuf du Pape La Font du Loup 2007:

Rubis sombre. Un nez qui ne manque pas de charme sur la fraise, le cuir, les épices, les herbes provençales. Bouche légère, beau développement aromatique sur les fruits et les épices, finale de bonne longueur où les tanins se font oublier. La souplesse du vin fait penser à une cuvée élaborée sur des sables. (confirmé renseignement pris)


Griotte-Chambertin 90 Dominique Laurent:

Robe rubis terne aux reflets briques. Grand nez qui se complexifie à l'aération, des fruits (framboise, cassis, cerise), des notes terriennes (sous bois), des épices, "dynamisés" par un élevage qui "n'assaisonne" pas le vin mais participe d'une plus grande complexité aromatique. D'un superbe toucher de bouche il se déploie tant en intensité qu'en longueur. Les tanins affinés conservent toutefois une légère tension (pointe d'amertume). grandiose!

Vins août 2017
Vins août 2017
Vins août 2017
Vins août 2017
Repost 0
Published by guionie - dans vin et gastronomie
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 13:42

Belle soirée d'été chez Noëlle et Jean-Claude qui, pour l'occasion, a sorti la plancha!

 

Apéritifs

Repas d'été avec Françoise Bedel, Pol Roger, Clos de la Coudray, Haute Févrie, Bastide Blanche, Trévallon,Weinbach
Repas d'été avec Françoise Bedel, Pol Roger, Clos de la Coudray, Haute Févrie, Bastide Blanche, Trévallon,Weinbach

Couteaux et crevettes à la plancha

Repas d'été avec Françoise Bedel, Pol Roger, Clos de la Coudray, Haute Févrie, Bastide Blanche, Trévallon,Weinbach
Repas d'été avec Françoise Bedel, Pol Roger, Clos de la Coudray, Haute Févrie, Bastide Blanche, Trévallon,Weinbach
Repas d'été avec Françoise Bedel, Pol Roger, Clos de la Coudray, Haute Févrie, Bastide Blanche, Trévallon,Weinbach

Rôti de porc, haricots verts et grenailles, aïoli-tomate

Repas d'été avec Françoise Bedel, Pol Roger, Clos de la Coudray, Haute Févrie, Bastide Blanche, Trévallon,Weinbach
Repas d'été avec Françoise Bedel, Pol Roger, Clos de la Coudray, Haute Févrie, Bastide Blanche, Trévallon,Weinbach
Repas d'été avec Françoise Bedel, Pol Roger, Clos de la Coudray, Haute Févrie, Bastide Blanche, Trévallon,Weinbach
Repas d'été avec Françoise Bedel, Pol Roger, Clos de la Coudray, Haute Févrie, Bastide Blanche, Trévallon,Weinbach

Fromages de Senna

Repas d'été avec Françoise Bedel, Pol Roger, Clos de la Coudray, Haute Févrie, Bastide Blanche, Trévallon,Weinbach

Soupe de pêches, tuiles et meringues. Crumble pêches et brugnons

Repas d'été avec Françoise Bedel, Pol Roger, Clos de la Coudray, Haute Févrie, Bastide Blanche, Trévallon,Weinbach
Repas d'été avec Françoise Bedel, Pol Roger, Clos de la Coudray, Haute Févrie, Bastide Blanche, Trévallon,Weinbach
Repas d'été avec Françoise Bedel, Pol Roger, Clos de la Coudray, Haute Févrie, Bastide Blanche, Trévallon,Weinbach

Les vins

 

Champagne Françoise Bedel cuvée "Entre Ciel et Terre"

Robe claire, cordon abondant.

Beau nez sur des agrumes, de la levure.

En bouche belle tonicité, il prend du volume au réchauffement avec une fine amertume en finale.

Note: 15.1/20

 

Champagne Pol Roger Cuvée Winston Churchill 1993

Robe dorée.

Nez  sur de la brioche, cire d'abeille.

Bouche riche et complexe avec des arômes miellés, du champignon;  au réchauffement un côté légèrement oxydatif apparaît avec de la noix. Un vieux champagne à siroter tranquillement.

Note:16.3/20

 

Muscadet Clos de la Coudray 2014

Robe or clair à reflets verts.

Nez et bouche délivrent de belles notes salines.

Il peut encore vieillir.

Note: 14.0/20

 

Muscadet Monnières-Saint Fiacre Domaine de la Haute Févrie 2010

Le nez est intense, citronné et iodé, coquille d'huitre.

Beau volume en bouche avec du gras et des notes anisées, beaux amers.

Note: 15.1/20

 

Bandol La Bastide Blanche 2003

Nez expressif sur une dominante de garrigue (thym, romarin) et de notes animales (cuir).

En bouche, des tanins fins et fondus, un vin chaleureux sans excès et une bonne longueur.

Note:15.4/20

 

Domaine de Trévallon 2000

Nez sur la cerise burlat avec du tabac, du menthol/eucalyptus.

Bouche avec des tanins serrés à grains fins, des notes de poivrons. Un vin racé avec de la longueur. Comme d'habitude avec Trévallon, on se trompe à l'aveugle sur l'origine du vin: sur ce millésime, on le placerait soit à Bordeaux soit dans la Loire.

Note:15.0/20

 

Riesling Schlossberg "l'Inédit" 2006 Domaine Weinbach

Nez sur des zests d'agrumes, infusion de plantes.

En bouche, du gras mais le sucre résiduel n'est pas sensible, belle complexité avec des notes terpéniques.

Note:15.9/20

 

Riesling Schlossberg VT 1999 Domaine Weinbach

Nez sur de la mandarine confite, de la verveine.

Bouche suave, grasse, racée, longueur superlative.

Note:16.4/20

 

 

 

 

 

 

Repas d'été avec Françoise Bedel, Pol Roger, Clos de la Coudray, Haute Févrie, Bastide Blanche, Trévallon,Weinbach
Repost 0
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 10:39

  Cette dégustation a apporté comme d'habitude son lot de surprises! A l'aveugle, si les dégustateurs voyaient plutôt les vins comme provenant plutôt de la moitié sud de la France, ils ont été incapables de trouver les appellations.

 

Irouleguy Domaine Ilarria 2014

Robe assez dorée.

Nez d'abord discret puis s'ouvrant sur des notes de fruits blancs mûrs et de poivre blanc.

Bouche avec de la richesse avec un fruit mature agrémenté d'herbes froissées, la finale ramène des notes de pamplemousse.

Note:13.9/20

 

Cassis Clos Sainte-Magdeleine 2014

Robe pâle.

Nez frais avec de l'anis, de la compote de pommes.

Bouche riche avec un léger perlant mais bien équilibrée. Belle complexité donnée par de fins amers, belle longueur.

Note:13.9/20

 

Cassis E. Bodin 2014

Robe pâle à reflets verts.

Nez sur des notes de menthol et de fruits exotiques (mangue).

Bouche un peu lourde malgré un léger perlant; la maturité se traduit par des arômes muscatés, on retrouve un peu d'amer en finale.

Note:11.4/20

 

Mas de Daumas Gassac blanc 2014

Robe dorée claire.

Nez sur du fruit confit, des herbes froissées.

Bouche surprenante car présentant du sucre résiduel mais bien équilibrée par l'acidité du vin.

Note:13.3/20

 

Quatre vins blancs du millésime 2014
Repost 0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 10:40

Dégustation piégeuse puisque nous n'avons reconnu qu'un seul cépage sur quatre sans le placer sur la bonne bouteille! La dégustation à l'aveugle est une leçon d'humilité.

 

Fronton Folle Noire d'Ambat  2014 Domaine Ribes

Nez à dominante de fruits rouges avec de la fumé de sarment.

Bouche déliée avec une attaque gourmande, tanins lisses, notes poivrées.

Note: 15.1/20

 

Beaujolais Village Piémonts 2015 Domaine Paul Janin

Robe violacée.

Nez poivré, notes florales doucereuses.

Bouche dense avec des tanins fins qui se manifestent peu à peu, finale sur du zan.

Note: 14.6/20

 

Cahors Clos de Gamot 2014

Robe grenat.

Nez sur des notes de cerise et d'humus.

Bouche relativement déliée malgré des tanins encore présents, en finale on retrouve cette sensation de terre dans les arômes.

Note: 14.6/20

 

Mondeuse Cuvée Avalanche 2014 Fabien Trosset

Robe grenat la plus sombre des quatre vins.

Nez complexe avec des épices, des herbes séchées.

Bouche encore assez tannique, belle finale poivrée.

Note:  14.9/20

 

 

 

Quatre vins mono-cépage
Repost 0
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 18:26

Repas-Dégustation  du 25 février chez Noëlle et Jean-Claude

 

Le menu

 

Tarte soleil caviar de tomate et parmesan

Doquet-Lassaigue-Prieur-Bouchard-Dom. Laurent-Jamet-Delesvaux

Velouté de topinambour et foie gras d'oie

Doquet-Lassaigue-Prieur-Bouchard-Dom. Laurent-Jamet-Delesvaux

Carpaccio de Saint-Jacques et sa vinaigrette aux agrumes

Doquet-Lassaigue-Prieur-Bouchard-Dom. Laurent-Jamet-Delesvaux

Saltimbocca de veau, gnocchi frais

Doquet-Lassaigue-Prieur-Bouchard-Dom. Laurent-Jamet-Delesvaux
Doquet-Lassaigue-Prieur-Bouchard-Dom. Laurent-Jamet-Delesvaux

Fromages de Deuchavanne

Doquet-Lassaigue-Prieur-Bouchard-Dom. Laurent-Jamet-Delesvaux

L'Etincelle d'Octave et sa crème anglaise

Doquet-Lassaigue-Prieur-Bouchard-Dom. Laurent-Jamet-Delesvaux
Doquet-Lassaigue-Prieur-Bouchard-Dom. Laurent-Jamet-Delesvaux

Les vins

 

Champagne Doquet-Jeanmaire cœur de terroir 1999

Robe dorée.

Nez qui traduit une impression de maturité des raisins avec des fruits blancs, de la brioche, des amandes grillées.

La bouche est assez corsée avec une finale tonique sur les agrumes.

Note 14/20

 

Champagne Jacques Lassaigue cuvée Le Cotet

Robe claire et légèrement trouble.

Le nez un peu réduit au départ (ouverture à l'avance recommandée par le vigneron) s'ouvre ensuite sur des notes racinaires, du champignon de Paris.

En bouche, on ressent d'abord des saveurs citronnées insistantes puis au réchauffement la salinité (iode) devient de plus en plus présente et donne beaucoup de longueur. Un style très original qui peut ne pas plaire.

Note 15.3/20 (note isolée de 13)

 

Meursault Perrières Jacques Prieur 2001

Robe bien dorée.

Nez sur du beurre, belles notes florales (chèvrefeuille).

La bouche, suave et grasse, est  rafraîchie par les saveurs d'agrumes.

Il manque encore un peu de complexité mais peut encore évoluer favorablement.

Note 14.3/20

 

Meursault Perrières Bouchard Père et Fils 2002

La robe est moins dorée que le Prieur.

Le nez est aussi beurrée avec aussi des notes anisées de fenouil.

La bouche a gardé une bonne nervosité avec une belle finale sur la noisette.

Note 15/20

 

Clos de Vougeot Dom. Laurent 1996

Robe rubis sombre et encore jeune.

Nez sur la framboise avec de la ronce, une touche de rose.

Bouche dense avec une belle fraîcheur et une complexité aromatique persistante.

Note 16.5/20

 

Côte Rotie Côte Brune  Jamet 1998

Robe sombre

Nez racé et explosif sur des herbes de garrigue et de l'olive noire.

La bouche offre des tanins fondus et une belle expression d'herbes de Provence et d'olives.

Note 17.9/20

 

Coteaux du Layon SGN Philippe Delesvaux 2007

Robe orangée.

Nez très minéral "schisteux" avec de l'abricot et du coing.

Bouche tendue et aérienne, les sucres sont compensés par une belle acidité, final sur des amers avec de la mandarine.

Doquet-Lassaigue-Prieur-Bouchard-Dom. Laurent-Jamet-Delesvaux
Repost 0
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 10:17

Champagne G.C UPR cuvée Sublime 2002:

De vieilles vignes de coteaux plein sud vinifiées sans fermentation malolactique. Richesse et tension se conjuguent dans ce vin aux arômes d'agrumes (pomelos) et de citron confit auxquels se mêle la craie des coteaux du Mesnil sur Oger.

Domaine Egly Ouriet Blanc de noirs V.V:

Dégorgement décembre 2000, 51 mois sur lattes. Couleur qui tire vers le vieil or, bulles peu serrées. La maturité s'exprime au nez (âge du vin et qualité des raisins):champignon, pommes au four légèrement caramélisées, pointe ranciotée. Surprise en bouche où l'acidité (base de l'assemblage millésime 96) lui donne un surprenante vigueur. 

Domaine Marcel Deiss Mambourg 98:

Le vin présente une robe dorée. On perçoit de timides  notes de pinède et d'abricot. La bouche, puissante, se montre monolithique et de longueur moyenne. 

Domaine François Cotat Monts Damnés 2001:

La robe d'aspect jaune clair apparaît peu évoluée. Le nez s'ouvre sur des agrumes, des notes d'infusion et de végétal noble. La bouche énergique est longue, marquée par une fine salinité en finale.

Pouilly Fuissé domaine Ferret Les Clos 2005:

Belle robe dorée. Le nez évolue vers le beurre de baratte dû au batonnage , les infusions de plantes, une légère touche de caramel (élevage) .La bouche est grasse, l'équilibre est maintenu grâce à une fine acidité. Belle réussite, l'élevage respectant le vin.

Domaine Cauhapé Noblesse de Petit Manseng 89:

Une robe séduisante qui tire vers le vieil or, mais un nez qui manque de complexité (miel, léger pralin). La bouche quoique longue en oublie l'acidité typique des Jurançons.

Côte Rôtie 2001 Tardieu Laurent:

Vin carafé 45 mn. Rouge sombre au pourtour orangé. Le vin se montre évolutif et délicat dans ses arômes exprimant de fines notes de fruits rouges, d'olive, de musc...Belle texture en bouche, tanins satinés avec la violette qui apparaît en finale.

Château Rayas 86:

La couleur est évoluée mais reste sombre dans la masse. Un vin qui divise.La plupart des convives le trouve léger, suave, délicat. Il me semble manquer de chair, peu aromatique et plutôt sec. Même si l'apogée est dépassée, on retrouve toutefois dans le verre le souvenir de sa race aromatique .

Domaine Marcel Deiss Burlenberg 97:

Robe grenat, d'une densité surprenante pour un Pinot noir. Expression fumée au nez ponctuée de fruits noirs. La bouche, ample, aux tanins assagis exprime sans déséquilibre la maturité du millésime. Un vin de caractère !

 

Une semaine dans le Perche
Repost 0
Published by guionie - dans vin et gastronomie
commenter cet article
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 13:29

Dégustation d'un Volnay Clos des Chênes et trois Beaune Grèves de quatre propriétaires différents.

 

Volnay Clos-des-Chênes  1998 Domaine Lafarge

La robe est rubis plutôt sombre et terne avec un dégradé sur la frange. Les quatre vins partagent d'ailleurs peu ou prou cette robe.

Le nez délivre des notes de terre mouillée, d'humus, de la liqueur de fruits rouges.

La bouche reste ferme avec une acidité notable et des tanins encore pointus un peu asséchant (petit déficit de maturité?). 

Note: 13.3/20

 

Beaune Grèves 1998 Dominique Laurent

Beau nez avec du fruit rouge, des épices, de la ronce.

Bouche soyeuse avec de la fraîcheur et de la longueur, on sent encore des tanins poudrés.

Note: 14.8/20

 

Beaune Grèves 1998 Domaine Jacques Prieur

Le premier nez est épicé puis vient à l'aération du fruit rouge et du végétal frais.

En bouche, ce vin fin et complexe présente les tanins les plus fondus des quatre testés, la texture est délicate.

Note 15/20

 

Beaune Grèves Vignes de l'Enfant Jésus 1998 Domaine Bouchard Père et Fils

Nez sur la cerise griotte, notes de rafles, d'épices, du fumé.

Bouche assez ferme avec des tanins à grains fins racés donnant une note de zan en finale, de la longueur. Potentiel de vieillissement supplémentaire intéressant.

Note 15.3/20

  On notera donc, sur ce millésime moins réputé que 1999, le potentiel de garde intéressant des vins de la Côte de Beaune. Une comparaison avec des vins de la Côte de Nuits serait d'ailleurs intéressante.

 

 

Le millésime 1998 en Côtes-de-Beaune
Repost 0
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 11:18

Les vins

Avant de se rendre au restaurant, nous nous organisons un petit apéritif.

Champagne J. Selosse cuvée V.O Extra Brut dégorgement 2/10/2004

Beaucoup de complexité au nez: grillé, agrumes, pain d'épice,fruit mûr (poire). La bouche ample, profonde, équilibre gras et acidité. Très longue elle finit sur des notes rassies doublées d'une pointe crayeuse.

Au restaurant en accompagnement des deux entrées:

Jurançon sec domaine de Souch 2013

Un nez discret qui évoque les fruits exotiques, les agrumes (citron confit) avec une légère touche fumée. Vif en bouche, il reste droit jusqu'en finale. Une épure de Jurançon sec.

Avec le plat principal:

Croze Hermitage Mathieu Barret 2014

Une cuvée d'entrée de gamme élevée en cuve. Beau grenat sombre de la robe. Les arômes jaillissent du verre; cassis, touches florales, olive, thym à l'aération. Très souple en bouche avec des tanins fondants qui donnent une finale un peu molle. 

 

Restaurant Les Jardins de l'Opéra

Chef Stéphane Tournié

Très belle cuisine à la fois classique et inventive, digeste.

Personnel attentif et sympathique.

Repas aux Jardins de l'Opéra
Amuse-bouche 1 et 2
Amuse-bouche 1 et 2

Amuse-bouche 1 et 2

Foie gras poché aux huîtres

Foie gras poché aux huîtres

Morceau de lotte rôti

Morceau de lotte rôti

Pigeon rôti et Pigeon en deux services
Pigeon rôti et Pigeon en deux services

Pigeon rôti et Pigeon en deux services

Amuse-bouche sucré

Amuse-bouche sucré

Poire pochée au poivre de Danané

Poire pochée au poivre de Danané

Repost 0
Published by Guionie - dans vin et gastronomie
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 17:38

Dégustation de quatre vins rouge du millésime 2008 sur quatre régions différentes;

Date 13/1/17 chez Eric

 

Cheverny Domaine du Moulin Hervé Villemade 2008

Robe rubis terne.

Nez de fruits rouges (griotte, fraise), du sous-bois.

Bouche dynamique avec du fruit rouge, du poivre, en finale de la craie.

Identifié comme un Sancerre rouge.

Note 14.3/20

 

Gaillac Syrah Domaine Plageoles 2008

Robe grenat opaque encore jeune.

Nez sur le laurier, mûre, myrtille.

Bouche sur la garrigue avec des épices (cumin), une petite touche d'olive confite.

Identifié comme une syrah du sud de la vallée du Rhône.

Note 14.5/20

 

Côtes de Castillon Domaine de l'A Stéphane Derenoncourt 2008

Robe quasi noire.

Nez sur le coulis de mûre de type VDN.

Bouche massive. On ressent encore un peu l'élevage, les tanins sont présents mais fins. On reste sur des arômes de mûre voire de figue. Un style vintage marqué.

Note 13/20

Un vin identifié comme un grenache du sud de la vallée du Rhône donc une surprise quand le vin est découvert. Un style qui pose question.

 

Coteaux du Languedoc Cuvée Quetton Saint-Georges Château de l'Engarran 2008

Robe quasi noire.

Des notes chocolatées au nez, une pointe de vanille et du fruit noir.

Bouche massive mais avec des tanins un peu plus souples que sur le vin précédent.

Le vin semble un peu en retrait à ce stade.

Note 11.6/20

 

 

 

Le millésime 2008 dans quatre régions
Repost 0
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 16:51

Réveillon 2017 chez Valérie et Eric

 

Apéritifs variés

Réveillon 2017 avec Moncuit, Prieur, Dom. Laurent, Lascombes
Réveillon 2017 avec Moncuit, Prieur, Dom. Laurent, Lascombes

Terrine de poissons blancs et crevettes

Réveillon 2017 avec Moncuit, Prieur, Dom. Laurent, Lascombes
Réveillon 2017 avec Moncuit, Prieur, Dom. Laurent, Lascombes

Brouillade aux truffes de Lalbenque

Réveillon 2017 avec Moncuit, Prieur, Dom. Laurent, Lascombes

Daube de chevreuil

Réveillon 2017 avec Moncuit, Prieur, Dom. Laurent, Lascombes
Réveillon 2017 avec Moncuit, Prieur, Dom. Laurent, Lascombes

Fromages de Jeannot

Réveillon 2017 avec Moncuit, Prieur, Dom. Laurent, Lascombes

Nougat glacé, chocolats

Réveillon 2017 avec Moncuit, Prieur, Dom. Laurent, Lascombes
Réveillon 2017 avec Moncuit, Prieur, Dom. Laurent, Lascombes

Les vins

 

Champagne Moncuit non dosé 2005

Beau nez de brioche sortant du four, des agrumes.

Bouche crémeuse à la texture délicate avec de la longueur.

 

Champagne Moncuit cuvée Nicole Moncuit 1996

Un nez plus capiteux que le précédent sur des raisins secs, du vieux rhum.

Bouche concentrée avec beaucoup de vivacité, encore plus long en bouche que le précédent.

Grande réussite dans ce très beau millésime.

 

Corton Charlemagne Domaine Jacques Prieur 1999

Belle robe dorée avec des reflets verts.

Nez avec du grillé, du beurre,  de la noisette, des notes florales complexes.

Après ce nez aguicheur, la bouche ne déçoit pas; elle est puissante et grasse mais garde du ressort (citron confit) et délivre en finale des notes végétales de fenouil.

Pommard vieilles vignes Dom. Laurent 1999

Robe rubis sombre et terne.

Nez avec du fumé de type sarment de vigne, du musc puis du fruit rouge mûr (confiture de framboise).

Bouche avec des tanins fondus, belles notes tertiaires de sous-bois agrémentées d'une touche de chocolat noir.

 

Château Lascombes Margaux 1989

Robe grenat évoluée.

Nez sur les épices, du poivron grillé.

Bouche bien fondue et suave avec de belles notes épicées, à point.

 

Vyber Cibed Kerner 2009

Robe jaune dorée pour ce vin tchèque.

Un nez de type terpénique comme un riesling, de l'infusion de plantes.

La bouche semi-liquoreuse a du ressort, la finale est un peu courte.

Repost 0