Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 20:10

Dégustation de bourgognes 1995

Une dégustation qui a bien mal commencé mais qui s'est terminée en apothéose. L'explication dans les commentaires des vins.

Pernand-Vergelesses 1er cru Les Vergelesses Antonin  Guyon

Un beau nez framboisé avec des nuances de rose fanée mais la bouche décoit courte avec des tanins encore assez stricts.

Gevrey-Chambertin tradition Dom. Laurent

Bouteille ingoûtable complètement bouchonnée.

Pommard 1er cru Jarollières Boillot

Le nez présente de la réduction puis s'épure vers des notes de terres mouillées. La bouche est maigre avec une finale brûlante. Après la déception du Puligny-Montrachet Champ-Canet 1995 de ce même producteur http://www.degustateursdu31.com/article-6899294.html , ce Pommard ne corrige pas le tir. Ce producteur était pourtant encensé par La Revue du Vin de France, comme quoi il vaut mieux se faire une opinion par soi-même.

Sans concertation préalable, Jean-Claude et Hervé ont amené chacun un Mazis-Chambertin 1995 de Dom. Laurent. Heureusement il ne s'agit pas des mêmes bouteilles, car l'un est un Mazis A (vieilles vignes de 50 ans environ) et l'autre est un Mazis B (vieilles vignes de 80 ans!). Il s'agit donc du même terroir mais les vins proviennent de 2 sources différentes. On va donc pouvoir tester si les vins sont différents après le vieillissement en bouteilles.

Mazis-Chambertin cuvée A Dom. Laurent

La robe est opaque. Le nez dispense des parfums doux de fruits rouges avec des nuances plus torréfiéfiées de café. La bouche est concentrée, complexe avec une très grande longueur. Les dégustateurs remarquent le côté minéral (pointe de graphite) qui ressort dans la finale. 

Mazis-Chambertin cuvée B Dom. Laurent

La robe est plus sombre que le Mazis A. Le nez est moins sur le fruit, plus minéral avec des notes torréfiés et d'épices. La bouche est  concentrée,dense. La minéralité est plus présente que dans le Mazis A, on part sur de la terre mouillée, une pointe de réglisse en finale. Un vin moins évolué que le précédent, encore très jeune, mais fascinant par sa finesse de grain et sa complexité.   

  

undefined
 
Au verso des bouteilles de Mazis, en filigramme de l'étiquette figurent le A et le B.

undefined

Partager cet article

Repost 0

commentaires

équipe JULHES Paris 14/03/2008 12:54

Bonjour, votre blog est très agrébale à découvrir. En ce qui nous concerne, le domaine de la gastronomie nous touche tout particulièrement.C'est pourquoi nous avons créer un blog déstiné à faire découvrir les produits disponibles dans nos boutiques (spiriteux , fromages affinés sur place, charcuterie , épicerie fine ) mais également pour vous faire découvrire des nouveautés, des idées recettes et bien d'autres choses encore.Nous attendons votre visite avec impatience:http://www.julhesparis.com/Savoureusement votre,l'équipe JULHES Paris.