750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 14:05

Une semaine  pas mal arrosée (au propre comme au figuré) au pied des volcans.

Clos Haut Peyraguey 2003:

La couleur et les larmes le long du verre annoncent un vin très riche. Les arômes d'une grande complexité ( f.confits, miel, touches d'encaustique, conf. de rubharbe ...) jaillisent d'une bouche grasse, riche très longue équlibrée par une fine amertume. Il est superbe dans tout l'éclat de sa jeunesse.

Volnay clos des Chênes 2000 D. Lafarge:

La robe est rubis. Le nez s'exprime avec beaucoup de finesse dans un registre cerise, sous- bois qui gagne à l'aération. La bouche légère mais profonde finit sur des tanins racés. Une juste expression d'un grand terroir dans un millésime délicat.

D. du Mas Blanc: Collioure Clos du Moulin 1999:

Robe d'un beau rouge sombre avec des nuances orangées sur les bords. Le nez qui démarre sur des notes giboyeuses évolue vers les épices (poivre), le cuir, les fruits noirs. La bouche aux tanins suaves et fondus explose sur les épices. Une grande réussite !

Champagne Gosset Grand millésime 96:

La robe jaune clair présente des reflets rosés. Le vin qui combine richesse et nervosité ( 96 oblige) exprime une belle vinosité, évoluant vers les fruits rouges sans toutefois montrer (à ce stade d'évolution ?) beaucoup de minéralité. 

Châteauneuf du Pape D. de la Mordorée 97:

Grande robe grenat terne marquée d'une frange orangée.Un vin superbe, tant au nez qu'en bouche aux arômes envoutants de musc, cuir, mûre, eucalyptus, laurier, suave et profond auquel il ne manque ( peut-être ?) que l'ampleur des grands millésimes.

Pernand Vergelesses blanc D. Rollin 99

Jaune paille clair. Au nez on perçoit de timides notes beurrées et citronnées. En bouche, le vin apparait léger,  manquant de gras. Est-ce une phase d'évolution car le vin a été bien meilleur dans une dégustation précédente.

Chinon Clos de Danzay 89 P.J Druet:

Dans cet exceptionnel millésime pour la Loire, le vin se présente dans une très belle robe grenat aux lueurs orangées. Le nez s'ouvre sur des notes de poivron mûr,cassis, cuir. La bouche marquée par  la richesse du millésime conserve de la fraîcheur et finit très longue sur des tanins presque fondus.

Coulée de Serrant 93

La robe légèrement évoluée montre une teinte dorée.Le nez s'exprime sur de timides notes de coing et d'hydrocarbures. La bouche manque d'ampleur et garde un aspect étriqué malgré l'apparition de fines notes miéllées. Le carafage était-il insuffisant ( environ 2 heures ) ? Est-ce une phase d'évoluton? Un Clos de la Bergerie du même millésime bu quatre mois avant avait été superbe.

Champagne P.Moncuit 96:

Toujours assi superbe ( Voir commentaires  décembre 2006.)

Mas Daumas Gassac 2001:

La robe grenat sombre apparait peu évoluée. Très beau nez d'épices,confiture de mûre (sans aucune note cuite ) ,guarrigue, laurier. La bouche ample, combine richesse et finesse . le vin finit très long sur des tanins civilisés.    

Saumur blanc Les Comiers 95 ch. De Villeneuve: 

Superbe robe jaune dorée qui annonce un vin évolué. Le nez se déploie par paliers avec du coing, (qui  ferait croire à  un moelleux ) puis c'est le chèvrefeuille, le zeste de citron vert, des touches minérales.... La bouche marquée par un léger gaz qui disparait à l'aération, se montre de grande expression, grasse et nerveuse;elle s'étire longuement sur des notes crayeuses ponctuées d'une fine amertume.  Une superbe expression du plateau de Sousay. 

Côte Rôtie 95 Tardieu Laurent: 

Il se présente dans une robe plutôt  légère rubis-grenat. Le nez est peu expressif ( vanille qui s'estompe pour des fruits rouges et des épices " mais il faut aller les chercher" ). La bouche  stricte du fait d'une acidité présente est  longue mais d'une expression aromatique limitée. Une déception d'autant plus grande lorsque l'on connait le niveau des vins de cette maison.   

 

Partager cet article

Repost0

commentaires