Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 09:05

23 septembre 2011

 

C'est la rentrée pour le club avec, pour se mettre en train, le retour d'une dégustation à l'aveugle  de "vieux" Bourgognes qui nous ont enchantés.

 

Pour se mettre en bouche, nous commençons par un Bourgogne blanc.

 

Corton Charlemagne 1999 Domaine Antonin Guyon

 

La robe est bien dorée. Le nez part sur des notes de poire et d'amande. La bouche est plutôt grasse avec une fine amertume en finale et une relative longueur. Les caractéristiques du vin ferait songer à un Meursault et une moitié des dégustateurs lui reproche un manque de complexité. La découverte de la bouteille confirme ce sentiment: un vin honnête s'il s'était agit d'une appelation village mais un peu décevant pour un grand cru.

 

Beaune Grèves 1998 Domaine Lafarge

 

La robe est sombre et relativement terne, l'âge du vin se traduit par un dégradé rose sur la frange du verre.

Le nez jaillit bien avec du fruit compoté, du fumé. La bouche délivre de belles saveurs de cuir, jus de viande, cerise à l'eau de vie, les tanins sont encore légèrement présents. Un style à l'ancienne qui a son charme.

 

Nuits-Saint-Georges 1999 Camille Giroud

 

La robe est vieillie mais  assez sombre. Le nez demande de l'aération pour s'exprimer avec surtout des notes de sous-bois et un peu  de fruits rouges. La bouche est plaisante avec de la fraîcheur et des notes un peu sauvages de cui, la aussi les tanins sont encore peu présents en finale.

 

Nuits-Saint-Georges les Vaucrains 1993 Dominique Laurent

 

Robe très sombre tirant vers le grenat. Le nez se développe sur des notes de musc, de sous-bois. La bouche est très dense avec des tanins doux qui tapissent la bouche, les arômes commencent par des fruits très murs puis partent vers des notes tertiaires de terre mouillée. Digne d'un grand cru.

 

2011septembre23 1716

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires