Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 07:31

21 mai 2010

 

Dégustation à l'aveugle de quatre vins blancs d'Alsace suivi d'un vin rouge du Languedoc

Les dégustateurs apprécient particulièrement le riesling puisque trois des quatre vins étaient élaborés à partir de ce cépage, le quatrième étant basé sur un assemblage de cépages de la famille des pinots (pinot gris majoritaire).

 

 

Riesling Schlossberg 2003 Domaine Weinbach (Colette Faller et ses filles)

 

Robe or pâle. Nez avec des belles notes florales mêlées à des effluves de types terpéniques.

Bouche assez aromatique avec une finale fumée. La finale est encore un peu courte, mais le vin présente une belle structure et gagnera au vieillissement. Un vin qui a évité le piège de la lourdeur dans ce millésime caniculaire. 

 

Riesling Sommerberg 2000 Domaine Albert Boxler

 

La robe est plus dorée que le vin précédent. Le nez est riche et complexe avec des notes d'agrumes, d'ananas, d'amande amère. La bouche présente un peu de sucre résiduel, elle est très riche et aromatique avec de la minéralité enrobée dans le fruit, grande longueur. Une très belle bouteille de ce domaine réputée (il s'agit probablement de la cuvée vieilles vignes" ).

 

Riesling Schlossberg 2001 Domaine Wienbach

 

Le même vin que le premier mais dans un millésime antérieur.

Le nez présente des notes d'écorces d'agrumes. La bouche est sèche et minérale avec des notes salines et terpéniques, la concentration et la longueur sont appréciables. Par rapport au premier vin, il semble plus harmonieux.

 

Grand Cru Mambourg 1999 JM Deiss

 

Robe dorée. Nez de pomme au four, poires confites.

La bouche, très riche, présente des notes caramélisées et une finale sur des notes de fruits à l'eau-de- vie avec une sensation "tannique" assez rare dans les vins blancs. La richesse et la concentration sont impressionnantes  mais presque excessives tant le vin paraît encore dissocié. Un vieillissement supplémentaire s'impose pour que les différents composants s'harmonisent.

 

Conclusion

 

Comme les grandes cuvées de Bourgogne Blanc, on retrouve chez ces grands crus d'Alsace tout l'intérêt d'un vieillissement suffisamment long (10 ans au moins dans les belles années) pour que l'harmonie soit atteinte et que la complexité s'exprime pleinement.

 

Côteaux du Languedoc La Grange des Pères 1993 (rouge)

 

La robe est grenat foncé. Le nez mêle des notes de musc à du fruit rouge. En bouche, on ressent de la puissance mais les tanins sont fondus et suaves, la fraîcheur reste préservée avec des notes terriennes.

Un grand classique de nos dégustations qui ne cesse de nous étonner par sa capacité de vieillissement et sa complexité.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires