750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 15:42

  1998 est considéré comme un millésime exceptionnel dans le Languedoc Roussillon, la vallée du Rhône et la Provence. Un été chaud et sec qui se prolonge jusqu’au vendanges a permis de très belles réussites dans tous les vignobles sudistes.

  Dans cette dégustation à l’aveugle, Laurent nous propose de découvrir l’évolution des vins de ce millésime sur quatre appellations différentes.

  Les dégustateurs ont été en grande difficultés pour reconnaître les vins. Les robes sont assez semblables sur les quatre vins,  typique de vins concentrés mais déjà bien évolués: grenat sombre avec une frange orangée ou rose assez prononcée. Ensuite chaque vin a sa propre personnalité mais les appellations ont été dure à découvrir!.

 

Mas Jullien Côteaux du Languedoc 1998

 

Nez avec une pointe animale puis des notes fumées et d’herbes sèches.

Bouche reprenant ces arômes avec une longueur moyenne. Les tanins, encore bien présents en finale,  tendent à assècher la fin de bouche.

 

Cuvée « vieille Tuilière » 1998 Baux de Provence domaine Milar

 

Nez avec du fruit surmûr, notes de figue.

Bouche très concentrée avec des tanins abondants mais plus fondus que dans le vin précédent, note fumée en finale.

 

Rasteau vieilles vignes 1998 Tardieu-Laurent

 

Nez avec beaucoup de fruits rouges (fraise), pointe de réglisse.

Bouche assez suave en attaque mais comme dans les vins précédents, les tanins reviennent sur la finale donnant une note d’amertume.

 

Châteauneuf-du-Pape 1998 Domaine de Villeneuve

 

Nez de fraise, cerise à l’eau de vie avec une pointe animale.

Bouche serrée mais avec des tanins plus lissés que dans les vins précédents.

 

Conclusion

 

Ce grand millésime a produit des vins concentrés. A ce stade d’évolution, les vins tardent à passer sur des arômes tertaires et se présentent dans une phase quelque peu austère avec des tanins encore apparents en finale. Cette relative dureté a été accentuée en dégustation pure et est moins présente lorsqu’on déguste ces vins en accompagnement d’un repas.


2010octobre22 0791

Partager cet article

Repost0

commentaires