750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 08:49

21 Juin 2013

Dégustation à l'aveugle de 4 Bordeaux

 

Nous ne faisons pas souvent de dégustation de vins de Bordeaux bien que nous en ayons dans nos caves. Peut-être parce que nous trouvons toujours une autre idée de thème plus attractif? Cette dégustation va-t-elle nous faire changer d'avis?

 

 

Château Fonroque 2008 Saint-Emilion Grand Cru (viticulture bio) 

 

Robe grenat.

Beau nez de fruits rouges avec du tabac, une petite touche boisée.

La bouche est encore assez sérieuse, les tanins sont encore  apparents, la sensation fruitée reste néanmoins agréable.

 

 

Pavillon Rouge du Château Margaux  2000

 

Robe plus sombre que le précédent.

Le nez est plutôt à dominante épicé, tabac.

La bouche présente des tanins assez soyeux avec du fruit noir bien mûr, la finale est un peu monolithique.

 

 

Clos de l'Eglise 2000 Côtes de Castillon (Perse)

 

La robe est la plus sombre des 4 vins.

Le nez présente des notes fumées, de fruits noirs et une pointe de truffe.

En bouche, les tanins sont serrés mais fondus. On ressent une grande richesse fruitée mais la sensation est presque saturante.

 

 

Tertre-Roteboeuf 1993 Saint-Emilion Grand cru (Mitjaville) 

 

La robe grenat est nettement dégradée sur la tranche.

Le nez est complexe et évoluant: menthol, jus de viande, bonbon acidulé aux fruits rouges.

La bouche est satinée avec un beau fruit et une finale longue et rafraîchissante sur des notes de rafles et de raisins frais.

 

Conclusion

 

Des vins techniquement bien faits mais qui peinent à nous faire vibrer (un dégustateur parle de dégustation fatiguante): ils seraient probablement plus  à l'aise au cours de repas en accompagnement d'une viande.  Seul Tertre-Roteboeuf sort du lot par sa complexité.

 

 

2013juin21 2788

Partager cet article

Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 12:48

Repas-dégustation du 9 juin 2013  chez Josiane et Bernard

 

Feuilletés à la tapenade

 

2013juin09 2776

 

Crêpe au saumon

 

2013juin09 2777 

 

Crème d'asperge

 

2013juin09 2778 

 

Mille-feuilles de foie gras

 

2013juin09 2780 

 

Suprême de volaille aux noix, sauce au poivron

 

2013juin09 2781 

 

Fromages de chez Jeannot

 

2013juin09 2782 

 

Coupe de fraises "façon Danièle", gâteau mousse fraises

 

2013juin09 2784 

 

 2013juin09 2785

 

Les vins

 

Champagne cuvée Nicole Montcuit 1998

 

Robe dorée avec un fin cordon.

Le nez délivre des notes fraîches florales et minérales.

La bouche est riche et dense avec une finale très marquée sur une sensation de craie. 

 

Champagne cuvée Nicole Montcuit 1999

 

Cette même cuvée mais dans un millésime différent offre une bouche plus ronde et fruitée,  toujours dans un registre de grande concentration.

 

Pouilly Fumé "Pur Sang" 2001 Didier Daguenau

 

Le nez est très changeant, d'abord sur des notes de fruits exotiques puis des notes poudrées avant de revenir sur du pamplemousse.

La bouche est nerveuse, etirée, notes mentholées, finale minérale sur le silex.

 

Chassagne La Romanée 2000 Vincent Dancer

 

La robe est très dorée.

Nez de miel, de vieux rhum.

La bouche  riche, grasse présente  un début d'oxydation qui s'accorde assez bien avec le plat (Mille-feuilles de foie gras) mais qui passerait moins bien en dégustation pure, la finale est équilibrée par des notes plus minérales.

 

Châteauneuf-du-Pape Rayas 1998

 

La robe est rubis évolué. Le nez part vers du sous-bois, thym, framboises puis vers le céleri à l'aération.

La bouche est aérienne, notes de gelée de framboises, chocolat amer, réglisse.

Un vin tout en délicatesse que certains pourrait juger "léger" pour l'appelation. 

 

Châteauneuf-du-Pape La Mordorée cuvée "Reine des Bois" 1999

 

La robe est grenat dense. Le nez est épicé, il part vers la guarrigue avec un peu d'olive noire .

La bouche est suave, riche, beaucoup de fruits dans des tanins soyeux, finale équilibrée par l'acidité. 

Très beau vin qui arrive à maturité dans un style complètement différent de Rayas.

 

Clos de la Roche 1991 Hubert Lignier

 

Robe rubis. Le nez est un enchantement avec de la cerise, fraise, épices et sous-bois (de l'essence de parfums).
En bouche les tanins sont de soie, la longueur est interminable. Une bouteille ramenée de Bourgogne de "haute lutte" par Hervé mais cela en valait la peine.

 

Pinot noir Burlenberg vv 1995 JM Deiss

 

Le nez présente un caractère fumé mais sans notes boisés. La bouche dense a des tanins très fins, on retrouve de beaux aromes de pinot avec de la cerise , le côté solaire ressort avec ces notes fumées. Un très beau vin qui ne souffre pas de la comparaison avec un grand cru bourguignon.

 

Sul Q.. vin liquoreux du Jura JF Ganevat 

 

la couleur est orangée. Le nez évoque la figue, pommes au four, coing.

La bouche est très riche mais la sucrosité est équilibrée par une belle acidité, très belle persistance. 

 

2013juin09 2787

Partager cet article

Repost0
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 21:14

Vendredi 17 mai 2013

 

 

Jean-Claude nous propose une intéressante dégustation à l'aveugle de 4 vins de Chinon.

En regain de forme, nous avons correctement trouvé la région, le cépage et l'appelation.

Mention spéciale à Eric qui réalise un sans faute en attribuant les bons vins aux quatre propriétaires!

 

 

Chinon Clos de l'Echo 2002 Couly-Dutheil

 

Robe grenat à dégradé rose.

Nez épicé, note herbacée.

Bouche avec de la mache, petite note de zan en finale, les tanins restent assez présents et durcissent la finale (une extraction peut-être trop poussée?).

 

Chinon Les Roches 2004 Alain et Jérome Lenoir

 

La robe est identique au précédent.

Le nez est plaisant, très fruité.

La bouche est suave avec un beau fruit rémanent, de la fraîcheur est apportée par une finale sur une sensation crayeuse. Très beau vin.

 

Chinon Les Picasses 2004 Domaine Breton

 

Robe très sombre.

Nez à dominante de boite à cigare, fruits secs.

Bouche dense avec des tanins fins qui saturent la bouche, retour de sensation fruité en finale.

Un beau vin encore un  peu jeune.

 

Chinon Château de La Grille 1995

 

La robe est nettement évoluée sur la frange.

Le nez est fin avec une note viandée pas désagréable se mêlant à du fruit.

En bouche, les tanins sont bien fondus, on retrouve cette sensation de jus de rôti mêlée à du fruit rouge.

Un vin dans sa phase de maturité.

 

2013mai17 2775

 

 

Partager cet article

Repost0
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 09:12

 

Repas dégustation le 14 avril 2013 chez Nadine et Laurent  

 

 

   Pour cette dégustation à l'aveugle de vins de sa cave, Laurent a regroupé les vins deux par deux en nous fournissant à chaque fois un indice pour nous mettre sur la voie:

 

Champagne Blanc de Noirs de chez Egly-Ouriet et Anselme Selosse,  indice: "oxymores

 

Bourgogne aligoté vv Dom. Laurent et Montrachet Verget,  indice: "grand écart"

 

Hermitage rouge Tardieu-Laurent et Chave, indice: "voisins de quartiers

 

Pommard Clos des Epeneaux Comte Armand et Camille Giroud, indice: "identiques mais différents

 

Coteaux du Layon SGN Philippe Delesveaux , indice: "un vaut les deux"

 

   Si pour la Champagne et les vins blancs, nos propositions ont été assez pertinentes, les choses se sont en revanche nettement aggravées pour les vins rouges. En effet, le premier Hermitage rouge a été localisé comme un Bourgogne tandis que nous avons été incapables de détecter les deux Pommard, situant ces vins de Châteauneuf-du-Pape à la Loire!

Ces erreurs sont pour une part à mettre au compte de vins quelque peu atypiques (voir les commentaires détaillés) mais aussi pour une autre part à nos compétences limitées  qui nous incitent à beaucoup de modestie!

Boules de foies gras maison aux amandes grillées

 

2013avril14 2744 

 

Roulés de magret sèché "maison"

 

2013avril14 2745 

 

Ballotine de verdure, tartine dorée "façon Nadine" 

 

2013avril14 2747

 

Petites Saint-Jacques de Patagonie, vinaigrette de safran

 

2013avril14 2750

Saint-Jacques au lard de "Mercedes"

2013avril14 2752


Poitrine de veau farcie, légumes de printemps

2013avril14 2753

 
2013avril14 2756


2013avril14 2754

2013avril14 2757

Plateau de fromages du marché

2013avril14 2758


Tartes reine-claude et groseilles du jardin

2013avril14 2759

Les vins

 

Egly-Ouriet Blanc de noirs Grand Cru dégorgement novembre 2009

 

Robe dorée, cordon très fin.

Nez puissant démarrant sur des notes de rhum vieux puis s’affinant vers des notes plus grillées et de fruits.

La bouche est vineuse, longue, la finale droite et minérale est rafraîchissante.

 

Anselme Sélosse Contraste Grand Cru Aÿ dégorgement décembre 2008

 

Robe encore plus dorée.

Nez de levure, rhum vieux, fruits confits.

La bouche est d’une grande complexité, digne d’un grand cru bourguignon. Les notes florales et de fruits (abricots confits) s’entremêlent  pour un grand moment de dégustation.

 

Bourgogne aligoté vv  1996 Dom. Laurent

 

Robe or pale. Nez fumé avec des nuances de pierres chauffées,  notes citronnées.

Bouche vive et grasse à la fois, notes minérales (silex), bonne persistance.

Un aligoté hors norme par sa concentration, identifié comme un possible Pouilly Fumé.

 

Montrachet 1992 Verget

 

Robe très dorée. Nez se déployant au réchauffement vers des notes florales et de fruits mûrs (abricots, pêche blanche).    

Bouche onctueuse, puissante avec une persistance hors norme. Un vin à la hauteur de la réputation de l’appellation (identifié comme un possible Batard Montrachet).

 

Hermitage rouge Tardieu-Laurent 1997

 

Robe rubis sombre. Nez avec une dominante épicée et de fruits rouges (cerise de Montmorancy).

La bouche est suave, les tanins sont sont souples et fondus, notes fumées et de fruits rouges, certains ressentent aussi des nuances plus florales (roses). Une version souple et civilisé de l'Hermitage issue principalement des "quartiers" Meal et Greffieux et qu'on a pris pour un Bourgogne.

 

Hermitage rouge 1997 Chave

 

Robe un peu plus sombre que le précédent. Le premier nez est retenu puis viennent au réchauffement des notes épicées presque mentholées et enfin des notes classiques d'olive noire, tapenade.

La bouche est assez puissante mais équilibrée avec des tanins fondus, on reste sur notes de fruits noirs et d'olive avec une grande  longueur.

Un Hermitage plus classique avec un mélange de différents quartiers, dominante de Bessards.

 

Pommard Clos des Epeneaux 1990 Domaine des Epeneaux

 http://www.domaine-comte-armand.com/index.php?id=7

 

La robe est sombre. Le nez est peu expressif sur des notes de fruits confits voire du poivron grillé. La bouche est très concentré avec des tanins délicats mais très compacts, on ressent des notes terriennes.

Un vin encore très jeune dans son expression et qui a fortement dérouté les dégustateurs qui n'ont pas reconnu un Bourgogne. Il est vrai qu'il est peu courant de faire précéder les Bourgogne par des Hermitage!

A sa naissance, ce vin a été qualifié par Michel Bettane de "vin cathédrale".

 

Pommard clos des Epeneaux 1990 Camille Giroud

 

 

Le même vin que le précédent mais élevé par la maison Camille Giroud. On ressent quelques nuances (tanins un peu plus civilisés) mais la même perplexité pour le situer.

Coteaux du Layon SGN Philippe Delesveaux 1998

Robe bien dorée. Nez sur du coing, de la poire.
Bouche riche, onctueuse, longue, bon équilibre avec l'acidité, une friandise. 

Chartreuse VEP

 

Une infusion de plantes pour digérer! 

 

 

 

2013avril14 2762 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 10:34

IMGP0741

 

Saumur blanc Brézé 2000 Clos Rougeard:

La robe est paille, ne montrant que peu de traces d'évolution.

Le nez délivre des notes d'agrumes, de beurre (qui disparait à l'aération), un boisé fondu dans la chair du vin.Grande présence en bouche (avec un léger perlant qui disparait progressivement), le vin prenant de l'ampleur à l'aération où gras et tension s'équilibrent. Très longue finale sur les zestes. 

 

Altenberg Grand Cru 2008 domaine Marcel Deiss:

Robe jaune clair, reflets dorés dans la masse.

Grande délicatesse pour le nez, complexe, évolutif (citron confit, coing, épices, minéralité...)

Le toucher de bouche est superbe, une fine acidité équilibre les sucres qui dans cette année restent légers. Vin très rémanent.

 

Vosne Romanée Les Beaumonts 95 Dom. Laurent:

Robe rubis foncé, terne, aux reflets orangés.

Très expressif au niveau du nez avec une dominante épices-rose framboise; la bouche n'est pas en reste: beaucoup d'allant, une finale tonnique, longue, aux tannins policés ne montrant aucun signes de fatigue. 

 

Hermitage Dom. Jean Louis Chave:

Robe grenat terne, léger orangé sur le pourtour.

Superbe nez où se mèlent la violette, les fruits rouges, des arômes viandés, le poivre blanc...

La bouche, énergique et profonde, s'épanouit sur des tannins extras fins (zan) et révéle une pointe truffée(?).



Partager cet article

Repost0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 09:54

Laurent nous donne l'occasion de vérifier l'évolution du très beau millésime 2002 dans la vallée de la Loire dans cette dégustation à l'aveugle. Nous avons ainsi pu vérifier à nos dépens que le chenin n'est pas le seul cépage utilisé pour faire de grands vins blancs dans la région de la Loire!

 

Muscadet Sèvre et Maine "Expression de Granite" 2002 Domaine de l'Ecu

 

Robe or claire.

Premier nez de coing, miel ,cire puis apparaissent des notes de quiquina.

La bouche est vive, tendue avec de beaux arôme minéraux, zest d'agrumes  qui imprègnent bien la bouche.

 

Vouvray sec "Le Haut Lieu" 2002 Domaine Huet

 

Robe dorée.

Nez riche et capiteux, avec des notes de cire, de miel.

La bouche, ronde, présente une légère trace de sucres résiduels mais bien équilibrée par l'acidité en finale, la complexité est présente avec des notes de zest d'orange. 

 

Savennières Clos de la Bergerie 2002 Nicolas Joly

 

Robe bien dorée.

Nez  intense sur des notes de coing, de cire d'abeille.

Bouche riche avec beaucoup de glycérol mais sans sensation de sucre , le gras est équilibré par une fine acidité, bel équilibre.

 

Cour Cheverny cuvée "tendresse" 2002 Michel Gendrier 

 

La robe est assez claire et lumineuse.
Le nez est élégant avec une dominante de notes florales.

La bouche demi-sèche est tout en délicatesse et équilibre avec une belle longueur et une fine acidité.

 

Conclusion

 

Ces quatre beaux vins confirment le réel potentiel de vieilllissement des vins blancs de Loire. Leurs complexités les rend très intéressants en dégustation mais ils seront également parfaitement à l'aise à table avec une grande variété de mets.

 

2013mars15 2693

 

Quelques images du repas après le salon des "vignerons lauréats" et festival du chocolat

 

2013mars15 2695

 

2013mars15 2696

 

2013mars15 2697

 

2013mars15 2698

 

2013mars15 2699

Partager cet article

Repost0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 09:10

8 Février 2012

 

Que devienennt au vieillissement les belles cuvées de vins du Sud-Ouest? Pour cette dégustation à l'aveugle, nous avons regardé dans nos caves et constaté que le choix des cuvées était finalement assez restreint par rapport à d'autres régions.

 

Côte du frontonnais Le Roc Cuvée Don Quichotte 2001

 

Robe grenat sombre.

Beau nez fruité, cassis, note de violette.

Bouche gourmande, tanins fondus, note poivrée en finale, beaucoup d'allant et de longueur.  

 

Cahors "Prestige" Château du Cèdre 1998

 

Robe très sombre.

Nez confit, pruneau, jus de viande.

Bouche concentrée avec des notes confites, chocolatées, belle longueur mais tanins encore sensibles.

 

 

Cahors cuvée "le Cèdre"  Château du Cèdre 1996

 

Robe encore quasiment noire.

Nez de jus de viande, épices, sous-bois.

Bouche très dense, tanins fins mais encore serrées.

 

Madiran Prestige Domaine Pichard 1994

 

Robe sombre évoluée.

Nez avec des notes végétales fraîches et une touche viandée.

En bouche, on ressent du fruit cuit, des notes cacotées, une pointe ferrugineuse. Les tanins sont assez présents en finale.

 

Conclusion  

 

Cette dégustation confirme l'excellence de la cuvée Don Quichotte du domaine Ribes: un vin plaisant jeune et qui vieillit très bien en gardant son fruit et son allant. Les autres vins  de Cahors et Madiran ont un style plus rude avec une extraction probablement trop marquée qui, malgré le vieillissement, laissent des tanins apparents, ils appellent une cuisine de terroir où ils seraient plus à l'aise.

2013fevrier8 2678

Partager cet article

Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 09:54

    Dégustation du 18 janvier 2013

 

   2003 , année de la canicule, est un millésime de très grande maturité dans beaucoup de régions viticoles. Ainsi la syrah du  nord de la vallée du Rhône prend des accents sudistes tandis qu'en Provence, le millésime reste plus classique.

Tout cela était bien déroutant pour cette première dégustation à l'aveugle de l'année et si on a bien regroupé les vins deux par deux par famille, on a confondu la syrah des Saint Joseph avec des vins de grenache et complètement raté les vins de Mourvèdre qu'on aurait plutôt vus en Languedoc! 

 

Saint Joseph 2003 Domaine Coursodon

 

La robe est sombre avec un dégradé rose sur la frange.

Nez de fuits noirs bien mûrs, quelques notes de moka et de chocolat.

Bouche capiteuse, suave, on retrouve les parfums de fruits noirs avec en fin de bouche des épices.

 

Bandol 2003 Cuvée Spéciale 2003 Domaine Lafran-Veyrolles

 

La robe est semblable au précédent.
Le nez est assez plaisant avec des notes de guarrigue et de fruit. En bouche, les tanins restent un peu apparents, mais le vin  offre un côté  naturel  et rustique de bon aloi.

 

Bandol Domaine du Gros Noré

 

Robe très sombre mais commençant à se dégrader sur la frange.

Le nez est délicat avec une dominante de fruits rouges et de laurier.

La bouche est assez fondue avec des tanins fins légèrement présents, belle finale avec du fruit et des épices.

 

Saint Joseph " L'Olivaie" 2003 Domaine Coursodon

 

Cette cuvée de vieilles vignes se caractérise par une robe très sombre, un nez puissant et jaillissant. La bouche présente un caractère très mûre de type "vintage" mais sans excès, le vin reste équilibré avec une belle et longue finale sur la mûre.

 

Si on faisait un classement par goût, la majorité des dégustateurs a préféré les deux vins de syrah mais le mourvèdre des Bandol a aussi eu ses supporters.

 

2013janvier19 2674

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 11:01

Repas dégustation chez Valérie et Eric du 8 décembre 2012

 

   Parmi les vins dégustés au cours de ce repas-dégustation riche en saveurs, ceux de la vallée de la Loire ont été à l'honneur (Vouvray pétillant de Foreau, Jasnière du domaine de Bellivière, Savennières de Nicolas Joly) ainsi que ceux de la vallée du Rhône (Cornas de Matthieu Barret, Hermitage de Tardieu Laurent). Noter aussi la traditionnelle pause bourguignonne illustrée par un Echézeaux de Dominique Laurent. Pour le déssert, Eric nous avait déniché un très rare liquoreux de Sicile: Passito di Pantolleria de Ferrandes.

 

Le menu

 

Mises en bouche

 

2012decembre8 2628

 

Nem de saumon sur son lit de verdure

 

2012decembre8 2631

 

Le gratin d'anchois en hommage à Paul du Verjus

 

2012decembre8 2632

 

Pintade farcie aux olives noires, endives braisées et purée de carottes

 

2012decembre8 2633

 

Plateau de fromages de chez Jeannot

 

2012decembre8 2635

 

Tarte tatin, gâteau roulé à l'abricot

 

2012decembre8 2637 

 

 

2012decembre8 2639

 

 

Les vins

 

Vouvray pétillant réserve 2002 Foreau

 

Nez très frais sur des fruits secs, beurre, verveine.

Bouche désaltérante, minérale, longue, assez puissante; bouteille dégustée à l'aveugle au niveau d'un grand champagne!

 

Champagne Drappier 1992 (dégorgé en juillet 2012)

 

Nez sur des notes un peu lourdes ( notes de tourbe comme dans un whisky écossais!)

En bouche, les arômes sont évoluées, raisins de corinthe, fruits secs, le vin est persistant et puissant. Une très belle réussite. 

 

Jasnière cuvée Calligramme 2006 Domaine de Bellivière

 

Robe dorée.

Nez sur de la pomme, ananas, infusions de plantes.

On retrouve ses arômes en bouche qui est grasse, sapide mais équilibrée par un peu d'acidité et des amers minéraux.

 

Savennières 1999 Nicolas Joly

 

Robe très dorée.

Nez de coing mêlé d'épices.

Bouche concentrée  avec une pointe d'oxydation, notes d'agrumes et terpéniques. Le vin est suffisamment puissant pour s'accorder avec le gratin d'anchois.

 

Echezeaux 1996 Dominique Laurent

 

Robe sombre évoluée sur la tranche.

Nez complexe et jaillissant avec des épices, du fruit rouge, des notes de terre mouillée, de sous-bois.

Bouche riche avec des arômes puissants mais avec beaucoup d'allant grâce à l'acidité naturelle du millésime.

 

Cornas "Les Terrasses du Serre" 2005 Domaine du Coulet Matthieu Barret

 

Robe noire.

Nez sur la mûre, laurier, olives. 

En bouche, les tanins sont très fins, bel équilibre entre finesse et puissance, belle maturité des raisins. Un style moderne mais qui évite la sur-extraction.

 

Hermitage 2001 Tardieu-Laurent

 

Robe également très sombre.

Nez très élégant mélangeant des notes de tapenade et d'épices.

On retrouve cette élégance en bouche avec des tanins très fins, un vin plus subtil que le précédent.

 

Passito de Pantolleria 2006 Ferrandes

 

Robe incroyable, orangée tirant sur le cuivre! 

Nez très surprenant sur des notes puissantes de thé, de menthe, de verveine, vieille Chartreuse.

Bouche avec un toucher suave, sans acidité mais équilibrée, les arômes de plantes sont très insistants.

 

2012decembre8 2642 

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 09:48

  Après la dégustation des nouveautés en Languedoc à Cave du 41 (http://www.degustateursdu31.com/article-grande-degustation-a-martignargues-112135969.html), nous avons eu envie de regoûter quelques vieilles bouteilles de Languedoc qui dormaient dans nos caves. Les revues spécialisées et les guides de vins ne nous parlent que de vins de millésimes très récents ou d'échantillons pas encore mis en bouteilles. Pour trouver des commentaires sur des vins plus vieux, il faut rechercher dans des blogs d'amateurs, nous apportons donc ici notre modeste pierre à cette entreprise.

 

 

Côteaux du Languedoc Mas Jullien 1995 

 

La robe est bien ternie.

Nez sur le jus de viande, le  laurier, les fruits compotés.

La bouche présente des notes tertiaires de cuir, menthol, il reste encore quelques tanins; au réchauffement, il a tendance à sècher un peu. Belle évolution d'un vin probablement un peu trop extrait au départ, à boire rapidement maintenant.

 

 

Côteaux du Languedoc  Prieuré Saint-Jean de Bébian 1998

 

La robe reste sombre malgré une évolution sur le disque.

Nez sur les fruits noirs avec une touche végétale, menthol.

Belle attaque en bouche mais les tanins, bien que fins, sont trop envahissants et la finale est rèche.

Un peu décevant par rapport à d'autres millésimes de ce cru beaucoup plus réussis.

 

 

Faugères Clos Fantine cuvée Courtiol 1999

 

La robe est noire.

Nez de plantes aromatiques (laurier, thym).

La bouche présente des tanins fins non agressifs avec des notes de fruits noirs et de poivre blanc .

Une belle réussite qui peut encore se garder.

 

 

Corbières Domaine de la Jument Rousse Cuvée Libellule 2006

 

La robe est violacée très sombre.

Le nez est chocolaté avec des notes de fruits noirs, très typé VDN vintage.

La bouche est encore trop marquée par l'élevage en barrique avec des arômes vanillés et chocolatés envahissants (souvent ceci est lié à un brulage trop prononcé des barriques neuves)  . Dommage car la qualité des tanins est réelle (fins et soyeux) mais en l'état, il plaira peut-être à une clientèle appréciant les arômes toastés mais pas à notre goût.   

Conclusion
Ces vieux millésimes de vins du Languedoc confirment la bonne capacité de vieilissement de ces cuvées "haut de gamme". La tendance à des extractions trop marquées et  à des élévages trop ambitieux ou mal maîtrisés de certaines cuvées dans le passé est en nette régression dans les millésimes plus récents.

 

 

2012novembre23 2625 

Partager cet article

Repost0