750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 17:23

 

Repas dégustation chez Nadine et Laurent autour du millésime 1991

1991 "L'année terrible!"

  C'est par ce titre choc que débutait l'éditorial de Thierry Desseauve dans le numéro spécial millésime 1991 de La Revue du Vin de France. Je continue à citer cet éditorial pour se remémorer les conditions climatiques de 1991 : "En une seule nuit, à la fin du mois d'avril, un gel d'une intensité jamais atteinte depuis 30 ans a détruit les premiers bourgeons de la vigne dans l'ouest et le sud de la France. Dès cet instant, on savait que la production serait drastiquement réduite. Côté qualité, on se doutait que ce serait dur... Car après un bon été et un début septembre superbe, il a fallu composer avec la pluie : certains s'y sont cassé  les dents. Bref, entre les problèmes de différences de maturité et ceux de la dilution, l'année demandait du talent".

  Pour autant, les conditions climatiques ont permis de réussir un millésime honorable dans certains vignobles notamment en Bourgogne. Sur la côte Chalonnaise et dans le maconnais, 1991 reste un des plus grands millésimes depuis 1947 et aussi un des plus méconnus! Ce repas dégustation avec comme thème le millésime 1991 va nous permettre d'étalonner ce millésime avec des vins qui ont vieilli 16 ans dans la cave de Laurent.

1) Le menu

Bretzels

Carpaccio de Saint-Jacques à l'huile de truffe

Crumble au foie gras

Brandade de lapin et cèpes

Coq au vin

Mousse au Chocolat et ses petits sablés 

2) Les vins

Champagne P.Montcuit Cuvée Nicole Montcuit 1991

Robe or pâle, nez de raisins secs, bouche minéral avec des arômes évolués et complexes, le cordon de bulles est très fin.

Macon Clessé Domaine de la Bongran (Thévenet) 1991

Nez puissant de miel, fleurs et agrumes. Bouche moelleuse avec des notes beurrées et une  grande longueur. On l'a pris pour un premier cru de Chassagne voire même un grand cru!

Jurançon Clos Lapeyre Cuvée prestige 1991

Robe vieil or. La truffe jaillit au nez, puis du coing, de la tapenade. En bouche la liqueur s'est fondue et est équilibrée par une belle acidité, la longueur est stupéfiante.

Vosne Beaumont Dom. Laurent 1991

Robe rubis bien évoluée. Nez complexe de sous-bois avec de la griotte. En bouche, les tanins sont bien assouplis et la longueur appréciable. Un vin à point mais qui peut encore tenir.

Vosne Beaumont Camille Giroud 1991

Robe rubis sombre. nez assez strict de fruits compotés, de jus de viande. La bouche fait plus concentrée que le précédent mais délivre moins d'arômes, un vin de gros potentiel pas encore à point.

Charmes Chambertin très v. v. Joseph Roty 1991

Robe rubis terne. Nez racé de rafle, de ronce. Bouche très concentrée avec des tanins très fins, la longueur signe le grand vin. Un palier au-dessus par rapport aux deux premiers crus précédents.  Un vin qui avait obtenu 5 étoiles dans la RVF. 

Chambertin  Dom. Laurent 1991

Robe très sombre comme le Roty. Nez plus enrobé avec encore beaucoup de fruits. La bouche ronde et suave est d'une très grande profondeur, assurément le plus grand vin rouge de la dégustation. Il vient de la partie haute du Chambertin avec des rendements très bas.

Gaillac Quintessence grains d'hiver Domaine de la Ramaye 1991

Des raisins récoltés le 14/14/91 avec des rendements ridicules! Elevage en fûts pendant cinq ans, 40 grammes de sucre résiduel. Robe orangée, nez de pommes cuites, de cire d'abeille. Bouche demi-liquoreuse finissant sur des notes de thé, d'antésite.

Saumur Champigny Clos Rougeard 1990

Comme les convives réclament une autre bouteille, Laurent ramène ce magnifique vin des frères Foucault dans ce millésime prestigieux qui a fait de l'ombre au suivant. Le nez est chocolaté avec du poivron grillé rappelant ce millésime solaire. La  bouche est parfaitement équilibrée avec des tanins fondus et des arômes bien présents. Quel talent!

 


 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

serge31140 18/03/2007 10:05

Bonjour,
Je suis arrivé sur ce blog en passant par le forum de lacsdespyrénées.com
En fait, je cherche à avoir des renseignements sur les accès aux lacs de Nère (au pied du pic de Hourcade) que vous avez évoqué dans le forum. (je n\\\'ai pas su vous écrire à partir de ce dernier)
J\\\'y projette une sortie cette année le 15 septembre 2007, et cherche à savoir si le sentier est cairné à partir du GR10, et si est possible de planter la tente aux abords des lacs.
Je me pose également la question du point de départ : Les granges d\\\'Astau (1100m) c\\\'est clair, mais, par l\\\'ouest, en partant de Germ, on dirait, sur la carte, qu\\\'il y a un chemin qui ammènerai jusqu\\\'à 1487 m, savez vous s\\\'il est carrossable jusque là ?
Pourriez vous me faire part de votre expérience ?
morel.serge.perso@free.fr
http://www.randos.over-blog.com