Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 septembre 2005 4 08 /09 /septembre /2005 23:00

Cet été, à Marchastel dans l'Aubrac, Eric et Laurent avaient aussi emporté quelques bouteilles qu'ils se sont faits un plaisir de déguster avec leurs épouses Valérie et Nadine.

De gauche à droite, champagne Egly-Ouriet, Savennières Clos de la Bergerie 1994, Mas de Daumas Gassac 1997, Jurançon Bousquet 1999, Côte du Rhone Village Le Clos du Caillou 2000 , Lirac domaine de la Mordorée 2000, à suivre sur la prochaine image...

Et ça continue avec de gauche à droite, Rasteau domaine de la Soumade, Champagne Moncuit brut non dosé 1996, Saumur Champigny domaine du Hureau 1995, Saint-Joseph l'Olivaie domaine Coursodon 1995, Saint-Estèphe Cos Labory 1986, Einswein autrichien Matnherhof 1999.

Les protagonistes très concentrés avant de commencer la dégustation à l'apéritif de l'Einswein autrichien.

Appréciation des vins en reprenant la notation par étoiles de la revue du Vin de France de 1 à 5 étoiles
Champ. Egly Ouriet tradition dégorgé 07/2002 ****
Clos de la Bergerie 94 Savennières ****
Daumas-gassac 1997 excellent ****(*)
Jurancon Bousquet 1999  ***(*)
Le Clos du Caillou 2000 Côte du Rhône Village ****
Lirac Reine des bois 2000 ****
Champagne Moncuit 1996 ****
Saumur Champigny 1995 ch. de Hureau **(*)
St-Joseph Olivaie de Coursodon 1995 *** et ** d'après Laurent
Cos LAbory 1986 St-Estèphe ***(*)
Eiswein 99 de Matnherhof (Autriche) ****(*)

Repost 0
7 septembre 2005 3 07 /09 /septembre /2005 23:00

Petite dégustation de blancs (2/9/05)

Pour cette rentrée, avec la chaleur qui persiste, une petite dégustation de vins blancs à l'aveugle s'imposait.

Vin n°1

Robe or pâle, nez floral, léger perlant en bouche donnant de la nervosité, fine amertume en fin de bouche. Un vin blanc qu'on identifie comme sudiste mais dont ne reconnait pas le cépage: il s'agit d'un 100 % grenache blanc, l'Anglore Terre d'Ombre 2004 d'un jeune vigneron Eric Pfifferling à Tavel, une découverte d'Eric.

Vin n°2

Robe or pâle, nez peu expressif, bouche  avec de fines notes citronnées et anisées sur un fond minéral. On part sur un chenin vinifié en barrique! Erreur!   Il s'agit d'un Bourgogne: Rully La Pucelle 1er cru La Pucelle 1999 du célèbre domaine Jacquesson.

Vin n°3

Robe plus dorée que les précédents, nez intense de grillé évoluant vers des notes plus complexes à l'aération, bouche tendue et d'une grande concentration avec un côté citronné insistant et des notes plus salines de coquilles d'huitres. On identifie sans problème un bourgogne blanc élevé en barrique mais de quelle appelation? Il s'agit d'un Beaune 1er cru Les Reversées 2000 de Dominique Laurent.

Vin n°4

On passe des vins secs à un vin liquoreux.

Robe vieil or magnifique, nez intense de gelée de coings avec des notes d'hydrocarbure, de cire, d'encaustique. Bouche avec une très grande persistance (8 à 10 caudalies), d'étonnantes notes de réglisse en rétro-olfaction.

Un vin testament d'une  propriété qui a maintenant cessé de produire des vins.

Monbazillac Clos Fontindoule 1989 de G. Cros.

La photos des bouteilles

 
Divers
Dégusté un grenache moelleux non muté issu du célèbre domaine Mas Amiel:
Robe violacée intense et brillante, nez de mure, bouche avec un fruité intense de fruits noirs un peu monolithique cependant.
Admirez la couleur du vin!
 
 
Les bois sont encore secs mais quelques amanites oronges tentent de sortir;
Repost 0
18 août 2005 4 18 /08 /août /2005 23:00

 Vacances à Pleudihen-sur-Rance


Il n'y pas de vignoble dans les Côtes d'Armor mais les différents protagonistes de ces vacances avaient pris leurs précautions en emmenant quelques bouteilles à partager en toute convivialité. Ce petit article aidera à se rappeller tous ces bons moments passé ensemble.


samedi 7 août

Pâté en croûte et andouillettes de Bourgogne au barbecue.

A l'apéritif,  vin blanc du Languedoc (domaine de La Colombelle), muscat de Mireval et ratafia de Bourgogne avec des tranches d'andouilles.

 
En entrée, le pâté en croûte



Cuisson des andouillettes

Avant



Après: félicitations à Philippe S.!


 
Pour accompagner, après le blanc de Bourgogne, un vin rouge du Languedoc


 
 
dimanche 8 Août

Menu: lotte à l'armoricaine.
Pour accompagner, une belle brochette de vins blancs (vin du Bugey, Meursault Les Forges 1996 Dom. Laurent, Corton Charlemagne 1992 Dom. Juillot) suivie
d'un Saint-Emilion Château Pavie Decesse 1989.

 
Question: parmi ces trois vins blancs, un seul n' a pas pour cépage le chardonnay, lequel?
Réponse: le meursault de Dom. Laurent est à base de très vignes de pinot blanc qui donnent chaque année un vin très gras et puissant. Le Corton Charlemagne arrive à maturité et est plus complexe, il va tenir encore longtemps.
En dessert, tarte fine à l'ananas et aux pommes.


lundi 8 août

Menu: poulet au cidre, fard breton, tarte à l'abricot
Vin: Anjou-villages rouge
A l'apéritif, petites tranches d'"andouillon"



Les desserts


Pour bien digérer après un repas, quelques cerises à l'eau de vie


Mardi 9 août
 menu breton: soupe de poisson, galettes bretonnes, crêpes en dessert, en boisson cidre fermier évidemment!

Préparation de l'apéritif: rhum canne bleue Clément, rhum paille Saint-James


Service de la soupe, Albert aux manettes, quel talent!

 
Exemple d'une galette oeuf/jambon/oignons/lardons, un délice accompagnée d'un verre de cidre fermier.

 
 
Au dessert, Albert "s'attaque" au découpage du kouign amann, c'est bon mais compact!

 
 
Mercredi 10 août

Menu: la fin des galettes!
Pour changer du cidre, une syrah d'un domaine très connu du Roussillon, la muntada 1998 du Domaine Gauby. Très beau vin dense et profond, il était très tannique jeune, il a vieilli sans réduction et donne une image sudiste de la syrah.

 
 
jeudi 11 août
Le matin, pendant la visite du marché de Dinan, nous tombons sur un cochon de lait farci, il sera mangé à midi précédé d'un plateau d'huitres de Cancale.




 
Le soir, c'est les enfants Blandine,  Aline et Victor qui ont préparé le repas: pâtes au bleu et crêpes au lait ribot.
Apéritifs (andouillette, melon, rillettes de coquilles Saint-Jacques) accompagnés d'un excellent Limoux haute Vallée de l'Aude.

 
Pour le repas, deux vins très différents, une Côte Rotie Domaine Jamet (c'est la cuvée la plus souple du domaine mais néanmoins délicieuse) suivie d'un Pessac-Léognan bien connu, la Mission Haut-Brion 1994 (ce vin arrive à maturité). Au milieu, le mystérieux lait ribot: il s'agit en fait de petit lait, il accompagnera les crêpes au dessert.

 
 
Divers
Visite au musée du cidre chez le Domaine Prié et fils à Pleudihen-sur-Rance.
Un ancien pressoir à pommes

 
 
Visite d'un pub à Saint-Malo: Guinness is good for you!
 
 
 
Apéritif à la plage: Chardonnay bio
 
Repost 0
8 juillet 2005 5 08 /07 /juillet /2005 23:00

Avez-vous vu le fim de Jonathan Nossiter: Mondovino?

Voilà un lien vers le site du film

 http://www.mondovino-lefilm.com/entretien.html


Sinon, je vous encourage vivement à le faire, c'est très instructif pour comprendre l'évolution du vin dans le monde.
 L'auteur oppose deux types de vins: ceux faits par des vignerons en symbiose avec leurs terroirs et ceux d'un style international faits par des puissantes compagnies comme Mondaviqui ont peu à peu racheté de prestigieux vignobles un peu partout dans le  monde et dont le style est quasi uniforme. Ce style "blockbuster" est symbolisé par les goûts du célèbre critique Robert Parker et par les vins conseillés par l'oenologue-conseil Michel Rolland. Ce dernier n'a pas apprécié la manière dont le film le présente.

Ce film et les thèses un peu manichéennes qui y sont défendues sont évidemment sujets à débats. Pour exemple, veuillez suivre ce lien pour avoir l'opinion de Hervé Bizeul ex-journaliste reconverti avec succèsdans le vin dans le Roussillon.


http://www.winemega.com/mondovino_comm_contre_f.htm

Une autre critique du film:

http://www.dvdcritiques.com/critiques/dvd_visu.aspx?dvd=3078

Le blog de Hervé Bizeul

http://www.closdesfees.com/dotclear/index.php?General

Dans son périple dans les vignobles du monde, le film passe évidemment par la Bourgogne région où le lien entre le terroir et le vin est très fort. Le domaine présenté est le célèbre domaine De Montille à Vonay. C'est l'occassion de présenter un personnage truculent Hubert de Montille.

 

Pour un avis sur le domaine et le style des vins, voilà ce qu'écrit le guide Bettane et Desseauve

"Ce domaine de référence est situé sur les meilleurs crus de Volnay et de Pommard (8 premiers crus) et depuis 1993, sur l'incomparable Caillerets, à Puligny-Montrachet. Le style du domaine est unique en Bourgogne. Détestant les vins alcooleux, Hubert de Montille s'est toujours refusé à chaptaliser au-delà d'un degré et vise 12°-12,5°. Mais il compense ce gabarit léger par une forece tannique. Grâce à de longues macérations, il obtient des vins d'une robe étonnante et d'une assise tannique sans pareille. Ils vieillissent sur plusieurs décennies; Les derniers millésimes vinifiés par Etienne, fils d'Hubert, montrent un assouplissement bienvenu des tanins plus civilisés que naguère, sans aucun affadissement de l'expression du terroir."

Je voudrais faire référence à une scène du film où l'on voit Etienne De Montille, stressé par les vendanges, vitupérer contre ses vendangeurs dans la parcelle du Puligny Les Caillerets en leur reprochant de ne pas avoir ramassé tous les raisins. C'est évidemment le cru le plus cher du domaine et connaissant les petits rendements du domaine, on imagine que le propriétaire n'a pas envie de perdre des bouteilles potentielles. Justement que vaut le Puligny Les Caillerets du domaine De Montille? Voilà la bouteille:


 

Sur le millésime  1997: devant des grands bourgognes blancs tels que celui-ci, on est ébloui par la complexité des arômes et la richesse de la bouche. Ici en plus des traditionnels arômes de pain grillé, on a des notes plus complexes d'herbes sèches et de sucre d'orgeat, la finale est très longue.

Au fait savez-vous où est situé le premier cru Le Caillerets à Puligny? Juste à côté du Chevalier Montrachet et du Montrachet. 

 

Repost 0
8 juillet 2005 5 08 /07 /juillet /2005 23:00

Dégustation du 8/7/05 chez Laurent qui nous propose comme thème les rosés de table (dégustation à l'aveugle).

 

1er vin

Couleur ambrée! nez manquant de netteté avec des notes de tilleuils, de fleurs d'orangers. Bouche très nerveuse mais courte. Un vin vieux (trop?) non trouvé.

La solution: gris de Toul 1989, un rosé de Lorraine à base de cépage gamay

 

2e vin

Couleur rubis clair. Joli nez de fraise des bois, bouche plaisante finissant sur des notes de bonbons anglais. Très bon. On pense à un rosé de gamay ou de pinot.

La solution: Rosé des Riceys 1999 Domaine Horiot Père et Fils

 

3evin

Couleur vieil or! Dans son souvenir, Laurent pensait que ce vin était rosé, en fait c'est un blanc donc c'est le vin pirate de la dégustation.

Robe trouble notant un vin non filtré, nez oxydatif avec du beurre, de la pomme au four. Bouche grasse avec de la nervosité mais toujours des notes oxydatives. Vin introuvable.

La solution: The Picrate 1997 Eric Callcut. On peut lire sur l'étiquette: "ce vin a été déclassé de son AOC pour raison d'atypicité" Et pour cause: il s'agit d'un blanc de noirs à base de Cabernet-Sauvignon. Plutôt atypique pour un vin de loire!

 

4evin

Robe orange, nez capiteux de VDN avec des notes ranciotées évoluant vers de la gelée de coing à l'aération. Bouche puissante avec un rappel vers les arômes du nez, très agréable. On pense à un tavel 1996 (la connaissance de la cave de Laurent nous aide en la circonstance).

La solution: Tavel Château de Manissy 1996 tête de cuvée

 

Quelques images de bouteilles


Le Rosé des riceys



Repost 0
24 juin 2005 5 24 /06 /juin /2005 23:00

Samedi 4 juin 2005

chez Josiane et Bernard


Nous voilà de nouveau réunis pour un repas convivial arrosé de nos meilleurs vins. Pas d'images en direct hélas car la carte mémoire a connu une défaillance rendant illisible les images prises au cours de la soirée. Entrons tout de suite dans le vif du sujet avec le menu et les vins.

 


Commentaires sur les vins


Champagnes


1) Cuvée Nicole Montcuit 1988


C'est un blanc de blanc  du Mesnil-sur-Oger. Robe or paille, nez de raisins secs, bouche riche et nette, longue finale saline et minérale.


2) Substance Jacques Selosse


C'est un Avize, issu de vins de réserves où chaque millésime ancien "éduque" les plus jeunes dans l'esprit des Solera de Jerez, élevage en fûts de chênes. Robe or clair, nez brioché et des notes d'agrumes, bouche avec beaucoup de gras mais aussi de la nervosité. C'est grand avec un côté naturel très proche du raisin.


Blancs


3) Berg Schlossberg Georg Breuer 1999

C'est un riesling allemand sur un terroir exceptionnel équivalent à un grand cru alsacien. Georg Breuer, un des meilleurs vignerons allemands, est malheureusement décédé.

Robe or pâle, nez minéral fumé typique des rieslings, bouche en contraste ronde et grasse avec en finale la touche fumée (empyreumatique) qui rappèlle le nez.


4) Aube des temps 1990
 


C'est un vin de Pays d'Oc (le propriétaire est aussi décédé) issu de 100% marsanne avec un rendement de 11hl/ha. Carafage de 12 heures!

Couleur vieil or, nez oxydatif, cela ressemble à un  liquoreux, pourtant en bouche c'est parfaitement sec, la longueur est moyenne. J'avoue que ce style ne m'emballe guère, un vin un peu extraterrestre.
 
 

Rouges


5) Chambolle Charmes Ponsot 1995

Robe rubis opaque, vin non filtré, nez subtil de petits fruits rouges, bouche tout en délicatesse finissant sur des notes framboisées. Un Bourgogne classique alliant fraicheur et finesse. 


6) Pommard Charmots Denis Carré 1995

Robe rubis un peu plus sombre que le vin de Ponsot. Nez discret, en bouche les tanins sont encore présents, le vin reste sur le réserve. A attendre ou vendange pas assez mûre?


7) Nuits Les Vaucrains Dom. Laurent 1995

Un des meilleurs et des plus célèbres climats de Nuits.

Robe rubis sombre, le nez part sur des notes exotiques avec un mélange de fruits et d'épices. Grande longueur en bouche avec de petites notes de musc. Un grand Bourgogne.


8) Haut Marbuzet 1994 Saint-Estèphe

Sur un millésime peu réputé, ce grand classique de Bordeaux ne déçoit pas et propose un vin relativement concentré avec des tanins maintenant fondus, à point et très bon.


Liquoreux


9) Côteaux du Layon Carbonifera Philippe Delesvaux 
 

C'est un SGN de 2900 bouteilles seulement, "carbonifera" fait référence au terroir.

Extrême richesse de la matière avec un équilibre inouï entre la richesse en sucre et l'acidité, finale en queue de paon sur l'abricot confit.

 

Quelques images des bouteilles


Les 2 Champagnes


Les Blancs

 

 

Les Rouges

 

Pour faire le sorbet au Layon, il ne faut pas prendre un mauvais vin. On a choisi la cuvée de base de Philippe Delesvaux.

 

Repost 0
31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 23:00

Introduction


Le millésime 1996  a été globalement bien acceuilli à sa sortie. Mais c'est surtout parce que c'était une belle réussite à Bordeaux surtout dans le médoc. Cette dédustation propose de vérifier le vieillissement des vins de ce millésime. La revue n'est pas aussi complète que prévue car deux dégustatuers ont manqué le rendez-vous. cet article pourra être complété au fur et à mesure que d'autres vins du millésime seront dégustés.

 

Compte-rendu du 13 mai 2005 par Eric


Dégustation à l'aveugle sur le thème millésime 1996


Vin 1
: blanc (couleur trouvée par les dégustateurs) robe jaune claire pâle pas d'accord sur la couleur,  un dégustateur trouvait que cela tirait sur de la paille. Le nez: note citronée, de la fraicheur  et d'après JCM des notes beurrées  bof ! Je ne citerai pas les premières
estimations avancées pour le cépage  par le spécialiste du blanc ! mais c'était pas terrible ! Enfin le vin etait un bourgogne simple de Verget avec 15 mois d'élevage


Vin 2
: rouge (couleur également trouvée top fort !) tannique, robe soutenue pas trop evoluée pour l'année belle maturité de fruit ce qui a fait partir les dégustateurs sur de la syrah, des notes herbacées sont trouvées (pas tellement d'accord).  La fin de bouche est riche avec une belle longueur . Une fois le cépage cité, ils ont annoncé fièrement  Volnay de Lafarge de là à penser que c'était influencé par la connaissance de ma cave !


Vin 3
: robe plus soutenue, jolie nez de cassis, framboise avec beaucoup de délicatesse. En bouche la framboise prédomine avec des tannins encore présents. Le dégustateur de Cugnaux annonce pinot, de là commence un débat avec le Tournefeuillais qui annonce avec ce fruit c'est surement un mourvèdre du Sud ! Et là catastrophe JCM annonce que ce n'est pas un ni un vin du sud ni un pinot ! Nous repartons dans le verre, perplexe et enfin nous
arrivons a dégager une légère pointe d'amertume qui nous oriente vers le cabernet-franc  = Foucault Le bourg Saumur-Champigny

Conclusion: nous avons ete particulèrement mauvais, il est vrai que nous étions sans les ténors des dégustations à l'aveugle !

Mon commentaire: ce compte-rendu illustre la difficulté des dégustations à l'aveugle.Ma modestie et quelques bourdes légendaires dans les dégustations précédentes ne me permettent pas de donner des leçons aux valeureux dégustateurs du 13 mars!


Le Volnay Clos des Chênes de Lafarge


Repost 0
13 avril 2005 3 13 /04 /avril /2005 23:00

Repas/dégustation chez Nadine et Laurent

 

10 avril 2005, sérieux coup de froid mais on s'en moque car nous déjeunons chez Nadine et Laurent avec pour thème les vins confidentiels c'est à dire des petites cuvées dures à dénicher.

Nos hôtes se sont surpassés, jugez-en sur pièces avec le menu ci-dessous

 


Noter qu'à chaque plat correspond un vin qu'il nous a fallu découvrir. Un astucieux système de languettes sur le menu permettait de révéler les vins un par un après chaque plat. Voici maintenant  les commentaires sur les vins.


1er vin: champagne grand cru cuvée Nicole Moncuit 1999


Un cordon très fin, une bouche ronde, très mûre, grande rétro-olfaction sur des arômes briochés et de raisins de corinthe. C'est un grand cru blanc de blanc du Mesnil-sur-Oger avec une sélection de vieilles vignes. Le caractère très mûr du millésime 99 donne à cette cuvée d'habitude plus incisive  une rondeur inhabituelle.

Ce champagne a donc été dégusté avec ces canapés de saumon bio fumé artisanalement


2e vin: Sancerre F. Cotat Grand Côte 95 cuvée spéciale


Un vin or pâle, dense  et gras mais  peu expressif. Petite trace de sucre résiduel en final. A l'aération, il s'ouvre un peu mais reste égnimatique (non trouvé par les dégustateurs).

Il s'agit d'un des vins blancs les plus rares de France venant du terroir des Monts Damnés sur la commune de Chavignol. Récolte à haute maturité et vinification la  plus naturelle possible. Le vin s'est refermé mais on peut l'attendre avec une grande confiance, les vins du domaine Cotat vieillissent admirablement.

Une image de la table, les feuilletés sont servis.


 

3evin: riesling GC Rangen de Thann Zind-Humbrecht


Une robe dorée très brillante, le nez délivre des notes fumées empyreumatiques (riesling identifié par les dégustateurs). La bouche est puissante, longue, le sucre résiduel est parfaitement fondu dans la structure du vin. Un très très grand vin blanc!

Le Rangen de Thann est un grand cru très abrupte qui surplombe la ville de Thann à l'extrême sud de l'Alsace, le sous-sol est d'origine volcanique. Michel Bettane a raison de considérer le risling comme l'un des plus grands cépages de blanc.


4evin: CNP Château Rayas blanc 1990

Une robe paille, un nez subtil avec des arômes grillés, une bouche tendre finissant sur des notes d'amande fraiche. Un vin non ostentatoire mais très long et complexe (non reconnu, pris pour un Hermitage blanc).

Toute petite production d'environ 2000 bouteilles mais paradoxalement moins demandée
 que le Château Rayas rouge. Les cépages utilisés sont la clairette et le grenache blanc, est-ce l'effet du terroir s' il a été confondu à l'aveugle avec un Hermitage blanc? 

5evin: Griottes Chambertin 90 Dom. Laurent

Robe rubis foncé dense et opaque. Le nez est envoûtant mêlant les fruits écrasés (fraises des bois) et les épices. La bouche reprend ses arômes avec une suavité et une longueur superlative, le vin reste très jeune, on ne s'en lasse pas. Le côté acidulé en fin de bouche rappele-t-il la griotte demande un dégustateur?

Ce vin est une rareté, 1/2 barique achetée chez le fameux Claude Dugat de Gevrey Chambertin. Dominique Laurent n'en a plus dans sa cave!

Pour les lecteurs non initiés qui se demandent ce qu'est le "trou" sur le menu. Il s'agit bien d'une pause dans le repas comme le trou normand mais nous ne buvons pas un verre de calvados mais le plus souvent des Bourgogne car leur fruit peut s'appécier sans met associé, il s'agit donc d'un acte de gourmandise! 


6evin: Médoc Château Lalande de Gravelongue 90 cuvée D. Derisbourg


Robe sombre grenat foncé, nez sur du poivron grillé, du tabac. Bouche avec des tanins très fins , une texture serrée et une certaine longueur. Un très bon Bordeaux dont le seul défaut est de passer après le sublime Griottes Chambertin.

En 1990, les vins de garage n'existaient encore pas mais Laurent a déniché cette cuvée spéciale de 7000 bouteilles, 6 mois de fermentation en cuve plate, 30 mois d'élevage. L'encépagement comprend du Cabernet Sauvignon, du Merlot, du Cabernet franc, du Petit Verdot et du Malbec.

Le service des rognons ci-dessous. Dans son souci de la perfection, il faut noter que Laurent  ne  flambe pas les rognons avec un banal alcool mais avec du marc de Mauzac !

 


7e vin: CNP Château Rayas 90 rouge


Cela aurait dû être l'apothéose car ce vin, dégusté plusieurs fois au cours des dernières années, est sublime. Malheureusement le bouchon a traîtreusement abimé le vin lui ôtant son moelleux et rendant la bouche dissociée.

Un vin que Laurent est allé chercher à la propriété, passant avec succès l'examen redoutable du regretté Emmanuel Reynaud.

8e vin: Rivesaltes vintage vv 2001 Primo Palatum


Robe violacée très jeune, nez explosif de fruits compotés. Bouche gourmande et souple finissant sur des notes de pain d'épices.

Une cuvée de VDN ultra concentrée élevée avec talent par Xavier Coppel. La concentration a permis un mutage léger avec seulement 2% d'alcool rajouté, le vin reste léger et ne lasse pas. Petite production: 900 bouteilles.

Photo des  2 tartes en dessert


 

Photo des bouteilles dégustées
 

 

Repost 0
Published by bernard - dans vin et gastronomie
commenter cet article
11 mars 2005 5 11 /03 /mars /2005 00:00

Bourgogne 5/12/04

Santenay blanc 2000 Camille Giroud: une appellation plus réputée pour ses rouges mais ici une belle réussite avec un vin gras et finissant par une belle acidité

Corton Charlemagne 1994 Bonneau du Martray: grosse déception. Le vin est maigre et n'est pas à la hauteur de sa réutation. Certes le millésime est difficile mais le domaine a la réputation

Fixin Hervelet 2000 Dominique Laurent: un vin fruité et tendre à boire sans modération

Gevrey Clos Saint Jacques  2000 Dom. Laurent: le plus beau vin de la dégustation complexe et long faisant honneur à son terroir d'exception

Gevrey En Champ 2000 Denis Mortet: le vin le plus concentré de la dégustation avec de la race mais les tanins sont encore raides, on espère que l'extraction n'a pas été trop forte pour le millésime. A revoir si on en trouve de nouveau.

Quelques images de Bourgogne

Le Clos Saint-Jacques. Admirez la pente idéale mais Aline et Victor ne partagent pas mon enthousiasme.

Le célébrissime Clos de Vougeot et au dessus le grand-Echezeaux 

Le Musigny

La Romanée-Conti et le Richebourg

 

Dominique Laurent millésime 1999 (4/1/05)

Dégustation à l'aveugle chez Hervé

Beaune Clos des Mouches: encore tannique mais expressif avec des arômes de griottes.
Vosne Suchots: un peu fermé au départ, l’aération le révèle moelleux, subtil, long avec des notes épicés.
Nuits les Saints-Georges: mélange de fruits et de notes de terre mouillée, un vin un encore un peu intraverti à attendre.
Pommard Epenots: un vin hors norme d’une densité de grand cru et d’une   texture moelleuse.

Conclusion

On a souvent reproché à Dominique Laurent de trop boiser ses vins ce qui nuit à l'expression du terroir. Il y a eu de sévères polémiques là-dessus sur le défunt site de la RVF magnumvinum.

On constate avec cette dégustation qu’il n’y a pas un style “Dom. Laurent” mais que l'élevage "haute-couture" est digéré par les vins et que chaque terroir est respecté.

 

Vins variés 11/2/05

Vouvray sec 99 Foreau: nez de coing et de pommes au four, bouche grasse avec des arômes fumés, belle acidité en finale.

Morey St Denis 1er cru 2000 Domaine des Lambrays: robe rubis, nez de fruits rouges, bouche souple avec une bonne fusion de l'élevage, un vin facile et agréable.

Madiran Montus prestige 94: robe sombre grenat foncé, nez de cuir avec des notes giboyeuses, la bouche est sévère avec des tanins qui sèchent en final. Sur ce millésime, Alain Brumont a introduit le pigeage. Il semble qu'il ait eu la main un peu lourde conduisant à une surextraction par rapport à la maturité de la vendange. Il est peu probable que le vin s'améliore au vieillissement.

Côteaux du Languedoc La Grange des Pères 95 Laurent Vaillé: robe sombre et terne (vin non filtré), beaux arômes de fruits compotés, bouche souple et riche, grande longueur. Dégustation après dégustation, ce vin s'affirme comme un des plus (sinon le plus) grands du Languedoc. Il n'y a que la RVF qui ne l'a pas encore compris.

Côteaux du Languedoc Le Vin Maghani 99 Canet Valette: robe grenat foncé encore très jeune, vin très riche et corsé encore assez tannique. A attendre mais il semble bien parti.

Dégustation à l'aveugle chez Eric (11 mars 2005)

Les indices: 4 vins de la même année avec plusieurs points communs dont le cépage dominant, un "intrus" dans les 4. 3 vins d'un même propriétaire.

Commentaires (en italique rouge , les réflexions des dégustateurs)

1ervin: des notes de fruits cuits au nez, bouche avec du volume mais finissant par des tanins encore marqués en final. A attendre. Ce vin paraît typé Rhône sud.

2e vin:robe très sombre grenat foncé, nez un peu liègeux. La bouche présente une certaine sucrosité en attaque mais la finale est asséchée par des tanins raides. Ce vin laisse perplexe.

3evin:nez présentant des notes évolués d'épices et de café. bouche très expressive, moelleuse avec du fruit (notes framboisées). On pense de nouveau Rhône sud et cépage syrah dominant.

4evin:robe de nouveau très sombre, nez de prune et de café, bouche puissante et racée encore jeune. Rhône sud de nouveau, cuvée haut de gamme soupçonnée. 

Les conclusions: millésime 99 (correct!), on pense que les vins 1-3-4 sont du même propriétaire, vins 1-2-4 cépage grenache dominant, vin 3 cépage syrah. Après un recadrage par Eric nous indiquant que le vin 3 n'est pas issu de syrah, nous optons pour le cépage grenache, l'intrus est donc le vin 2 avec un cépage inconnu que personne ne trouve.

La vérité

1)Rasteau cuvée prestige domaine de la Soumade

2)Vin de pays de la Principauté d'Orange Cabernet Sauvignon Domaine de la Soumade

3)Cairanne cuvée d'Estevenas domaine Corinne Couturier

4)Rasteau cuvée Confiance domaine de la Soumade.

La photo des bouteilles

Repost 0
Published by bernard roulet - dans vin et gastronomie
commenter cet article
4 mars 2005 5 04 /03 /mars /2005 00:00

Repas chez Valérie et Eric le 5 décembre 2004

Le menu préparé par Valérie

La liste des vins et les commentaires de dégustation

C hampagne Deutz 96: bien typé blanc de blanc, minéral et long.

Gewurztraminer SGN 98 Lehman: arômes de litchi, la liqueur n’est pas trop marquée, le vin finit un peu court par manque de support acide.

Chablis Montmains 79 C.Giroud: un vieux vin blanc qui a encore de la tenue avec des notes salines minérales (mais pas de notes de mousseron) et une bonne longueur.

Corton Charlemagne 89 Guyon: vin gras, puissant et complexe;dégusté plusieurs fois depuis 10 ans, il est toujours aussi bon et jeune.

Chambertin Clos de Bèze 2000 D. Laurent: une merveille! du satin en bouche et une grande complexité, peut encore aller très loin à condition qu'il en reste!

Echezeaux/Charmes Chambertin 1964 Leroy: qui a prétendu que les Bourgognes ne vieillissent pas bien? Voici 2 contre-exemples. L'Echezeaux est complètement sur un registre tertiaire de venaison, sous-bois mais sans tomber dans la caricature, l’acidité lui donne beaucoup de tonus en final. le Charmes est resté sur des notes plus classiques de fruits, il est aussi très bon mais moins compxe que l'Echezeaux.

Latour   1991: avec ce grand bordeaux, on passe sur un registre plus stricte avec les notes classiques de cèdre et de tabac, les tanins se sont fondus mais il reste encore un peu sur sa réserve par rapport à d'autres médoc 1991 dégustés récemment ( Palmer, Sociando-Mallet et Montrose).

Clos de la Roche vv 1996 Ponsot: difficile à juger à cause d'une certaine fatigue en fin de repas, il se livre  peu malgré une finesse indéniable, à attendre encore?

Vendanges tardives grenache gris 1991 Gauby: couleur ambré de rivesaltes mais l'acidité équilibre bien la liqueur.

Les convives à la fin du repas avec la satisfaction du devoir accompli (seuls les messieurs ont posé)

 


Un plan sur ces bouteilles de vins rares et prestigieux


Une petite mise à jour des commentaires sur les vins (4/3/2005)

Pour mon anniversaire, j'ai rebu le Charmes-Chambertin Leroy 1964. Sur des bouteilles aussi anciennes, il y a inévitablement des variations de bouteille à bouteille. Il s'agit de vins de négoce de Leroy (collection Leroy) car à l'époque la maison Leroy ne possédait pas encore de vignes. Ma bouteille m'a semblé avoir plus de corps et de complexité que le vin dégusté le 5/12/2004: après une attaque encore sur le fruit, le vin  finissait sur un caractère épicé. Merci Madame Lalou Bize-Leroy d'avoir gardé de tels vins et j'espère qu'en 2009 vous ressortirez des vins de  1959!

Gros plan sur le Charmes-Chambertin


Le site internet du domaine Leroy

http://www.domaineleroy.com/Default.htm

Le site internet du domaine Ponsot

http://members.aol.com/domponsot/ponsot.htm

le site internet du domaine Guyon

http://www.guyon-bourgogne.com/

Vous pourrez trouver des compte-rendus de dégustations des vins de Dominique Laurent sur le site In Vino Veritas

http://club.amis.vin.free.fr/Degust_IVV111199.htm

http://club.amis.vin.free.fr/Degust_IVV040200.htm

Repost 0
Published by bernard roulet - dans vin et gastronomie
commenter cet article