Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2005 1 28 /11 /novembre /2005 13:33

Retour sur 10 années de dégustation


Retour sur ce week-end de dégustation mémorable avec les photos prises par Eric et le texte en alexandrin écrit par Laurent.

 


Le champagne Salon remplit les flûtes

 

 

La Richemone et La Tâche


 


Avalanche de grandes bouteilles


 

La déclaration de Laurent en alexandrins

  

 

 

Dégustation: trois Languedoc et un Baux-de-Provence


Le thème: 3 vins du même région et un pirate, deux vins d'un même propriétaire


Vin n°1

Robe grenat évolué, nez avec du fruit, bouche très tannique marquée par du fruit confituré


Vin n°2

Robe très sombre grenat foncé.

Légère réduction à l'ouverture disparaissant à l'aération vers un beau fruit. Bouche moelleuse avec une belle longueur trahissant un raisin d'une très grande maturité. Arômes très plaisants avec des notes de cassis. Le vin a gardé une acidité qui lui donne de la fraicheur. Certains dégustateurs craignent toutefois que le côté surmûr avec ses arômes insistants finissent par lasser.


Vin n°3

Robe grenat peu évolué. Nez s'ouvrant vers du fruit et des épices mais la bouche reste tannique avec des arômes de type VDN en final.


Vin n°4

Robe grenat, nez framboisé, touches végétales de rhubarbe, bouche restant fraiche avec une texture plutôt aérienne. Un vin équilibré, long et subtil.


Les réflexions des dégustateurs

Les vins 1, 2 et 3 semblent de type sudiste et plutôt Languedoc-Roussillon.

Les vins 1 et 3 semblent du même propriétaire avec ce côté tannique.

Le vin n°4 perturbe les dégustateurs avec un nez qui pourrait par certains côtés rappeler le cépage cabernet et cette texture fine les vins de Loire.


La solution


Vin n°1

Mas Jullien Côteaux du Languedoc 1999

Encépagement complexe grenache, syrah, carignan, etc...

propriétaire Olivier Jullien


Vin n°2

La Grange des Pères 1999 Vin de Pays de l'Hérault

Encépagement: principalement syrah mourvèdre

Propriétaire Laurent Vaillé à Aniane


Vin n°3

Mas Jullien 1998


Vin n°4

Domaine de Trévallon 1999 Vin de Pays des Bouches-du-Rhône

Exclu de l'appellation Baux-de-Provence à cause de son encépagement 50% cabernet-sauvignon, 50% syrah

Propriétaire Eloi Dürrbach à Saint-Etienne-du-Grès


Conclusion


Confirmation de la qualité de deux grands vins La Grange des Pères et le domaine de Trévallon. Pour le Mas jullien, le vin semble en retrait par rapport aux productions précédentes d'Olivier Jullien notamment l'ancienne  cuvée des Cailloutis. Le fait de ne plus faire de sélection et de ne produire plus qu'une seule cuvée donne au vin un caractère un peu rustique.



 


Que ce soit pour du rouge, que ce soit pour du blanc,

Que ce soit très tannique, moelleux ou pétillant,

Que ce soit pour goûter aux plaisirs de la table,

Que ce soit pour un trou tout à fait délectable,

Que ce soit dans le plus grand des recueillements,

Que ce soit pour la joie et le contentement,

Depuis dix ans déjà nous nous réunissons

Afin de nous pencher sur ce que nous buvons.

Combien de vins ensemble avons nous dégustés,

Je ne puis être sûr de pouvoir les compter.

Maintes dégustations avec thèmes nous fîmes

Qui de notre ignorance firent découvrir l’abîme.

Celle de Châteauneuf prit l’allure d’un drame

Car dans maintes erreurs, nous nous précipitâmes.

Bourgogne fut clamé, trouvant même un Ponsot

La suite montra que nous n’étions que des sots.

Mais laissons cela et tentons de décrire

Quels traits saillants de nous peuvent faire sourire.

Certains de la Syrah perçoivent les effluves

Repèrent le Mourvèdre dans le verre ou la cuve,

Mais s’esclaffent tout haut des nobles tanins zans

Qui dans les vins racés sont chaque fois présents.

D’aucuns en montagne hissent leurs beaux flacons

Et comparent leur ivresse avec celle des monts.

Leur science pour le vin est fort développée

Et pour les deviner nous a souvent trompés.

Il en est qui se plaignent du bouquet alcooleux

Qu’ils trouvent tout le temps dans les vins jeunes ou vieux

Mais si pour une fête, il faut honneur qu’on fasse,

L’alcool est oublié et leur cave trépasse.

D’autres pour les moelleux ont quelques aversions

Car le sucre est pour eux comme une régression.

Le rouge et lui seul trouve grâce à leurs yeux

Si toutefois son prix est assez onéreux.

Quelques grincheux grimacent de souvent percevoir

Un boisé trop présent, une réduction notoire

Et dans tout ce qu’ils goûtent ne peuvent s’empêcher

De trouver quelque chose qui va bien les fâcher.

Si l’un de vous messieurs ne s’est point reconnu

Les autres j’en suis sûr lui ouvriront la vue.

Maintenant il est temps de cesser tout discours

Car nous avons à faire durant ces quelques jours.

Levons donc nos verres, et pour dix ans encore,

Aux vins de toutes sortes, consacrons nos efforts.



Après la dégustation d'anniversaire, nous reprenons notre cycle "normal" avec une dégustation à l'aveugle chez Hervé le 18 novembre 2005

Partager cet article

Repost 0

commentaires