Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 23:00

Introduction


Le millésime 1996  a été globalement bien acceuilli à sa sortie. Mais c'est surtout parce que c'était une belle réussite à Bordeaux surtout dans le médoc. Cette dédustation propose de vérifier le vieillissement des vins de ce millésime. La revue n'est pas aussi complète que prévue car deux dégustatuers ont manqué le rendez-vous. cet article pourra être complété au fur et à mesure que d'autres vins du millésime seront dégustés.

 

Compte-rendu du 13 mai 2005 par Eric


Dégustation à l'aveugle sur le thème millésime 1996


Vin 1
: blanc (couleur trouvée par les dégustateurs) robe jaune claire pâle pas d'accord sur la couleur,  un dégustateur trouvait que cela tirait sur de la paille. Le nez: note citronée, de la fraicheur  et d'après JCM des notes beurrées  bof ! Je ne citerai pas les premières
estimations avancées pour le cépage  par le spécialiste du blanc ! mais c'était pas terrible ! Enfin le vin etait un bourgogne simple de Verget avec 15 mois d'élevage


Vin 2
: rouge (couleur également trouvée top fort !) tannique, robe soutenue pas trop evoluée pour l'année belle maturité de fruit ce qui a fait partir les dégustateurs sur de la syrah, des notes herbacées sont trouvées (pas tellement d'accord).  La fin de bouche est riche avec une belle longueur . Une fois le cépage cité, ils ont annoncé fièrement  Volnay de Lafarge de là à penser que c'était influencé par la connaissance de ma cave !


Vin 3
: robe plus soutenue, jolie nez de cassis, framboise avec beaucoup de délicatesse. En bouche la framboise prédomine avec des tannins encore présents. Le dégustateur de Cugnaux annonce pinot, de là commence un débat avec le Tournefeuillais qui annonce avec ce fruit c'est surement un mourvèdre du Sud ! Et là catastrophe JCM annonce que ce n'est pas un ni un vin du sud ni un pinot ! Nous repartons dans le verre, perplexe et enfin nous
arrivons a dégager une légère pointe d'amertume qui nous oriente vers le cabernet-franc  = Foucault Le bourg Saumur-Champigny

Conclusion: nous avons ete particulèrement mauvais, il est vrai que nous étions sans les ténors des dégustations à l'aveugle !

Mon commentaire: ce compte-rendu illustre la difficulté des dégustations à l'aveugle.Ma modestie et quelques bourdes légendaires dans les dégustations précédentes ne me permettent pas de donner des leçons aux valeureux dégustateurs du 13 mars!


Le Volnay Clos des Chênes de Lafarge


Partager cet article

Repost 0

commentaires