Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 09:48

  Après la dégustation des nouveautés en Languedoc à Cave du 41 (http://www.degustateursdu31.com/article-grande-degustation-a-martignargues-112135969.html), nous avons eu envie de regoûter quelques vieilles bouteilles de Languedoc qui dormaient dans nos caves. Les revues spécialisées et les guides de vins ne nous parlent que de vins de millésimes très récents ou d'échantillons pas encore mis en bouteilles. Pour trouver des commentaires sur des vins plus vieux, il faut rechercher dans des blogs d'amateurs, nous apportons donc ici notre modeste pierre à cette entreprise.

 

 

Côteaux du Languedoc Mas Jullien 1995 

 

La robe est bien ternie.

Nez sur le jus de viande, le  laurier, les fruits compotés.

La bouche présente des notes tertiaires de cuir, menthol, il reste encore quelques tanins; au réchauffement, il a tendance à sècher un peu. Belle évolution d'un vin probablement un peu trop extrait au départ, à boire rapidement maintenant.

 

 

Côteaux du Languedoc  Prieuré Saint-Jean de Bébian 1998

 

La robe reste sombre malgré une évolution sur le disque.

Nez sur les fruits noirs avec une touche végétale, menthol.

Belle attaque en bouche mais les tanins, bien que fins, sont trop envahissants et la finale est rèche.

Un peu décevant par rapport à d'autres millésimes de ce cru beaucoup plus réussis.

 

 

Faugères Clos Fantine cuvée Courtiol 1999

 

La robe est noire.

Nez de plantes aromatiques (laurier, thym).

La bouche présente des tanins fins non agressifs avec des notes de fruits noirs et de poivre blanc .

Une belle réussite qui peut encore se garder.

 

 

Corbières Domaine de la Jument Rousse Cuvée Libellule 2006

 

La robe est violacée très sombre.

Le nez est chocolaté avec des notes de fruits noirs, très typé VDN vintage.

La bouche est encore trop marquée par l'élevage en barrique avec des arômes vanillés et chocolatés envahissants (souvent ceci est lié à un brulage trop prononcé des barriques neuves)  . Dommage car la qualité des tanins est réelle (fins et soyeux) mais en l'état, il plaira peut-être à une clientèle appréciant les arômes toastés mais pas à notre goût.   

Conclusion
Ces vieux millésimes de vins du Languedoc confirment la bonne capacité de vieilissement de ces cuvées "haut de gamme". La tendance à des extractions trop marquées et  à des élévages trop ambitieux ou mal maîtrisés de certaines cuvées dans le passé est en nette régression dans les millésimes plus récents.

 

 

2012novembre23 2625 

Partager cet article

Repost 0

commentaires