Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 11:24

Ce millésime se caractérise par un été ni particulièrement chaud, ni lumineux mais une belle arrière saison a permi aux raisins d'atteindre leur maturité (sur des vignes peu chargées cpendant ce qui est loin d'être courant) tout en conservant une belle acidité.
La RVF dans son numéro spécial millésime 1996 de juin 1997 indiquait : "La Côte de Nuits a donné des vins plus charpentés et de qualité plus homogène que la Côte de Beaune".  Comment les vins ont-ils évolué douze ans après? Verdict ici avec cette dégustation à l'aveugle du 16 janvier 2009 de quatre premiers crus.


Chambolle-Musigny Les Sentiers 1996 Dominique Laurent

Belle couleur rubis.
Nez de groseille avec des notes de fumées de sous-bois puis de groseille.
Bouche finement acidulée reprenant ces aromes de fruits rouges, une finale avec une légère amertume minérale.
Un vin dans lequel rien n'est forcé mais qui reste bien présent en bouche, un bon compromis entre finesse et sérieux.

Volnay Clos des Chênes 1996 Michel Lafarge

Nez fermé, déployant à l'aération des notes fumées et de cassis.
La bouche est concentrée mais avec des tanins encore très présents et une finale cadnassée. Il  fait encore très jeune mais reste sur la réserve. A revoir mais cette relative sévérité des tanins fait craindre un manque maturité des raisins.

Gevrey Cazetiers 1996 Dominique Laurent

Robe sombre plus opaque que le précédent.
Nez de fruits compotés, de sous-bois, de pierre brûlée.
Bouche dense avec une grande persistance et une belle rétro-olfaction, une densité digne d'un grand cru.

Volnay Santenots du Milieu 1996 Comte Lafon  

Robe également très sombre. 
Le nez est un peu en retrait et délivre des notes de cerise.
La bouche allie densité et finesse, la finale est cependant relativement courte. Peut-être un peu trop extrait mais ce vin devrait encore progresser au vieillissement. 

Conclusion:

Les deux vins de la Côte de Nuits ont clairement dominé les Volnay. En dehors des considérations climatologiques du millésime, cela peut-être également dû à la qualité des approvisionnements et de l'élevage de Dominique Laurent.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires