Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 14:46
Pour cette étude du millésime 2000, nous disposons d' un vin blanc et trois vins rouges. Pour débuter et se faire la bouche, nous commençons par un blanc d'un millésime beaucoup plus récent. Tous les vins sont dégustés à l'aveugle.

Sancerre Monts Damnés 20007 Gérard Boulay

Robe or pâle. Beau nez floral et citronné. Bouche nerveuse mais mûre avec des arômes racés de pomelos; pureté et longueur caractérisent ce vin.


Vouvray sec Clos Naudin 2000 Foreau

Robe surprenante dorée soutenue.
Nez  qui rappelle un vin liquoreux avec du coing, de l'encaustique.
La bouche est incisive, sèche avec une finale miellée et des fruits secs. Un vin surprenant qui a basculé sur des arômes tertiaires.

Châteauneuf-du-Pape v.v. 2000 Tardieu-Laurent
   
Robe sombre avec une frange dégradé.
Nez jaillissant de fruits rouges à l'eau de vie avec des notes fumées.
Beau toucher de bouche, un vin qui tapisse la bouche, arômes surmurs qui persistent en finale avec des tanins fins encore présents et qui signent un beau terroir. 

Bandol 2000 domaine du Gros-Noré

Robe quasi noire.
Nez de fruits noirs, réglisse, rafles.
Bouche avec des tanins fins et serrés, finale un peu courte et asséchante. Doit encore vieillir pour que le stanins se fondent.

Gevrey Les Combottes v.v. 2000 Dominique Laurent

Robe rubis.
Nez complexe avec du cuir, des nuances de roses fanées.
Bouche d'une suavité phénoménale, garnde longueur avec du fruit mais aussi des arômes tertaires d'humus. Un vin probablement à son apogée.

Conclusion
Comme annoncé à sa mise en bouteille, le millésime  2000 semble être un millésime d'évolution rapide sauf en Provence où on peut le qualifier de grand et où les vins sont de grande garde.


Partager cet article

Repost 0

commentaires